Faire un enduit lissé traditionnel

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher

Définition[modifier | modifier le wikitexte]

Un enduit est une mince couche de mortier, de plâtre... que l'on étale sur une cloison ou un mur pour lui donner une belle apparence ou le protéger contre les infiltrations d'eau.

Domaine d'application[modifier | modifier le wikitexte]

Ici nous allons traiter seulement de l'enduit traditionnel au ciment, projeté sur :

  • un mur intérieur ou extérieur,
  • l'intérieur d'une citerne,
  • un sous bassement enterré

Cet enduit taloché fin ou lissé (truelle lisseuse) pourra être crépi ou peint...

Préparation du support[modifier | modifier le wikitexte]

Le mur doit être sain, débarrassé de trace d'enduit ancien mal accroché et dépoussiéré. Si la surface est trop lisse (linteaux en béton armé...), on devra la rendre rugueuse à l'aide d'un marteau pointu. L'enduit n'adhère pas sur la peinture ni sur une protection hydrofuge au silicone. Si nécessaire on peut faciliter l'accrochage de la couche d'enduit en fixant sur le support un treillis métallique à mailles serrées. Ce genre de grillage peut être nécessaire si la couche d'enduit dépasse 2 centimètres. C'est le cas d'un mur dont l'aplomb est défectueux

Pose des règles[modifier | modifier le wikitexte]

L'épaisseur optimum d'un enduit est de l'ordre de 1 cm et sa surface devra être parfaitement plane et verticale. En outre les angles saillants devront être protégés par des renforts en acier ou en PVC. Ces renforts sont fixés solidement sur le mur par des clous à béton voire par des chevilles. Si la distance entre deux angles saillants est supérieure à 2 mètres on fixera verticalement avec des clous à béton ou des chevillettes des règles provisoires d'épaisseur égale à celle de l'enduit fini. Ces règles peuvent être réalisées dans des lattes de bois bien droites, si possible rabotées et sans nœud. Après un talochage sommaire de l'enduit, les règles intermédiaires seront enlevées et la place qu'elles occupaient sera comblée avec du mortier.
Toutes les fenêtres, portes, poutres et autres objets risquant d'être salis par les projections de mortier seront protégés soigneusement à l'aide d'un écran en polyéthylène. Poser une planche au pied du mur pour pouvoir ramasser le mortier tombé.

Outillage nécessaire[modifier | modifier le wikitexte]

Une bétonnière afin d'obtenir un mélange homogène et une teinte régulière

On aura besoin au minimum de :

  • marteau de coffreur
  • (chevillettes) pour fixer les nus (lattes ou règles)
  • scie à métaux pour couper les renforts et les règles
  • niveau à bulle ou fil à plomb afin de régler les nus à l'aplomb
  • règle en aluminium pour tirer l'enduit
  • bouclier (grande taloche)
  • truelle lisseuse (triangulaire à bout arrondi) pour appliquer l'enduit
  • lunettes de sécurité
  • taloche ou lisseuse pour la finition

Matériaux nécessaire[modifier | modifier le wikitexte]

On peut se procurer du mélange sec tout prêt. Cette solution convient bien pour les petites surfaces mais est peu économique pour les chantiers plus importants.

Une solution traditionnelle emploie :

  • sable de rivière 0-3 mm : 3 volumes
  • chaux : 1 volume

La chaux rend le mortier plus collant, le ciment fait l'enduit plus dur. Si l'enduit est appliqué sur une maçonnerie traditionnelle (pierre, chaux, terre, bois...), il est important de savoir que le ciment empêchera les murs de "respirer" et que l'humidité sera plus élevée à l'intérieur (c'est à proscrire totalement, car l'humidité et le gel délitent les murs). Pour obtenir un enduit plus respirant, on peut remplacer le ciment par de la chaux hydraulique. Pour les enduits intérieurs, il conviendra d'utiliser une chaux dite aérienne (CL ou DL). Un sable plus gros (0-5) complique le lissage. Le ciment et surtout la chaux sont des produits corrosifs pour la peau et dangereux pour les yeux.

  • on peut aussi rajouter un hydrofuge de 2 types :

- en poudre pour une future application sur l'enduit fini (peinture,enduit de couleur,crépi,...)

- liquide, mais dans ce cas rien ne tiendra !

Préparation du mortier[modifier | modifier le wikitexte]

Mélanger :

  • 3 seaux de sable
  • 1/2 seau de ciment ou
  • 1 seau de chaux

puis ajouter l'eau nécessaire de façon à obtenir :

  • une pâte très liquide pour le gobetis, de la consistance d'une soupe
  • une pâte onctueuse et plastique pour la ou les couches suivantes.

Procédure[modifier | modifier le wikitexte]

Éviter d'enduire :

  • sur un mur ensoleillé
  • par grand vent et temps sec
  • sous la pluie
  • si la température risque de descendre en dessous de 4 °C.

Projeter le mortier sur un mur n'est pas très difficile mais il faut acquérir le coup de patte, surtout dans les positions délicates. On peut débuter en appliquant la méthode suivante :

  • tenir la taloche d'une main, à l'horizontale
  • déposer une ou deux truellées de mortier sur la taloche
  • prélever un petit boudin de mortier à l'aide du bord avant de la truelle (celui qui est du côté du mur)
  • d'un mouvement souple du poignet et du bras incliner la truelle vers l'avant tout en augmentant sa vitesse. Le mortier ne doit pas glisser pendant l'accélération.
  • à une vingtaine de cm du mur lancer le mortier d'un coup de poignet sec en remontant la truelle.

Par temps très sec[modifier | modifier le wikitexte]

Arroser le mur s'il est chaud et sec puis attendre un peu qu'il soit essuyé.

Gobetis[modifier | modifier le wikitexte]

Le but est de salir le mur avec un mortier très liquide pour faciliter l'accrochage de l'enduit. On laissera tirer cette couche d'accrochage pendant plusieurs heures au minimum. Nettoyer la face de référence des règles.

dégrossi ou corps d'enduit[modifier | modifier le wikitexte]

Chaque couche projetée aura au maximum 1 cm d'épaisseur. Il faudra donc procéder en plusieurs fois pour les couches épaisses en laissant tirer chaque couche successive pendant au minimum deux ou trois jours. Passer la règle aluminium sur les règles de référence pour enlever le surplus en laissant quelques mm|millimètres pour la couche de finition. Talocher régulièrement en créant des huit avec la taloche pour serrer le mortier et aplanir la surface sans creuser.

Couche de finition[modifier | modifier le wikitexte]

La couche de finition doit être appliquée sur la dernière couche encore fraîche mais ayant tiré un peu. On peut utiliser un mortier plus ou moins liquide, un peu plus riche en ciment ou fabriqué avec du sable plus fin. Talocher sommairement avec la taloche dure, laisser sécher un peu et talocher légèrement avec un morceau de polystyrène à haute densité ou une taloche en mousse pour faire tomber les plus gros grains de sable. On obtient ainsi une surface très lisse.

L'enduit acquiert sa dureté maximale au bout d'un mois mais il est déjà solide au bout d'une journée.