Bonnes manières

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher

Ce livre a pour objectif de regrouper l'ensemble des bonnes manières, également appelées étiquette. Sauf mention contraire, ces bonnes manières sont d'usage en France.

Bonnes manières basiques[modifier | modifier le wikicode]

Ces bonnes manières constituent le strict minimum pour être respectable en société.

Général[modifier | modifier le wikicode]

RER A à Paris : exercice de mise en application des bonnes manières.
Les bonnes manières n'ont pas que du bon.
Militants pour les bonnes manières effaçant des tags.
Tout le monde fait bien sagement la queue en se remémorant les bonnes manières de Wikibooks.
Miam ! Savoir relativiser ce qui doit l'être dénote une certaine grandeur d'esprit.
  • Bâillement : mettre la main devant sa bouche quand on baille, on évite ainsi d'exposer à autrui sa cavité buccale.
  • Cadeau : quand on offre un cadeau à autrui, prendre soin de l'emballer. Ça prouve qu'on accorde de l'attention envers la personne concernée et qu'on veut partager ce moment où elle va découvrir le cadeau.
  • Chapeau : les hommes doivent retirer leur chapeau ou tout autre couvre-chef (casquette, capuche, béret, etc.) dans une église ou dans une habitation. Chercher à se couvrir pourrait suggérer que l'on n'est pas vraiment à l'abri. Cela est moins impératif pour les femmes, le rapport à l'habillement n'étant pas nécessairement le même que pour les hommes.
  • Chewing-gum : éviter de le mâchouiller en faisant trop de bruit, ce n'est pas un son particulièrement agréable à entendre.
  • Chien : lorsque l'on sort son chien, éviter les déjections sur le trottoir. Utiliser une laisse pour empêcher le chien d'importuner autrui est une bonne initiative. Ne pas laisser le chien aboyer sans arrêt, à plus forte raison la nuit.
  • Crachat : éviter de cracher, ou alors le faire quand on est certain que personne ne verra ou n'entendra.
  • Cri : éviter de crier, surtout lorsqu'il y a du monde, ce n'est pas agréable pour les personnes non concernées.
  • Cure-dent : il est préférable d'éviter de se curer les dents en public. Cela sous-entendrait que l'on a les dents sales, ce qui n'est pas valorisant.
  • Déchet : dans la rue, jeter les déchets dans une poubelle et non par terre, cela peut d'ailleurs être sanctionné par une amende.
  • Démarche : éviter de traîner les pieds, c'est un moyen assez primitif pour marquer sa présence. Pour les hommes, ça ne sert à rien de balancer le haut du corps pour faire croire qu'on a une carrure de géant.
  • Doigt : éviter de faire craquer ses doigts. Le bruit produit vient directement du corps, à ce titre il doit être évité. Ne pas mettre ses doigts dans la bouche, c'est sale.
  • Enterrement : éviter les couleurs vives, on n'est pas censé être enthousiaste dans de telles circonstances.
  • Éternuement : mettre sa main devant sa bouche. Préférer la main gauche si on est droitier et vice-versa, c'est plus hygiénique si on doit serrer des mains.
  • Flatulence : éviter de flatuler, surtout si on n'est pas seul, c'est repoussant.
  • Fumée : quand on fume, éviter de recracher la fumée vers autrui, ce n'est pas agréable surtout pour les non-fumeurs.
  • Jurer : éviter de jurer, c'est là quelque chose de très fort, il ne faut s'impliquer complètement que pour des choses vraiment importantes.
  • Langage : éviter la vulgarité et les insultes, quand on insulte c'est souvent qu'on est à court d'argument.
  • Langue : la garder dans la bouche, il n'est pas nécessaire d'exposer ainsi cette partie du corps.
  • Maillot de bain : éviter de se promener en maillot de bain lorsque l'on n'est pas à proximité immédiate de l'eau. La légèreté de cette tenue peut paraître inappropriée.
  • Maladresse : quand on fait tomber quelque chose dans un magasin ou chez autrui, le ramasser et le remettre à sa place. Il faut savoir assumer ses erreurs et corriger le tir.
  • Musique : ne pas mettre de musique qui pourrait être entendue par autrui lorsque l'on n'est pas seul. Tout le monde ne partage pas les mêmes goûts musicaux.
  • Nez : ne pas se curer le nez en public, c'est très sale. Dans certains pays d'Asie il est mal vu de se moucher en public.
  • Odeur corporelle : la limiter au maximum, ce n'est pas agréable pour son entourage. L'idéal est de se laver le matin pour limiter le phénomène.
  • Ongle : éviter de se ronger les ongles, ce n'est pas propre. Cela peut également être considéré comme un signe de nervosité ce qui ne donne pas nécessairement confiance.
  • Oreille : ne pas mettre ses doigts dans les oreilles, c'est sale.
  • Paillasson : s'essuyer les pieds avant d'entrer chez autrui, pour ne pas salir mais également en signe de respect.
  • Poignée de main : regarder dans les yeux quand on serre la main d'autrui, c'est plus sincère. Avec une connaissance de longue date, ce n'est pas aussi important, cela peut être plus perçu comme une inattention que comme une impolitesse. Il n'est pas nécessaire de serrer la main de personnes en train de manger, cela n'est pas des plus hygiénique et ça risque de les déranger plus qu'autre chose.
  • Politesse : ne pas oublier de saluer, de remercier et de dire s'il vous plaît.
  • Ponctualité : il est important d'être à l'heure à chacun de ses rendez-vous, même si à un rendez-vous à l'extérieur davantage de tolérance est accordée; pour tout rendez-vous professionnel ou médical en revanche il est préférable de s'y rendre avec un peu d'avance.
  • Porte : frapper ou sonner avant d'entrer et attendre la réponse, il s'agit là du respect de l'intimité. Ne pas claquer les portes, ça fait du bruit pour rien.
  • Postillon : garder ses postillons pour soi, c'est sale.
  • Propreté : essayer de toujours être coiffé et propre sur soi, c'est là l'aspect physique des bonnes manières de base.
  • Queue : attendre patiemment son tour, ne pas dépasser sauf si on y est invité.
  • Rendez-vous : lorsque l'on annule un rendez-vous, il est préférable de le faire savoir. Le lapin ne fait pas partie des bonnes manières.
  • Respect : respecter autrui, qu'on le connaisse ou pas. C'est l'aspect psychologique des bonnes manières de base. Noter que le respect d'autrui commence par le respect de soi-même.
  • Rot : ne pas roter, si cela échappe faire en sorte que ce soit le plus discret possible.
  • Sexe : éviter d'en parler, surtout avec les personnes que l'on connaît peu. Le sexe est quelque chose d'intime et il est préférable de ne pas exposer son intimité.
  • Sol : ne pas s'asseoir sur le sol ou sur des marches, c'est sale et peu valorisant.
  • Tag : ne pas taguer. Si on dessine sur un mur abandonné autant faire quelque chose de joli et de compréhensible. Imposer simplement sa signature s'apparente à un chien qui urinerait pour marquer son territoire. L'être humain peut faire mieux que l'animal.
  • Tapage nocturne : ne pas faire trop de bruit entre 21H et 6H de manière à ne pas gêner le voisinage. Ceci peut également éviter une descente de policiers et une amende.
  • Téléphone : éviter de faire partager sa conversation aux personnes à proximité. Ce serait partager une conversation qui peut être personnelle avec des gens qui n'ont peut-être pas envie de l'entendre.
  • Toilettes : se laver les mains après y être allé, question d'hygiène. Laisser suffisamment de papier toilette après son passage, il faut penser aux suivants. Les laisser aussi propres qu'on les a trouvés, voire plus propres.
  • Transport en commun : être discret et veiller à ne pas importuner les autres voyageurs. Laisser descendre les voyageurs avant de monter. Ça ne sert à rien de chercher à monter à tout prix. Ne pas mettre ses pieds sur les sièges, ce n'est pas respectueux pour les prochains voyageurs.
  • Uriner : uriner dans des toilettes et pas ailleurs. Uriner dans la rue peut d'autre part entraîner une amende.
  • Violence : à éviter, très rares sont les occasions où elle est absolument nécessaire, lors de légitime défense ou en cas d'humiliation manifeste, dans ce dernier cas elle doit rester modérée. Être violent de caractère, outre les soucis que cela peut engendrer, dénote une difficulté à relativiser ce qui doit l'être.
  • Voiture : en ville, il n'est pas utile de klaxonner sans cesse sinon à importuner tout le quartier. En agglomération l'usage du klaxon n'est d'ailleurs autorisé qu'en cas de danger immédiat.
  • Vomissement : dans un tel cas, essayer d'être le plus discret possible.
  • Vulgarité : éviter d'être vulgaire, cela peut choquer et donner une image négative, autant s'affirmer avec élégance.

Entre un homme et une femme[modifier | modifier le wikicode]

On y est presque.
C'était mieux avant.
  • Coït : éviter les propos injurieux, on n'est pas dans un film pornographique. Ne pas pratiquer dans des lieux publics même si ce peut être excitant, cela peut choquer surtout les enfants. De plus cela est légalement répréhensible
  • Insistance : ne pas confondre persévérance et insistance. Lorsqu'une femme refuse clairement les avances d'un homme, il n'est pas nécessaire que celui-ci insiste, ça risque de plus lui porter préjudice qu'autre chose.
  • Rendez-vous : lors des premiers rendez-vous éviter de toucher plus que nécessaire son ou sa partenaire, dans le doute il est toujours préférable de faire preuve de retenue.
  • Violence : en aucun cas un homme ne doit porter la main sur une femme, ce serait abuser de sa supériorité musculaire. Une femme ne doit pas frapper un homme, ce serait profiter du fait qu'il n'est pas censé lui faire violence.

