Arabe/Sons arabes

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher

Sons en français et en arabe[modifier | modifier le wikicode]

La plupart des sons en arabe sont aussi en français, et vice-versa. Par exemple, un ba (ب) sonne exactement comme le b en français, l'arabe za (ز), sonne comme le z en français et les versions arabes de k (), l (), m (), n (), f (), et j (dj) sont toutes les mêmes.

Les sons suivants existent en français :

  • Une (ش) fait le son "ch" comme dans chien ou chinois.
  • Le ta marbuta (ة) ne se prononce pas, sauf avant une voyelle, auquel cas il est prononcé comme le t de "sept".
  • Le hamza (ء) fait une courte pause qu'on appelle un coup de glotte. Lorsque vous le voyez, bloquez la voix pendant une fraction de seconde, puis repartez, comme pour dire « un haricot ».
  • Le ya (ي) agit simplement comme un y. Il peut être une voyelle à la fin d'un mot sonnant comme un ï, ou il peut être une consonne. Il peut être une consonne ou une voyelle dans le milieu d'un mot.

Les sons suivants arabes existent en anglais, mais avec une unique lettre :

  • Une lettre (ث) fait le son "th" non vocalisé comme dans thin ou thick.
  • Une lettre (ذ) fait le son "th" vocalisé comme dans them ou the.

Sons en arabe uniquement[modifier | modifier le wikicode]

Il existe des sons en arabe qui peuvent être difficiles à prononcer séparément pour un locuteur français. Regardons ce qu'ils ont de différent.

comme un k ق ك
comme un s س ص
comme un h ح خ ه
comme un t
comme un d
comme un thad ض ظ

Comme un "k" (ك contre ق)[modifier | modifier le wikicode]

En arabe, la lettre correspondant au q (ق) produit un son différent par rapport à la lettre correspondant au k (ك), lesquelles sont identiques en français. Le q est prononcé plus en arrière dans la gorge, tandis que le k est plus fermé vers les dents. Koweit démarre avec un k. Qatar avec un q.

Comme un "h"[modifier | modifier le wikicode]

Il existe trois lettres significatives correspondant à la lettre h. Le premier (ه) est exactement équivalent au h, et est ainsi très léger, on ne l'entend presque pas. Le deuxième (ح) utilise une friction un peu plus importante, mais sonne un peu comme un courant d'air entre les mains ou comme un papier de verre très fin. Le troisième (خ) est très rugueux, il est très similaire au dernier son dans "Bach" (allemand).

Note : aucun de ces trois sons n'a de son avec des voyelles (connu sous le nom de vocalisation). Ils sont tous comme un soupir dans lequel vos cordes vocales ne vibrent pas.

Comme "h" mais vocalisé[modifier | modifier le wikicode]

Le son le plus difficile à entendre en arabe est le ain (ع), parceque bien qu'il soit une consonne en arabe, il sonne comme un "ai". Il est comme le h moyen ci-dessous, ou le plus doux, seulement vocalisé. Il est un peu comme le son qu'un docteur vous demande lorsqu'il regarde au fond de votre gorge. Quand vous dites "aaah", rentrez un peu le dos de votre langue dans votre gorge. Le ghain (غ) est similaire au ain qui est une version encore plus rugueuse du ch de "Bach" en allemand, seulement avec la vibration des cordes vocales. La différence entre le dernier son du paragraphe précédent et le dernier son du premier paragraphe devrait être très claire. Ils sont tous les deux rugueux, mais un n'a pas de vibration de cordes vocales, tandis que l'autre en a. De façon plus simple, le ghain se prononce comme le r Français et non pas comme le r Italien ou Espagnol.

Lettres en versions dures ou douces[modifier | modifier le wikicode]

L'arabe possède des versions dures et douces de s, t, d, et th (comme there, pas thin). Les locuteurs arabes Arabic font souvent référence à leur langue comme étant la langue de Dod (d dur) parcequ'il est très difficile pour les étrangers de la parler correctement. Il peut être plus facile pour les locuteurs français de penser les sons durs comme plus graves et les sons doux comme plus doux. Ce qui complique encore plus, est le son s dur et le son s doux sont les mêmes, mais les voyelles devant et après eux sont affectés par la consonne. Pour le locuteur français, les voyelles sont différentes et la consonne la même, pour le locuteur arabe, les voyelles sont les mêmes et la consonne est différente. Cela est dû en partie parceque l'arabe possède peu de sons de voyelles reconnus. Un a et un e pour un locuteur arabe sont les mêmes. C'est une lettre prononcée différemment suivant quelle lettre est devant ou derrière elle.