À table[modifier | modifier le wikicode]

Intérieur d'un fast food à Sydney. Bonnes manières restreintes mais bonnes manières tout de même, ou pas.
  • Assiette : ne pas la lécher, ce serait se donner un aspect animal que d'agir de la sorte. Ne pas piquer dans l'assiette du voisin.
  • Bouche : ne pas parler la bouche pleine et la garder fermée quand on mange. Les convives savent qu'on mange, il n'est donc pas nécessaire d'en rajouter.
  • Fromage : ne pas le saisir à pleine main, ce n'est pas hygiénique.
  • Gaz : ne pas secouer les boissons gazeuses sous peine de projections à l'ouverture.
  • Main : si possible ne pas manger avec ses mains, c'est sale.
  • Os : ne pas ronger les os, l'être humain n'est pas un chien.
  • Paille : éviter de faire trop de bruit quand on l'utilise.
  • Pain : ne pas faire des boules de mie avec le pain, on ne joue pas avec la nourriture.
  • Plat : ne pas manger directement dans le plat, les assiettes sont là pour être utilisées.
  • Partage : éviter de manger directement dans l'assiette de son voisin. Si on a vraiment faim, on demande avant de se servir, ça évite de passer pour un égoïste affamé.
  • Recracher : ne rien recracher, c'est sale. Pour les cas extrêmes tels qu'un bout d'os ou une arête, retirer délicatement le morceau indésirable à l'aide d'une serviette.
  • Serviette : s'en servir, ne pas s'essuyer avec ses mains ou ses avant-bras, la serviette n'est pas faite que pour décorer.

Bonnes manières avancées[modifier | modifier le wikicode]

L'ensemble de ces bonnes manières permettront de se distinguer par rapport à une grande partie de la population.

Général[modifier | modifier le wikicode]

Nadine de Rothschild, une fervente militante des bonnes manières. Mais comprendre les bonnes manières c'est voir au-delà de l'individualité.
Toujours être présentable, même lorsqu'on se fait refaire le portrait par Aaron Shikler.
Transgresser sciemment les bonnes manières n'est pas nécessairement désagréable.
Une interprétation erronée des bonnes manières n'aboutit pas forcément au meilleur résultat.
Mascarille : Ma chère Cathos, j'ai la vague impression que vous n'avez pas compris les fondamentaux des bonnes manières ! Cathos : Ne vous en faites pas mon bon valet, c'est simplement pour illustrer Wikibooks.
L'élégance selon Paul César Helleu.
L'élégance selon Jacky.
Les bonnes manières sont avant tout une question d'état d'esprit.
Un esprit assidu saura retrouver ici des effluves de bonnes manières.
No smoking, les bonnes manières : comprendre pour anticiper.
Adhérer aux bonnes manières n'implique pas nécessairement de suivre le troupeau.
Les bonnes manières durant la Grèce antique : Aristote, tenant un livre sur l'étiquette, explique à Platon qu'il ne faut pas montrer du doigt.
Quand on n'a pas le moral, on reste chez soi et on fait le ménage.
On peut également sortir d'un bunker au figuré.
  • Abréviation : à moins qu'un mot soit très long, éviter d'utiliser des abréviations, cela peut rendre un discours plus difficile à suivre voire donner un aspect négligé.
  • Adaptation : savoir s'adapter en fonction de la grandeur d'esprit de son interlocuteur, en prenant soin de ne jamais se rabaisser.
  • Aération : en entrant dans une pièce, si on trouve l'odeur peu agréable et que d'autres personnes s'y trouvent, il n'est pas opportun d'aérer directement en ouvrant les fenêtres. Cela sous-entendrait que les personnes présentes sentent mauvais, il est ainsi préférable d'attendre un peu, il peut être bienvenue de prétexter qu'il fait chaud.
  • Affirmation : n'être affirmatif que sur les choses que l'on maîtrise bien. Il faut savoir reconnaître quand on ne sait pas, seuls les petits esprits ont un avis sur tout.
  • Âge : ne pas demander l'âge d'autrui, ce serait chercher à juger d'une manière trop directe.
  • Agressivité : la limiter autant que possible, à l'inverse éviter de se faire marcher sur les pieds. Dans les deux cas cela ne donne pas confiance.
  • Aide : quand on peut venir en aide, le faire. Par exemple pour une personne qui aurait du mal à porter ses bagages ou pour une poussette dans un escalier. Ceci témoigne d'une solidarité minimum pour une vie dans une société sereine.
  • Amabilité : pour être aimé, il faut être aimable.
  • Anniversaire : ne pas oublier de souhaiter les anniversaires. Cela peut également être un moyen de garder contact avec des amis éloignés.
  • Apparence : essayer de toujours être propre sur soi et bien habillé, tout particulièrement avec les personnes que l'on ne connaît pas ou peu.
  • Applaudissement : lors d’une conférence, il est préférable que le conférencier ne s’applaudisse pas lui-même. Il doit savoir recevoir les applaudissements qui lui sont destinés, ce n’est pas à lui de se juger lui-même. Lors d'un opéra il est malpoli d'applaudir juste après la dernière note pour montrer que l'on connaît le morceau, c'est trop chercher à se mettre en avant.
  • Argent : éviter d’en parler si ce n’est pas nécessaire, cela donne un aspect intéressé peu valorisant. Laisser ces basses considérations aux petits esprits.
  • Ascenseur : lorsqu'autrui entre dans un ascenseur, il peut être opportun de demander à quel étage cette personne désire se rendre et d'appuyer sur le bouton adéquat, ceci d'autant plus qu'elle est chargée. Il n'est pas nécessairement une bonne idée d'engager une conversation avec un/une inconnu(e) dans un ascenseur, cela serait profiter d'une situation pas nécessairement désirée par autrui. Cependant il est nécessaire de ne pas être catégorique sur ce point, il faut savoir sentir au préalable si le désir d'engager la conversation est partagé.
  • Attaque personnelle : éviter les attaques personnelles sauf en cas d'humiliation manifeste, c'est s'abaisser très bas et ça ne mène nulle part. Si on en reçoit, se défendre mais ne pas surenchérir, il ne faut pas s'impliquer dans ce qui n'est pas constructif.
  • Aventure amoureuse : il n'est pas nécessaire de faire part à tout le monde de ses aventures amoureuses, c'est là quelque chose de personnel, on évite donc d'en parler.
  • Baignoire et douche : éviter d'y laisser des poils après son passage, c'est là quelque chose d'intime, il n'est donc pas nécessaire de le mettre en avant.
  • Bâillement : il n'est pas nécessaire de regarder quelqu'un bâiller, ça peut être gênant pour cette personne. Ne pas bâiller devant son interlocuteur, il pourrait croire qu'on s'ennuie.
  • Bassesse : éviter les bassesses, ça traduit une volonté de prendre l'ascendant sur autrui juste pour son propre ego. Cela peut avoir au final un aspect négatif car chercher à flatter son ego sans autre perspective tient plus du gorille que de l'être humain évolué. Si on subit des bassesses, il peut être opportun de rappeler diplomatiquement que cela ne mène nulle part.
  • BCBG : signifie bon chic bon genre. En soi ce terme est ambigu car il n'y a pas d'un côté des gens BCBG et de l’autre les petits gens. Il y a simplement en tout un chacun une adhésion plus ou moins grande aux principes des bonnes manières, en prendre conscience permet d'éviter un jugement trop catégorique.
  • Bise : se pratique entre femmes ou entre femmes et hommes qui se connaissent. Des hommes et des femmes qui ne se connaissent pas en restent à la poignée de main, notamment dans un cadre professionnel. Le nombre de bises peut varier avec la coutume locale, mais l'usage général est d'en faire deux, une sur chaque joue.
  • Bonne manière : si autrui ne respecte pas telle ou telle bonne manière, ne pas lui faire remarquer, cela pourrait vexer. On peut faire une exception avec une personne très proche. Ne pas suivre une bonne manière si on n'en connaît pas la justification, ça n'aurait aucun sens. Les bonnes manières doivent être considérées comme des conséquences naturelles d'une attitude noble et non comme un vil moyen d'atteindre une pseudo reconnaissance comme le dénonçait déjà Molière.
  • Cadeau : si on reçoit un cadeau qui déplaît, ne pas montrer sa déception, cela pourrait blesser la personne offrant. L’idéal est de faire comprendre ses souhaits à l’avance pour éviter les mauvaises surprises. En offrant un cadeau, masquer son prix, l'argent n'a pas sa place dans ce genre de relation. Lorsqu'un service est rendu gratuitement, il peut être opportun d'offrir quelque chose, une boîte de bons chocolats peut être une bonne idée car elle peut facilement être partagée. Il n'est pas opportun de demander à autrui quels cadeaux il a reçu ou qu'il a offert, cela pouvant être assez personnel.
  • Café et thé : faire trois tours avec sa cuillère pour dissoudre le sucre, ni plus ni moins, boire son café n’est pas faire la cuisine. Il faut ensuite reposer la cuillère sur la soucoupe car sinon elle peut gêner pour boire.
  • Catégorique : il est très rare qu'il faille être catégorique. Seuls les petits esprits ont du mal à relativiser.
  • Chantage : sauf en cas de situation extrême, éviter le chantage, ça donne un aspect petit.
  • Chèque : quand doit donner un chèque à autrui, si on en connaît déjà le montant, il peut être opportun de préparer le chèque à l'avance, ça évite de faire patienter la personne en question tout en montrant que l'on peut dépenser de l'argent.
  • Chewing-gum : ne pas cracher un chewing-gum mais le placer dans un papier avant de le jeter, c'est plus civilisé.
  • Chiffre : quand cela n’est pas nécessaire, éviter de donner des chiffres. On se livre en donnant des chiffres.
  • Cigarette : ne pas fumer en positionnant la cigarette au centre de sa bouche, cela fait prostituée. Les cendres de cigarettes ne doivent pas atterrir par terre mais dans un cendrier, c'est prévu à cet effet.
  • Cinéma : éviter d'arriver en retard pour ne pas déranger. Se placer en évitant de laisser des sièges vides entre les gens pour permettre à un maximum de personnes de s'installer facilement. Éviter de manger et de boire, ça fait du bruit. Mettre son téléphone en silencieux. Éviter de trop remuer sur son siège pour ne pas importuner ses voisins.
  • Colère : il est très rare qu'il soit nécessaire d'être en colère. S'emporter pour un rien ne dénote pas une grande hauteur d'esprit et cela peut entraîner un effet boule de neige pas nécessairement contrôlable.
  • Compagnie : préférer être seul plutôt qu'en mauvaise compagnie, il ne faut pas se forcer à être avec des gens que l'on n'apprécie pas, l'intégrité est souvent plus bénéfique.
  • Conversation : éviter de dominer la conversation en parlant de soi. Garder à l'esprit que les petits esprits aiment être flatter, les grand esprits aiment être critiquer. Ne pas chercher à obtenir des informations personnelles sur son interlocuteur, seuls les petits esprits n'ont pas compris que c'était contre-productif car c'est trop s'attacher à des détails. Si un interlocuteur adopte un tel comportement, il n'est pas nécessaire de toujours lui répondre la vérité, la curiosité malsaine ne doit pas être récompensée. Ne pas oublier qu'on apprend plus en écoutant qu'en parlant. L'idéal est d'apporter tout en sachant recevoir, de manière à obtenir une conversation constructive.
  • Courtoisie : cultiver sa courtoisie. Être courtois c'est à la fois être aimable et également faire preuve de retenue.
  • Critique : savoir accepter les critiques si elles sont fondées. Seuls les petits esprits estiment ne rien avoir à se reprocher et que les soucis viennent toujours d'autrui.
  • Culture : ne pas la mépriser, ce serait être trop catégorique.
  • Curiosité : être curieux des idées mais pas des personnes, car ça ne mène nulle part.
  • Décès : présenter ses condoléances à la famille, de manière à montrer que l'on n'est pas insensible.
  • Décoration : choisir la décoration que l'on aime et pas en fonction de ce qu'aimeraient des invités. Néanmoins cela n'empêche pas de chercher à avoir du goût et de tenir compte des remarques d'autrui.
  • Démangeaison : éviter de se gratter quand on peut être vu, ce n'est pas très élégant.
  • Dent : garder les dents bien propres et blanches, une denture jaunie n'aboutissant pas nécessairement à un sourire agréable.
  • Détail : de manière générale, ne pas accorder plus d'importance que nécessaire aux détails, autant avoir des préoccupations dignes de ce nom.
  • Dévalorisation : ne jamais se dévaloriser, ce n'est pas agréable pour son interlocuteur. Il peut être naturel de se dévaloriser et justifier ça par une simple énonciation de faits. Mais cela traduit un manque de sérénité, si des faits dévalorisent, il est préférable de ne pas les mettre en avant.
  • Diplôme et récompense : ne pas mettre en avant ses récompenses et diplômes divers, il n'y a que les esprits peu sûrs d'eux pour agir de la sorte.
  • Discrétion : elle n'est pas absolument nécessaire, néanmoins il est préférable de veiller au bénéfice apporté par une discrétion diminuée.
  • Doigt : on ne montre pas du doigt, c'est un signe agressif car désignant physiquement et directement autrui.
  • Doute : savoir douter, seuls les petits esprits ont du mal à remettre en cause leurs certitudes. On peut se référer à Aristote : « Le doute est le commencement de la sagesse ».
  • Dos : lorsque l'on échange avec un groupe de personnes, ne pas tourner le dos à autrui, ce serait l'ignorer ce qui peut être perçu comme du mépris.
  • Écouteur : lorsque que l'on n'est pas seul, éviter de mettre ses écouteurs trop fort. Outre le fait que ça puisse endommager les oreilles, cela pourrait également gêner les personnes à proximité.
  • Écran : il n'est pas nécessaire de regarder l'écran d'autrui sans son invitation, les informations affichées pouvant être personnelles.
  • Écriture : prendre soin de ne pas faire de fautes à l'écrit. Ce n'est pas au destinataire de déchiffrer l'écriture, il faut le respecter en lui montrant que l'on fait des efforts.
  • Égoïsme : à proscrire, ça donne un aspect intéressé très petit. Un bon moyen de se rendre compte que l'on est égoïste est de se demander si l'on donne lorsque cela ne coûte rien. Il faut néanmoins veiller à ne pas être trop généreux, charité bien ordonnée commence par soi-même.
  • Élection : il est d’usage de ne pas demander pour qui on vote, c’est un choix personnel.
  • Élégance : c'est l'aspect physique des bonnes manières avancées. Veiller à toujours faire preuve d'élégance, c'est plus agréable pour autrui.
  • Émotion : lorsque l'on exprime une émotion, éviter de surenchérir sur son intensité dans le but d'impacter plus fortement. Cela pourrait traduire un manque de sincérité ce qui est contre-productif à long terme.
  • Empathie : à cultiver pour deviner les intentions d'autrui et ainsi prévenir ses demandes.
  • Enthousiasme : il est de bon ton de faire preuve d’enthousiasme. Simplement parce qu'il est plus agréable de côtoyer autrui ayant une certaine joie de vivre plutôt qu'une personne morose.
  • Entreprise : participer aux pots et repas, même si ça peut être pénible. Il s'agit là de montrer que l'on ne vient pas exclusivement pour gagner de l'argent mais également que l'on apprécie ses collègues.