A noter aussi, les lettres dures peuvent être dures à dire même pour les locuteurs natifs, et elles ont souvent changées dans l'arabe local en quelquechose d'autre. Par exemple, le d dur dans beaucoup d'endroits est prononcé exactement comme le z, mais ceci n'est pas formellement de l'arabe.

Le s doux, "sin" (س), est prononcé comme le s français (avec la bouche ouverte, petit et faible). Le S dur, "sod" (ص) est avec la bouche plus fermée, avec une intonation plus basse. La manière la plus facile de le dire est de produire les voyelles avant et après elle un ton plus bas et plus profond.

Le t doux, ta (ت) est comme le t français, doux et faible, et le T dur "taw" (ط) est profond et fort.

Le d doux, del (د) est même plus doux que le d français, et le D dur, Dod (ض) est très profond et dur.

Le dh doux, dhel (ذ), est comme le th anglais de the, et le DH dur, DHa (ظ) est profond et fort.


Note sur le translittération[modifier | modifier le wikicode]

Note : puisque l'arabe n'utilise pas de lettres capitales, la translittération des lettres douces est généralement écrite en minuscules, et les lettres dures en majuscules. La translittération n'est pas une science exacte et n'est jamais entièrement concordante. Vous êtes vivement recommandé d'apprendre l'alphabet arabe, parceque l'étude de l'arabe à partir des lettres françaises est très frustrante. Différentes personnes, ou la même personne dix minutes plus tard, parlera quelquechose de totalement différent en lettres françaises.

Ain est généralement écrit ' en français et hamza comme un ' opposé. Ain et hamza sont souvent écartés lors de la translittération, spécialement ain au début d'un mot (comme dans 'Iraq). Ghain comme gh. ha doux comme h, ha moyen comme kh, et ha dur comme KH.

Sons en français seulement[modifier | modifier le wikicode]

Ne pensez pas que l'arabe a plus de sons que le français, les sons suivants n'existent pas en arabe, avec les sons qui sont généralement substitués dans les mots entre parenthèses.

v (f)

p (b)

x (k + s)

g (j, excepté en Egypte où tous les j sont prononcés comme g et il n'existe pas de son j)

c (s ou k)


Note : comme mentionné ci-dessus, en arabe la lettre correspondante pour q (ق) produit un son différent que la lettre correspondante pour k (ك).

Conclusion[modifier | modifier le wikicode]

Beaucoup de sons en français et en arabe correspondent parfaitement. Donnez-vous le temps de reconnaître les différents sons du h et les lettres dures et douces. Apprenez l'alphabet. Le livre "Aleph Ba" est une des nombreuses introductions à l'Alphabet arabe. Il est plus intéressant de prendre un petit cours, mais assurez-vous qu'il enseigne l'alphabet arabe. Avec 50 heures, il vous donnera plus d'aisance avec l'alphabet. De plus, si vous voulez apprendre le perse, le turc ottoman ou l'urdu (ou le kurde ou le berbère), ces langues sont aussi écrites avec les mêmes lettres.

Si vous vous appliquez, vous apprendrez ces sons avec facilité.

Arabe phonétique[modifier | modifier le wikicode]

  Bilabiale Inter-
dentale
Dentale Emphatique
dentale
(Alveo-)
Palatale
Velar Uvular Pharyn-
geale
Glottale
Arrêts Sans vocalisation     t ت t' ط   k ك q ق   ? ءـ 
Vocalisé b ب   d د d' ض dZ¹ ج        
Fricatives Sans vocalisation f ف T ت s س s' ص Sh ش x خ   X\ ح h ه
Vocalisé   Th ذ z ز Th' ظ   R غ   ?\ ع  
Nasales m م   n ن            
Latérales     l² ل            
Rhotique (trille)     r ر            
Semi-voyelles w و     j ي