  • Entretien d'embauche : ne pas enlever sa veste de costume, on n'est pas encore engagé on évite donc de s'approprier les lieux.
  • Éternuement : lorsque l’on éternue il est d’usage de mettre sa main devant sa bouche, pour éviter d'envoyer des postillons, puis de s’excuser pour le bruit. Néanmoins si autrui éternue il est préférable de ne pas dire "à vos souhaits" et de ne rien dire. Cela ne sert à rien de commenter les bruits du corps.
  • Étirement : à moins de faire du sport, ne pas s'étirer devant autrui. C'est là un acte en rapport direct avec le corps, il n'est donc pas nécessaire de le mettre en avant.
  • Excuse : ne pas dire "excusez-moi" mais "je vous prie de m'excuser", l'excuse n'est pas acquise.
  • Expression : éviter de s'exprimer avec les mains. Cela sous-entendrait que ses propos ne sont pas assez pertinents et que les mains viennent à la rescousse pour exprimer ses idées. Éviter d'utiliser des expressions qui ne veulent rien dire comme "au niveau de" ou "au jour d’aujourd’hui".
  • Fair play : quand on participe à un jeu, faire preuve de fair play. Être bon joueur indique que l'on arrive à détacher sa personne du jeu et privilégier le plaisir de jouer. En cas de défaite, il peut être opportun de congratuler son adversaire pour son niveau de jeu. En cas de victoire il n'est pas nécessaire d'engager une conversation avec le vaincu, peut-être qu'il ne souhaite pas débattre outre mesure. Dans tous les cas remercier son adversaire pour sa participation.
  • Familiarité : éviter les familiarités, surtout avec les gens que l'on ne connaît pas, ça ne donne pas une grande image.
  • Franchise : être franc ne signifie pas être direct. La franchise traduit une volonté de sincérité mais cela ne doit pas empêcher de mettre des formes si nécessaire, cela peut s'avérer plus diplomatique et au final plus efficace.
  • Fumer : éviter de fumer avec des non-fumeurs, l'odeur ne leur est pas forcément agréable.
  • Gêne : savoir anticiper la gêne que l'on pourrait produire chez autrui. Il est rare qu'il soit constructif d'importuner.
  • Grimace : il n'est pas nécessaire de grimacer, ce n'est pas se montrer à son avantage.
  • Habillement : ne pas mélanger deux couleurs sombres différentes, c'est laid. Les couleurs claires dénotent un certain enthousiasme. S'habiller intégralement en noir est original et sera plus appréciable en soirée que dans la vie de tous les jours. Essayer de s'habiller de manière un peu délicate, par exemple quand on met un pull il n'est pas nécessaire de tirer dessus outre mesure.
  • Haleine : essayer de toujours avoir bonne haleine, c'est plus agréable. Pour remédier à cela il faut se laver régulièrement les dents, voire la langue. Les chewing-gums peuvent aider.
  • Handicap : ne pas regarder les personnes handicapées. Leur handicap est déjà bien assez dur à supporter, il n'est pas nécessaire de leur rappeler leur différence par un regard appuyé.
  • High-tech : si on acquiert un produit high-tech, il n'est pas nécessaire de le mettre en avant plus que nécessaire. Vivre avec son temps c'est bien, ne pas le montrer explicitement c'est mieux.
  • Initiale : certaines marques proposent à leurs clients de placer leurs initiales sur leurs produits. Il faut éviter de se mettre en avant de cette manière. On peut ici faire le rapprochement avec un tag évolué, le principe reste identique.
  • Internet et texto : éviter le langage abrégé. Écrire en majuscule revient à crier. Éviter l'usage systématique des lol et autres smileys, c'est là un piètre moyen de chercher à obtenir l'approbation de son interlocuteur.
  • Invitation : répondre promptement aux invitations, par respect pour la personne ayant eu l'initiative. Il est préférable d'être soit négatif soit affirmatif de manière à ne pas laisser un doute ce qui peut être délicat à gérer. Proposer à boire quand une personne vient d'arriver chez soi.
  • Jalousie : à proscrire, si autrui réussit mieux que soi-même ce peut être bénéfique pour la société dans son ensemble, c'est donc là une attitude à soutenir plutôt qu'à attaquer. Ne pas réussir à en prendre conscience dénote une mentalité trop axée sur les personnes et pas assez sur le bien commun ce qui ne peut être positif.
  • Jambe : pour les hommes ne pas croiser les jambes à table. Il en est de même lorsqu'un homme discute avec une seule autre personne, c'est là un signe de détachement qui pourrait être compris comme du mépris. Ne pas croiser juste les pieds, autant faire les choses correctement.
  • Jardinage : éviter de tondre le dimanche matin, le voisinage peut avoir envie de se reposer. Éviter les nains de jardin, ça fait kitch.
  • Joue : ne pas gonfler les joues, l'être humain n'est pas un hamster.
  • Jour de l'an : on le passe avec des amis, c'est moins intime que Noël et c'est l'occasion de souhaiter la bonne année alors que c'est là une chose a priori évidente pour les membres de la famille. Éviter d'envoyer un texto unique à tout son répertoire téléphonique pour souhaiter la bonne année, c'est ne pas accorder beaucoup d'attention à son entourage.
  • Langage : essayer, autant que faire se peut, d'adopter un langage châtié. Ne pas dire il ou elle en parlant d'une personne lorsque celle-ci est présente, si on ne peut faire autrement, la désigner par son prénom.
  • Langue : avec la mondialisation, il est de bon ton d'en parler au moins une autre que sa langue maternelle. L'anglais peut être un choix intéressant car très utilisé.
  • Librairie : dans une librairie il n'est pas opportun de lire les revues et journaux sans les acheter. C'est profiter sans rendre en retour.
  • Liturgie : si l'on n'est pas encore initié et que l'on doit assister à une liturgie, prendre soin de se renseigner auparavant sur les pratiques en vigueur.
  • Lunettes de soleil : porter des lunettes de soleil alors que ce n'est pas nécessaire peut donner un aspect hautain.
  • Luxe : « Le luxe est une affaire d'argent. L'élégance est une question d'éducation. » d'après Sacha Guitry. Vivre dans le luxe ne signifie pas que l'on ait tout compris aux bonnes manières et vice-versa.
  • Mail : ne pas oublier de préciser le champ objet dans un mail. Quand un mail est envoyé à de nombreuses personnes ne ce connaissant pas nécessairement, utiliser le champ cci pour éviter que chaque destinataire voit l'ensemble des adresses. Éviter de mettre trop de personnes en destination quand il ne s'agit pas d'un mail purement informatif, c'est le meilleur moyen pour que l'échange dérape. Quand on transfert un mail, ne pas le laisser brut mais écrire au moins une phrase d'introduction, c'est plus respectueux.
  • Maquillage : éviter de se maquiller à côté de personnes que l'on ne connaît pas, c'est là une chose relativement intime, on évite donc de trop partager. Sauf fête particulière, le maquillage doit être léger, il ne faut jamais trop en faire.
  • Mariage : pour les femmes, à moins d'être la mariée, éviter de s'habiller en blanc, cela pourrait faire du tort à cette dernière. Lors d'un discours de mariage faire court et ne rien révéler sur la vie des mariés, devant un grand nombre d'auditeurs la retenue est bienvenue.
  • Médisance : ne pas être médisant, l'origine de ce genre de propos ayant de grandes chances de finir par être connue.
  • Mélancolie : quand on est dans un état mélancolique il n'est pas nécessaire d'en faire profiter ses proches ou autrui. Il peut être préférable de rester chez soi et d'essayer d'être productif.
  • Mensonge : à éviter, ça ne dénote pas une grande intégrité. Il peut néanmoins en être fait usage lorsque cela est plus bénéfique pour autrui que de connaître la vérité, par exemple dissimuler une maladie grave pour éviter de mettre son entourage proche dans l'embarras.
  • Mépris : ne pas montrer des signes de mépris envers autrui si ce n'est pas dans la perspective de faire évoluer cette personne. Eleanor Roosvelt disait : « Personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre consentement ».
  • Messe basse : à éviter car cela indique qu'on privilégie certaines personnes par rapport à d'autres. Si on n'a pas le choix, se placer à l'écart avec son interlocuteur peut être plus respectueux.
  • Mince : ne se dit pas, "zut", "flute" voire "merde" y sont préférables. Dire mince pourrait sous-entendre que l’on a voulu dire "merde", car les deux mots commencent de la même manière, mais que l’on s’est retenu ce qui est pire, autant s’affirmer.
  • Noël : il est de bon ton de le passer en famille, s'offrir des cadeaux étant quelque chose d'assez personnel.
  • Note : dans un contexte non scolaire, lorsqu'autrui écrit devant soit, ne pas regarder les notes, cela donne l'impression de surveiller ses écrits.
  • Moi je : ne pas dire "moi je", généralement ce qui suit est inintéressant.
  • Moquerie : « S'exercer à la moquerie, c'est avoir déjà et se conférer la volonté d'impuissance » d'après Émile Faguet. Ceci est vrai dans le sens où se moquer d'une personne est rarement productif et dénote simplement une volonté de prendre l'ascendant sur autrui. Se moquer pour faire progresser une situation est plus opportun.
  • Objet égaré : le rapporter aux objets perdus s'il existe un tel service à proximité. Ne pas faire à autrui ce que l'on n'aimerait pas que l'on nous fasse fait parti des bonnes manières. Si ce n'est que de l'argent, on peut garder cela pour soi.
  • Objet tranchant : quand on le donne à autrui, le présenter par le manche et non pas le tranchant, c'est moins agressif de cette façon.
  • Obséquiosité : à éviter, la sincérité est plus bénéfique sur le long terme.
  • Ongle : avoir les ongles correctement coupés d'autant que c'est une chose facilement remarquable.
  • Orgueil : le réduire autant que possible. L’orgueil est primaire et n'est pas constructif. Bien qu'il faille ne pas la prendre pour argent comptant, on peut se référer à une citation de Swami Prajnanpad : « Ce ne sont pas les autres qu'il faut changer mais vous-même ».
  • Ostentation : si on a de l'argent éviter de le mettre en avant, seuls les petits esprits peu sûrs d'eux font cela. Il en est de même pour les marques, il n'est pas impératif de montrer les marques des produits que l'on achète.
  • Pantalon : toujours se demander si l’on n’a pas sa braguette ouverte. Si on constate cela chez autrui et à condition de bien connaître la personne, le faire discrètement signaler, souvent un coup d’œil à l'endroit en question suffit. Mettre une ceinture avec son pantalon, c'est plus élégant. Veiller à ce qu'un pantalon ne soit ni trop long, c'est négligé, ni trop court, ça dénote une coupe ratée.
  • Pari : ne pas parier de l'argent avec des amis, ce serait être trop cupide. Essayer de parier sur des choses intelligentes, c'est rarement profitable de s'impliquer dans des futilités.
  • Parler tout seul : éviter de parler tout seul lorsque l’on peut être entendu, cela donne une impression d’un manque de stabilité psychologique ou d’une trop grande nervosité. Cependant parler tout seul peut aider à réfléchir.
  • Parole : ne pas couper la parole ni la monopoliser. Toujours se demander quand on parle si son interlocuteur n'a pas lui-même envie de parler.
  • Passage piéton : à utiliser, ça surprend moins les automobilistes et ça peut également éviter de se faire renverser. Traverser en dehors d'un passage piéton peut aussi entraîner une amende.
  • Petit doigt : lever le petit doigt est une tradition qui remonte au Moyen Âge, on mangeait avec les mains et cela servait aux riches de garder leur petit doigt propre pour ainsi se servir en épices. Elle n'a plus d'utilité de nos jours, l'appliquer permet d'être ridicule.
  • Photographie : éviter de prendre une personne en gros plan, ce n'est pas élégant. Sauf effets artistiques particuliers, on doit considérer un individu comme un tout. Quand on est pris debout en photo, éviter d'avoir un pose statique avec les bras pendants le long du corps, c'est le meilleur moyen de ressembler à un manchot. Il n'est pas non plus nécessaire d'avoir les mains jointes au niveau des organes reproducteurs, ça donne un air de Michael Jackson. L'idéal est de simplement les croiser derrière son dos. Il n'est pas nécessaire de prendre autrui en train de manger, c'est là un acte en relation direct avec le corps, à ce titre il n'est pas nécessaire de le mettre en avant.
  • Plainte : éviter de se plaindre, sauf si la situation est réellement extrême, cela peut fatiguer son interlocuteur.
  • Plaisanterie : éviter de plaisanter avec des personnes que l'on ne connaît pas ou peu, on se livre en plaisantant. Faire des plaisanteries d'une grande finesse peut néanmoins être opportun, il faut cependant être sûr de soi.
  • Piscine : faire attention aux autres nageurs quand on plonge, il n'est jamais agréable de se faire éclabousser. Porter un bonnet de bain est plus hygiénique, c'est d'ailleurs obligatoire dans certaines piscines.
  • Poche : éviter de mettre les mains dans les poches, on pourrait se demander ce que la personne est en train de faire.
  • Poignée de main : ne pas tendre la main à quelqu’un de plus âgé que soi ou de "supérieur". Cela pourrait être vu comme une demande explicite de gratitude. Attendre dans ce cas que cette personne tende la main. La poignée ne doit être ni trop molle ni trop ferme. Un homme doit retirer son gant avant de serrer la main, une femme peut s’en dispenser.
  • Poil : raser les poils trop voyants et disgracieux, c'est simplement laid. Une barbe se doit d'être bien entretenue. Tous les autres poils sont intimes et ne regardent que soi.
  • Ponctualité : quand on est invité pour manger, il n'est pas impératif d'arriver exactement à l'heure, un quart d'heure de retard est acceptable. Cela permet aux hôtes de parer à d'éventuels imprévus.
  • Porte : si autrui suit après que l'on ait ouvert une porte, lui tenir pour éviter que cette personne ait à faire cet effort.
  • Posture : se tenir droit et non avachi autant assis que debout, avec les épaules en arrière. Cela donne une attitude plus volontaire et respectueuse, ne pas trainer des pieds quand on marche.
  • Préjugé : savoir casser ses propres préjugés dénote une ouverture d'esprit.
  • Prénom et nom : le prénom est à placer avant le nom, ne pas les écrire en majuscule si n'est pas nécessaire. Ce ne sont pas des identifiants de bestiaux. On ne dit pas Mr/Mme/Mlle + prénom + nom. Mais juste Mr/Mme/Mlle + nom. Le nom constitue l'aspect formel de la personne tandis que le prénom est plus intime, il ne faut donc pas tout mélanger. Mr/Mme/Mlle + prénom peut, avec un trait d'humour, indiquer que l'on respecte la personne tout en étant assez proche.
  • Présentation : lorsque l’on rencontre une nouvelle personne, terminer la présentation par un "ravi de faire votre connaissance". Éviter les termes comme "très bien", "ok" ou bien "d’accord". Quand on présente une personne plus âgée et une plus jeune, d'abord commencer par présenter la plus jeune à la plus âgée. L'âge peut apporter, à plus ou moins juste titre, du respect.
  • Prêt : lorsque l'on reçoit un bien en prêt il est bon d'en prendre soin au moins autant que si c'était son propre bien. Il peut être préférable de rendre rapidement la chose empruntée afin de ne pas abuser de la générosité de son propriétaire.
  • Private joke : à éviter, ce n'est pas nécessairement agréable pour ceux qui ne sont pas censés la comprendre.
  • Prix : ne pas négocier sur les prix de biens d'une valeur secondaire, ça dénote une certaine cupidité.
  • Promesse : ne pas promettre ce que l'on n'est pas capable ou ce que l'on ne veut pas tenir. Ce serait un signe de malhonnêteté.
  • Promiscuité : éviter d'être trop proche physiquement d'autrui, ça peut mettre mal à l'aise. Il n'est pas opportun de se tenir debout à proximité de quelqu'un assis, se retrouver ainsi surplombé par autrui peut disconvenir.
  • Queue : quand on voit qu'il y a du monde attendant derrière soi, essayer d'être rapide, savoir se mettre à la place d'autrui fait partie des bonnes manières.
  • Racisme : le racisme en soi n’est pas une bonne chose car il dénote une mauvaise compréhension d’une réalité, certes complexe. Si on est raciste il peut être préférable de ne pas le faire savoir car cela met au grand jour cette mauvaise analyse. Une solution pour résoudre le problème peut alors être d’essayer de méditer sur la question pour faire évoluer son propre point de vue.
  • Réception : quand on reçoit des invités chez soi, il est préférable que l’habitation soit rangée et propre, car il est plus agréable d'arriver dans un lieu propre. Vérifier qu'il y a assez de papier toilette, s'ils passent la nuit donner des draps et des serviettes propres. Lorsque l'on est invité, offrir le ou les cadeaux dans l'entrée pour ne pas gêner ceux qui n'auraient rien apporté. Si on offre des fleurs, il peut être opportun d'apporter un vase pour ne pas mettre son hôte dans l'embarras. Ne pas partir directement après le repas, cela donnerait un aspect profiteur. Remercier dans les jours qui suivent, pour montrer explicitement que l'on a apprécié.
  • Regard : lorsqu’on parle avec autrui, il est préférable de regarder son interlocuteur dans les yeux. Ne pas le faire pourrait être perçu comme un manque de respect, il en est de même lorsque l’on sert la main. En revanche, il est impoli de fixer son regard sur quelqu’un à qui on ne s’adresse pas, dans la rue ou dans les transports en commun par exemple. Ne pas regarder quelqu'un dans le but d'obtenir son regard en retour et ainsi son approbation, ce ne serait pas digne de s’abaisser de cette manière.
  • Relation : éviter d'adopter une attitude intéressée et privilégier les amitiés sincères, elles valent plus que de l'argent.
  • Remerciement : lorsque l’on reçoit un compliment, remercier simplement, ne rien ajouter d’autre. Il faut savoir accepter un compliment tel quel.
  • Reniflement : éviter de renifler, ce bruit du corps n'est pas très élégant. Utiliser un mouchoir si on est enrhumé. Si possible éviter de se moucher en public, ça n'est jamais agréable.
  • Renseignement : lorsqu'autrui demande un renseignement, ne pas l'ignorer et essayer d'être le plus précis possible. Il peut être une bonne idée de se renseigner quant au plan de son quartier lorsque l'on emménage, ça évite de passer pour un benêt si on ne sait pas répondre alors qu'on habite tout près. Donner lorsque ça ne coûte rien fait partie des bonnes manières.
  • Réseau social : ne pas dévoiler en détail chaque élément de sa vie ou de ses proches sur les réseaux sociaux, on se livre trop en agissant ainsi.
  • Retenue : c'est l'aspect psychologique des bonnes manières avancées. S'impliquer fortement dans des petites choses n'est l’apanage que des petits esprits. Au contraire faire preuve de retenue dénote une certaine hauteur de vue et donc une grandeur d'esprit.
  • Rire : ne pas rigoler pour un rien, on se livre quand on rit, y préférer le sourire. Éviter le barrissement ou le hennissement, peu discrets.
  • Sac à dos : si possible, y préférer une sacoche, c'est plus élégant. Dans un musée prendre le sac à dos à la main, on n'est pas sur un sentier de grande randonnée.
  • Salaire : ne pas demander le salaire d'autrui, l'argent n'est pas nécessairement le moyen le plus noble pour estimer la valeur de quelqu'un. Aux États-Unis et en Chine les gens parlent plus facilement de leur rémunération.
  • Salutation : quand on est assis et qu'on doit serrer la main à autrui, se lever de son siège pour le faire ou simplement commencer à se lever. Si on connaît bien cette personne, ce n'est pas nécessaire.
  • Secret : lorsqu'autrui confie un secret, se garder de le révéler même si c'est tentant. Ce serait le meilleur moyen de perdre sa confiance. D'une manière générale quand on détient une information confidentielle, il n'est pas nécessaire de le faire savoir dans la perspective de montrer qu'on est dans le secret. Ce serait chercher uniquement à flatter son ego.
  • Short : le short est un vêtement très décontracté, ne le porter donc que dans un contexte adéquat. Pour les femmes éviter de porter un short avec des bas, les bas sont un vêtement plutôt élégant qui se marie donc mal avec quelque chose de plus décontracté.
  • Sifflement : pour appeler quelqu'un on ne siffle pas. L'être humain n'est pas un chien. Éviter de siffler lorsque l'on n'est pas seul, tout le monde n'étant pas alors forcément dans le même état d'esprit.
  • Silence : savoir se taire surtout quand on n'a rien à dire. Ça ne sert à rien de chercher à remplir les blancs avec du superflu, il ne faut pas se forcer.
  • Soupirement : il est opportun de ne pas soupirer plus que nécessaire. Ce n'est pas forcément agréable pour autrui d'entendre physiquement la détresse d'une personne sans en connaître la cause. Si la situation est délicate il est préférable de l'exprimer avec des mots.
  • Sport : pratiquer le sport que l'on désire, sans tenir compte du qu’en-dira-t-on, il faut savoir s'imposer. Pratiquer un sport parce qu’il est couteux traduit simplement un désir de montrer que l'on a de l'argent, ce qui est à réserver aux petits esprits.
  • Stress : éviter de stresser, ça ne donne pas une image de stabilité psychologique, il faut apprendre à relativiser.
  • Sujet de conversation : éviter les sujets explosifs tels que la politique ou la religion n’en parler que si l’on est certain que le risque de dérapage est minime et que l’échange sera constructif. Il est aussi de bon ton d'éviter soi-même de s'emporter sur les sujets sensibles. Ne pas oublier Eleanor Roosevelt : « Les grands esprits discutent des idées. Les esprits moyens discutent des événements. Les petits esprits discutent des gens. ».
  • Téléphone : ne pas téléphoner avant 9H ou après 21H et aux heures de repas pour ne pas déranger. Éviter d'engager une conversation au téléphone lorsque l'on discute déjà avec autrui. Quand on appelle, se présenter en premier, demander si l'on ne dérange pas. Avoir une sonnerie qui ne soit pas trop exotique ainsi qu'un message d'absence sobre peut éviter de trop se faire remarquer. Éviter de prendre les doubles appels, il n'est pas toujours bien vue de prioriser ses relations, surtout dans un cadre amical. C'est à la personne appelée de mettre un terme à la conversation : elle a l'inconvénient d'avoir été sollicitée, il faut donc lui laisser cet avantage en contrepartie. Si la conversation coupe c'est à l'appelant de rappeler, c'est lui qui a sollicité, il doit donc être cohérent dans sa démarche.
  • Tête : la garder haute, au propre comme au figuré. Mais ne jamais être hautain.
  • Toilettes : quand on doit s'absenter pour aller aux toilettes, il n'est pas nécessaire de le préciser complètement, par exemple un simple "il faut que je m'absente un instant" et tout le monde aura compris. Ça ne sert à rien de détailler ce genre de choses assez primitives.
  • Tort : savoir reconnaître quand on a tort. Chercher à avoir raison à tout prix se révèle contre-productif car c'est faire passer son ego avant l'intérêt commun.
  • Transgression : on peut transgresser sciemment certaines bonnes manières si l'entourage sait que l'on connaît la bonne manière en question et que l'on agit donc en connaissance de cause.
  • Transpiration : essayer de limiter sa transpiration, cela n'est pas forcément agréable pour son entourage. Pour éviter cela se laver régulièrement et utiliser un déodorant. Il peut également être opportun de surveiller son poids, la graisse tient chaud, et de s'habiller de manière adéquate.
  • Transport en commun : faire de la place lorsque qu'un voyageur s'installe à côté de soi, ça permet de limiter la promiscuité. Il est d'usage de laisser sa place à une personne âgée, handicapée, avec des enfants en bas âge ou enceinte.
  • Trottoir : éviter de le monopoliser, penser aux autres passants. Les poussettes ont priorité sur un trottoir, il faut prendre soin des générations futures. On double par la gauche et on croise par la droite, comme en voiture cette règle permet d'éviter les collisions.
  • Vantardise : veiller à ne jamais se mettre en avant, cela traduit un désir de prendre l'ascendant sans autre ambition, ce qui pourrait faire penser à un primate. L'être humain peut faire mieux.
  • Vengeance : pour les faits secondaires, la vengeance n'est pas une bonne chose car elle dénote une mauvaise capacité à relativiser ce qui doit l'être. Pour les faits plus importants, la justice doit pouvoir faire son travail. Si le désir de vengeance est insurmontable et que la justice ne peut traiter le sujet, la meilleure vengeance est d'essayer d'apporter à l'autre pour lui faire comprendre que son comportement est inadéquat. Cela dénote une certaine grandeur d'esprit car une capacité à jouer collectif.
  • Visage : ne pas se toucher inutilement le visage, cela ne dénote pas une grande tranquillité d'esprit.
  • Vocabulaire : éviter les mots familiers, par exemple les "ouais", "nan", "à plus", "bye" et autres "tu vois" sont à proscrire. Si on veut davantage de finesse, on peut également se passer des "par contre" et "malgré que" qui sonnent mal à l'oreille. Lorsque l'on a mal compris, éviter les "hein ?" et "quoi ?", les "pardon ?" ou mieux "je vous demande pardon ?" y sont préférables. Le "allez" n'est pas nécessairement opportun car il sous-entend un manque d’initiative de la part de son interlocuteur. Néanmoins le plus important est de parler naturellement et de ne pas se forcer, le surfait est plus préjudiciable que la sincérité.
  • Vœux : ne pas oublier de présenter ses vœux en chaque début d'année à ses proches. Cela permet également de garder contact avec les gens que l'on ne souhaiterait pas voir le reste de l'année.
  • Voisinage : saluer ses voisins quand on les croise, il est toujours positif d'être en bonne entente avec autrui. Il peut être une bonne idée d'inviter ses voisins lorsque l'on emménage de manière à faire un minimum connaissance.
  • Voiture : en se garant laisser un espace devant et derrière sa propre voiture pour permettre un meilleur dégagement à tout le monde. Mettre son clignotant évite de surprendre les autres conducteurs. Pour sa voiture de tous les jours, éviter un modèle trop excentrique, une voiture est souvent à l'image de son propriétaire. Choisir un véhicule peu polluant dénote une forme de responsabilité par rapport à l’environnement et donc de respect envers autrui.
  • Voix : ne pas élever la voix si ce n’est pas absolument nécessaire, cela peut dénoter un manque d'arguments pertinents. Il est toujours plus agréable d’échanger avec un interlocuteur à la une voix douce et posée. Appliquer également cette règle à un interlocuteur au téléphone.
  • Vouvoiement : vouvoyer les personnes que l’on ne connaît pas et ce jusqu’à ce que ladite personne autorise à la tutoyer. En s’adressant à un enfant ou un adolescent, on peut se permettre de tutoyer.

Habillement[modifier | modifier le wikicode]

Schéma simplifié du code vestimentaire occidental masculin.
  • Chaussette : les chaussettes doivent remonter assez haut sur le mollet de manière à ce qu'il ne soit pas visible, y compris jambes croisées. Dévoiler involontairement une partie de son corps dénote un manque de maitrise de sa tenue. Éviter les chaussettes tape à l’œil, de couleur blanche par exemple, si on met des chaussettes c'est plus par praticité que par plaisir, ce n'est donc pas nécessaire de les montrer outre mesure.
  • Chaussure : il est préférable de briller autrement qu'avec ses chaussures.
  • Chemise : préférer les chemises à manches longues, il n'est pas nécessaire de montrer ses bras à tout le monde. Éviter les boutons sur le col, ça en casse l'homogénéité. Mettre la chemise dans le pantalon, c'est moins négligé. Si on porte un tricot de peau sous sa chemise faire en sorte qu'il ne soit pas visible.
  • Costume : ne pas fermer la totalité des boutons sur la veste, ça donne un aspect introverti. Sur un costume à trois boutons, fermer seulement celui du milieu peut donner un bon rendu tout en étant pratique. La chemise doit dépasser d'au moins un centimètre du costume au niveau des manches, ça fait un rappel du col bienvenu. Éviter de porter autre chose que des chaussures de ville fines avec un costume, si on essaie d'être élégant autant chercher à l'être complètement.
  • Cravate : savoir faire un nœud de cravate tout seul et sans miroir. Éviter les gros nœuds de cravate, ce n'est pas un concours de qui a le plus gros.
  • Tenue : essayer de toujours avoir une tenue en rapport avec le contexte. Garder néanmoins à l'esprit qu'il est préférable aux yeux d'autrui d'être à l'aise avec des habits originaux plutôt que d'être gêné mais dans une tenue plus adéquate.

Entre un homme et une femme[modifier | modifier le wikicode]

Le baiser de Francesco Hayez. Une première étape franchie grâce aux bonnes manières, ou pas.
La Vénus callipyge se reluquant le postérieur. Peut-être qu'elle ne disposait pas d'escalier.
  • Amour : pour éviter de subir des désagréments ou d'en faire subir, on peut se référer à Sénèque : « Si tu veux être aimé, aime ».
  • Ascenseur : l'homme doit laisser la femme entrer et sortir en premier, c'est simplement être galant. La femme doit le remercier.
  • Bagage : en voyage c'est à l'homme de porter les bagages lourds. Il dispose de plus de force physique, autant qu'il s'en serve.
  • Baisemain : se pratique très rarement, uniquement en intérieur et sur suggestion de la femme. Celle-ci présente sa main à l'homme de telle manière qu'il comprenne qu'un baisemain serait adéquat. L'homme prend alors la main et se penche en avant pour l'effleurer des lèvres, il n'y a pas de véritable baiser. Le baisement est un signe de respect pour la femme et non une technique de séduction.
  • Chaussure : l'homme doit proposer de se déchausser en arrivant chez la femme, il montre ainsi qu'il respecte son intérieur.
  • Cigarette : un homme peut allumer la cigarette d'une femme si elle n'en prend pas l'initiative elle-même. Une femme ne doit pas allumer un homme, sans au moins prendre soin de l'éteindre.
  • Coït : ne pas garder ses chaussettes, cela dénoterait un empressement bestial. Ne pas demander comment c'était, c'est là un acte très intime on évite donc d'en parler. Ne pas s'endormir juste après ni entamer de conversation, laisser le silence faire son travail. Pour les hommes, éviter d'en mettre partout même si ça peut être rigolo.
  • Embrassement : éviter de s'embrasser trop fougueusement dans un lieu public, surtout lorsque l'on n'est pas seuls, car c'est là un acte intime.
  • Escalier : en montant un escalier, homme doit suivre la femme, en descendant il doit la précéder. Cela de manière à ce qu'il puisse retenir la femme si elle tombe. On pourrait estimer qu'il serait préférable que l'homme soit devant en montant car il ne pourrait pas ainsi voir le postérieur de la femme. Néanmoins tout le monde sait qu'un homme de ce monde n'est pas censé regarder une dame de cette façon, il n'y a donc aucun regard intéressé.
  • Fornication : ne pas coucher dès le premier soir, il ne faut pas se livrer aussi facilement.
  • Galanterie : la galanterie doit être un réflexe, les femmes en seront reconnaissantes.
  • Habit : si la femme a froid l'homme peut lui proposer sa veste, même si elle refuse cette intention protectrice peut néanmoins être bien perçue.
  • Lettre d'amour : rendre les lettres d'amour à son émetteur en cas de rupture ou au moins lui proposer. Ne pas rendre ces lettres, ou pire encore, les détruire ou les perdre, serait un manque de fair-play.
  • Marche : l'homme peut donner son bras à la femme en faisant une anse avec, cela peut donner un aspect protecteur bienvenu.
  • Rendez-vous : à la fin d'un rendez-vous penser à remercier, la personne s'est déplacée, cet effort doit être salué.
  • Parapluie : quand il pleut l'homme peut tenir le parapluie pour lui et la femme, cela apporte un aspect protecteur bienvenue.
  • Regard : savoir trouver le bon équilibre entre une absence de regard qui traduirait un désintérêt et un regard trop soutenu qui dénoterait un trop grand empressement. Il n'y a pas règle absolue, le principal étant de respecter autrui et de se respecter soi-même.
  • Restaurant : comme dans tout lieu public, l'homme entre en premier pour s'assurer que le lieu est sûr. Dans les autres cas l'homme doit ouvrir la porte à la femme et la laisser passer en premier. L'homme peut tirer la chaise pour qu'elle puisse s'asseoir en premier. Si banquette ou place tournée vers l'extérieur il y a, l'homme doit la laisser à la femme. L'homme peut s'enquérir des choix de la femme et les transmettre au serveur, c'est simple et efficace. Lors d'un repas entre un homme et une femme, c'est à l'homme de payer l'addition même si cette tradition tend à disparaître de nos jours. L'homme sert à boire en premier à la femme. Lorsque le serveur apporte le vin, il fait généralement gouter à l'homme pour savoir s'il est à son goût et dépose la bouteille si c'est le cas.
  • Rupture : il est de bon ton que la personne à l'origine de la rupture donne des explications. Cela permet ainsi pour l'autre personne de mieux comprendre la situation et ainsi de rebondir plus facilement.
  • Séduction : pour éviter de décevoir, il est préférable pour l'homme de ne pas être passif et de savoir ce qu'il veut. Pour la femme il faudra être belle et pas trop cruche. Dans tous les cas la sincérité permet d'éviter une perte de temps. Les hommes un peu perdus peuvent se référer à Oscar Wilde : « Les femmes sont faites pour être aimées, non pour être comprises ».
  • Trottoir : si un homme marche avec une femme sur un trottoir, il doit se placer du côté rue, qui est le côté le plus dangereux car plus proche des voitures. Cela permet également à la femme de faire plus facilement du lèche-vitrine.
  • Voiture : l'homme peut ouvrir la porte de la voiture à la femme pour lui faciliter la montée.

À table[modifier | modifier le wikicode]

Et en plus il faut garder le sourire.
Table dans l'hôtel de Charost à Paris, de l'amusement en perspective.
Table dans le restaurant Lhardy à Madrid. On peut remarquer que chaque convive dispose dans son assiette d'une note lui rappelant les bonnes manières.
Hip, Hip, Hurrah! Un toast est porté pour fêter l'avancement des bonnes manières sur Wikibooks.
Le Train bleu à Paris-Gare de Lyon. Le luxe et la sobriété ne font qu'un, ou pas.
Ici on connaît la page des bonnes manières sur Wikibooks. Par cœur.
Les bonnes manières : savoir être patient pour ne pas se brûler.
Les bonnes manières : savoir casser ses préjugés, même quand il s'agit d'un gros canard.
En voyant cette table, si on a compris l'essence profonde des bonnes manières on doit avoir une pensée pour ceci.
  • Ananas : ne pas le porter directement à la bouche, le découper en tranches c'est plus propre.
  • Apéritif : éviter les chips et les cacahuètes, c'est gras et ça salit rapidement les mains.
  • Artichaut : détacher les feuilles avec les doigts et tremper chaque feuille dans la sauce une fois. Enlever le foin avec l'arrondi de la fourchette et manger le fond avec fourchette et couteau.
  • Asperge : à couper à la fourchette, humecter de sauce et manger. À déguster entièrement car un bon cuisinier épluche les asperges en ne laissant aucune partie dure.
  • Assiette : les assiettes ne doivent pas être placées trop proche du bord de la table pour éviter de potentiellement salir les convives, ni trop loin ce qui est peu pratique. Une distance de deux centimètres est un bon compromis. Éviter d'empiler plus de trois assiettes, ce ne serait pas pratique pour les convives.
  • Avocat : utiliser la cuillère pour détacher la chair d'un avocat coupé en deux, c'est plus pratique et plus élégant qu'avec une fourchette et un couteau.
  • Banane : l'ouvrir sur la longueur avec un couteau, dégager le fruit et le couper en rondelles. Ne pas prendre modèle sur le chimpanzé.
  • Beurre : ne pas reprendre du beurre directement dans le beurrier à chaque fois qu'on en a besoin. Découper un morceau de beurre dans son assiette et s'en servir directement, ça évite de gêner les convives et c'est plus hygiénique.
  • Boisson : ne pas boire son verre d'une traite, on n'est pas assoiffé.
  • Bon appétit : ne se dit pas. Cela donne un aspect primitif à un repas qui pourrait se traduire par un "avalez bien" ou "digérez bien". L'être humain ne doit pas être considéré comme un animal. Lorsqu'on reçoit un tel souhait, il peut être opportun de simplement répondre "à vous aussi" au lieu d'un remerciement ce qui pourrait traduire une approbation.
  • Bouteille : c'est aux hommes de déboucher les bouteilles de vin car ils ont plus de force physique, le faire discrètement.
  • Brochette : ne pas la porter directement à la bouche. Faire glisser les morceaux à l'aide de la fourchette, en la tenant avec l'autre main, c'est plus civilisé.
  • Champagne : avoir une bouteille de champagne au frais permet d'anticiper un évènement à fêter.
  • Chips : on peut les manger avec les mains, utiliser des couverts serait ridicule.
  • Commentaire : éviter de commenter la nourriture, on a le droit d'avoir un sujet de conversation moins au ras des pâquerettes.
  • Condiment : pour obtenir un condiment, demander à un convive plutôt que de tendre le bras et de gêner. Donner le condiment au convive qui le demande en lui plaçant devant lui et non directement dans la main est une tradition qui remonte au Moyen Âge, les épices étaient trop onéreuses pour en renverser. Elle n'a plus lieu d'être de nos jours.
  • Corbeille à pain : veiller à ce qu'elle soit toujours remplie, ça évite les privations.
  • Coude : ne pas mettre les coudes sur la table, la vue des avant-bras n'est pas nécessairement agréable pour les autre convives. Les garder près du corps pour ne pas gêner son voisin.
  • Couteau : durant le repas éviter de trop se servir du couteau, on n'est pas là pour jouer au bucheron. Ne pas mettre l'index sur le dessus de la lame, le cercle peut servir de repère, c'est censé être solide cette précaution n'est donc pas nécessaire. L'utilisation du porte-couteau est à réserver au cercle familial car cela implique que les couteaux ne seront pas changés. Il n'est pas nécessaire de poser les couteaux sur leur porte-couteau quand on met la table car ils ne sont pas censés être sales au début d'un repas.
  • Couvert : ne pas placer les couverts sur la nappe après les avoir utilisés, les mettre parallèlement dans l'assiette une fois que l'on a terminé. S'il reste encore de la nourriture dans son assiette mais que l'on ne désire plus manger, placer les couverts croisés au milieu de l’assiette, il s'agit de montrer que l'on s'arrête dans l'action et donc que l'on est repu. Ne pas faire reposer les couverts en partie sur la nappe, ils pourraient glisser sur celle-ci et la salir. Prendre soin à ne pas brandir les couverts en l'air lorsque l'on s'exprime.
  • Crevette : éviter d'y mettre les doigts. Séparer tout d'abord la tête du corps à l'aide d'un couteau, l'utiliser également pour couper les pattes. Pour enlever la carapace maintenir la chair avec une fourchette et la détacher au couteau. Faire de même pour les langoustines.
  • Cuillère à soupe : ne pas la mettre entièrement dans la bouche, ce n'est pas fait pour. Elle se place tout à gauche de l'assiette car on commence par la soupe et dans les pays occidentaux on lit de gauche à droite.
  • Décoration : elle doit être légère pour laisser de la place aux convives. Éviter les bougies odorantes, l'odeur peut ne pas être appréciée par tous les convives. Si fleurs il y a, elles ne doivent pas être trop grandes pour que les convives puissent facilement se voir.
  • Dextérité : porter la nourriture à sa bouche et ne pas se baisser pour manger, l'être humain n'est pas un bovidé.
  • Discrétion : éviter de faire trop de bruit en mangeant, cela donne un aspect primitif.
  • Dresser une table : laisser un espace suffisant entre les convives pour qu'ils ne soient pas gênés, 60cm étant une distance appréciable. Les couverts à fromage sont placés entre les verres et l'assiette car ils ne seront utilisés que lorsque les plats auront été consommés. Les fourchettes sont placées à gauche et les couteaux à droite car on coupe généralement avec sa main droite. Le tranchant du couteau doit être tourné vers l'assiette, de façon à ne pas blesser son voisin s'il pose sa main trop près. Les couverts qui seront utilisés en premier sont à placer les plus éloignés de l'assiette, les plus proches pour ceux à utiliser en dernier.
  • Écrasement : ne pas écraser la nourriture, notamment les pommes de terre. On n'est pas là pour faire de la cuisine.
  • Espace : prévoir un espace minimum d'au moins 30cm entre les convives et de 70 à 80cm au maximum.
  • Fin de repas : ne pas quitter la table avant que l’hôte le suggère, cela pourrait indiquer que l'on est lassé.
  • Fourchette : à placer dents contre la nappe, c'est moins agressif et ça permet de lire les inscriptions. En Angleterre les inscriptions étant sur l'autre côté de la fourchette, elles sont à placer dans l'autre sens. La fourchette est utilisée pour piquer et non comme une cuillère. Ne pas poser l'index sur les dents quand on s'en sert, il faut avoir confiance dans la solidité du couvert.
  • Fraise : tout comme pour les framboises, servir les fraises équeutées, c'est plus pratique. Les déguster avec la fourchette ou la cuillère, il n'est pas élégant de les porter directement à la bouche.
  • Frite : à moins de ne pas en avoir, utiliser des couverts pour se saisir des frites, c'est plus propre.
  • Fromage : toujours prendre un bout de croute avec sa part, de manière à ne pas en laisser plus que nécessaire aux suivants. Ne pas tartiner son fromage sur son pain, on n'est pas là pour faire de la cuisine. Cela vaut aussi pour le foie gras. On ne propose pas une seconde fois du fromage, ce n'est pas un aliment élaboré soi-même, les invités ne sont donc pas censés en raffoler.
  • Fruit : ne pas en proposer une seconde fois, pour la même raison que pour le fromage.
  • Fumer : demander la permission à ses voisins avant de fumer. Il est de bon ton que ceux-ci la donnent car ils sont bien conscients de la dépendance que cela représente.
  • Heure : ne pas regarder l'heure quand on est à table, cela sous-entendrait qu'on s'ennuie.
  • Huître : détacher la chair avec une fourchette à huître. Boire l'eau de mer et avaler l'huître sans bruit de succion.
  • Impair : lorsqu'un convive commet un impair, il peut être de bon ton de commettre le même impair. Cela peut éviter qu'il se sente gêné.
  • Kiwi : d'abord l'éplucher avec un couteau à dessert, le couper en rondelles pour le manger, c'est plus pratique qu'avec une cuillère.
  • Main : placer ses mains sur la table en même temps, elles doivent être visibles par les convives. On ne pas ainsi être suspecté de faire quelque chose de peu convenable. Se les laver avant et après manger, question d'hygiène.
  • Melon : se servir d'un couteau et d'une fourchette, le melon étant généralement trop dur pour être facilement mangé à la cuillère.
  • Modération : se modérer quand on mange. Voir un convive se goinfrer lui confère un aspect bestial ce qui n'est pas appétissant.
  • Moule : détacher la chair avec la fourchette à poisson et tenir la coquille avec les doigts, on peut se le permettre ici car c'est ce qu'il y a de plus pratique.
  • Nappe : éviter les plis sur un nappe, ce n'est pas spécialement beau. La nappe doit tomber d'environ 30 centimètres de la table, ça montre qu'on n'est pas aux pièces.
  • Œuf à la coque : ne pas utiliser le couteau mais la petite cuillère pour ouvrir la coquille, c'est plus distingué. On peut écraser la coquille une fois l’œuf dégusté de manière à ce qu'elle ne tombe pas lorsque l'assiette sera débarrassée.
  • Omelette : à couper à la fourchette, c'est assez tendre et ça évite de se servir du couteau.
  • Orange : inciser la peau, dégager le fruit et manger les quartiers à la fourchette. Il n'est pas utile d'y mettre les doigts puisque l'on peut faire autrement. Faire de même pour les mandarines.
  • Pain : le faire passer aux convives, la corbeille et non juste un morceau de pain. Éviter d'en grignoter sans rien d'autre, cela donne l'impression que l'on est affamé. Quand on le découpe, ne pas faire de tranches trop épaisses pour qu'il soit plus facile à manger. On rompt le pain, on ne le coupe pas, c'est plus pratique.
  • Pamplemousse : à servir coupé en deux, posé de façon stable sur une assiette, la pulpe déjà décollée de l'écorce pour faciliter la dégustation. Le manger à la petite cuillère, c'est ce qu'il y a de plus pratique.
  • Papillote : l'ouvrir avec le couteau et la fourchette, utiliser les doigts serait sale.
  • Part : lorsque que l'on doit choisir entre plusieurs parts, prendre la plus proche de soi. Ne pas choisir la plus grosse ou la plus petite part, ce ne serait pas correct pour les autres convives. Ne pas prendre plusieurs parts à la fois, se serait donner l'impression qu'on se goinfre alors que les plats repasseront probablement.
  • Patience : savoir faire preuve de patience et attendre que tout le monde soit servi pour commencer à manger et à boire. L'être humain n'est pas un fauve.
  • Pâte : pour les grosses pâtes comme les cannellonis, macaronis ou raviolis, ne pas les couper avec un couteau, utiliser sa fourchette car une pâte bien cuite est tendre. Pour les spaghettis, éviter d'en préparer car ce n'est pas une partie de plaisir à manger. Si on sert des spaghettis, utiliser une fourchette et une grande cuillère, trois tours de fourchette doivent suffire.
  • Pêche : l'éplucher avec des couverts à dessert. Comme tous les fruits à gros noyau, on ne la coupe pas en quartiers.
  • Plat : faire passer le plat à son voisin avec les couverts tournés vers lui. Se servir de chaque plat, en délaisser ne serait pas gratifiant pour la personne qui a cuisiné. S'il y a un plat que l'on déteste s'en servir un minimum, prendre davantage d'un autre plat.
  • Poisson : l'inciser dans sa longueur le long de l'arête avec le couteau à poisson et rabattre les filets sur le côté. C'est plus élégant que de le manger directement.
  • Pomme : couper les pommes en quatre et peler les morceaux avec un couteau. C'est plus élégant que de porter directement le fruit à sa bouche. Faire de même pour les poires.
  • Posture : se tenir droit, ni penché sur la table ni dos contre le dossier. C'est plus digne que d'être avachi.
  • Pourboire : au restaurant laisser un pourboire si le personnel a été aimable. Dans le cas contraire s'abstenir, ce ne serait pas cohérent.
  • Raisin : ne pas recracher les pépins ou la peau, c'est sale. Tout avaler, l'être humain a connu pire durant son histoire.
  • Recracher : si on a un noyau ou une arête à recracher, être le plus discret possible en recrachant dans sa main. Poser le corps en question au bord de son assiette.
  • Régime : éviter d'en parler, c'est là quelque chose de relativement intime, il n'est donc pas utile d'en discuter. Il n'est également pas nécessaire de se priver outre mesure mesure lorsque l'on fait un régime, reporter cela car il n'est pas très enthousiasmant de voir un convive se priver.
  • Restaurant : éviter de commenter le menu, ce qui importe ce sont les convives. Partager entre tous les participants à parts égales le total de l'addition n'est pas opportun car certains convives seront privilégiés et d'autres lésés. Si un convive invite, il n'est pas nécessaire de régler la note devant ses invités pour éviter de les gêner.
  • Restes : à moins d'être vraiment en grand besoin, éviter de récupérer les restes dans une boite en plastique, même si c'est pour un animal. Cela ferait cupide et ce n'est pas nécessairement hygiénique.
  • Rouge à lèvres : ne pas laisser de traces sur les verres, c'est sale.
  • Sauce : ne pas saucer son assiette avec un morceau de pain. On n'est pas affamé, on évite donc de montrer le contraire.
  • Saucisson : en faire de fines tranches, c'est plus agréable à manger.
  • Service : commencer par servir les invités, ils ont fait le déplacement et doivent donc être privilégiés, et parmi les invités commencer par les femmes, principe de galanterie. Éviter de débarrasser quand un des convives n'a pas fini, cela pourrait lui faire comprendre qu'il faudrait qu'il se dépêche. Cela vaut également pour les serveurs en restauration. Quand on sert à boire, la bouteille ne doit pas toucher le verre, cela pourrait l’ébrécher.
  • Serviette : il n'y a pas de pliage particulier pour les serviettes, il est opportun t'apporter ici une touche personnelle quand on dispose une table. Ne pas plier la serviette à la fin du repas, ça n'a pas de sens de plier une serviette sale. Ne pas nouer la serviette autour du cou, sauf pour les enfants, autant rester le plus élégant possible en la mettant sur les genoux, dans le sens de la longueur. Lorsque l'on s’essuie avec une serviette, essayer de le faire délicatement.
  • Sortir de table : s'excuser si on doit le faire, ce n'est jamais agréable de voir quelqu'un partir de cette façon.
  • Souffler : ne pas souffler sur la nourriture, on ne fait pas de la cuisine.
  • Soupe : ne pas aspirer la cuillère mais verser son contenu en bouche, ça fait moins de bruit. Ne pas pencher son assiette pour récolter quelques gouttes, on n'est pas affamé.
  • Table : éviter d'y déposer des objets personnels tels qu'un téléphone portable ou des clés par exemple, on ne cherche pas à s'approprier la table.
  • Tache : si une tache est faite sur la nappe, ne pas en faire tout un plat. Ce serait accorder trop d'importance à un détail.
  • Téléphone : l'éteindre ou au moins le mettre en silencieux, sauf contexte très particulier les convives ont plus d'importance que d'éventuels appels.
  • Toast : ne pas trinquer physiquement les verres lorsque l'on porte un toast. Trinquer est une tradition remontant au Moyen Âge, c’était une façon d’échanger le contenu des verres pour être certain qu’aucun poison n'avait été versé, elle n'a donc, a priori, plus de sens de nos jours. Ne pas porter un toast en l'honneur de son hôte, cela pourrait mettre mal à l'aise, laisser ce choix à ceux qui invitent.
  • Verre : chaque verre a son usage. Si on désire être de nouveau servi, finir son verre s'abstenir dans le cas contraire. Le verre d'eau se place à gauche du verre à vin, blanc ou rouge, car les droitiers étant majoritaires, il est ainsi plus aisé de se servir du vin (moyen mnémotechnique GG : grand verre à gauche). Le verre d'eau est légèrement plus grand que celui à vin car on n'est pas censé boire plus de vin que d'eau. Un troisième verre à vin peut également être placé à droite du verre à vin traditionnel, il est utilisé pour les vins particuliers. Éviter d'empoigner son verre à pleine main, le saisir par le bas est plus élégant. Prendre soin de s'essuyer la bouche avant de boire de manière à ne pas salir le verre.
  • Vin : ne pas mettre de glaçon dans son vin, ce serait manquer de respect pour le vin. Ne pas se servir de vin durant la soupe, ce serait un mixte inadéquat. Ne pas mettre sa main sur son verre pour refuser d'être servi, on peut parler autant le faire, se contenter alors d'un "non merci". Humer discrètement le vin, ne pas le renifler, l'être humain n'est pas un cochon. Éviter de quitter la table lorsque l'on a encore du vin dans son verre, cela pourrait sous-entendre qu'on ne l'apprécie pas.
  • Volaille : ne pas y mettre les doigts même si c'est tentant car c'est sale.

Consultez également ces pages dans d’autres projets Wikimedia :

Article encyclopédique sur Wikipédia.
Définition sur Wiktionnaire.