Langues et dialectes des régions de France/Picard

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher


Le picard est une langue romane parlée en France dans le Nord-Pas-de-Calais, en Picardie ainsi que dans l’ouest de la Belgique romane (province de Hainaut).

C’est une des Langues et dialectes des régions de France et de Belgique.

La ‘’Communauté française de Belgique’’ a reconnu officiellement le picard comme langue régionale endogène à part entière, aux côtés du wallon, du gaumais (lorrain), du champenois et du francique (décret du 24 décembre 1990).

Langue picarde, Dialecte picard, Patois picard, Parler picard[modifier | modifier le wikitexte]

Les dialectes sont des variétés géographiques d'une langue.
Les langages peuvent être classés en une arborescence, dans laquelle sont également classés les microdialectes (sous-dialectes, patois, parlers…)

exemple:

Langue indo-européenne >

Langue romane >
Langue d'oil >
Langue picarde >
Picard d'en haut (dialecte) >
Chti (sous-dialecte ou patois) >
chtimi de Béthune (parler des mineurs)
autre exemple:

Langue indo-européenne >

Langue romane >
Langue d'oil >
Langue picarde >
Picard d'en bas (dialecte) >
Patois du Vimeu (sous-dialecte ou patois) >
parler de Nibas

Picard d’en haut (Nord) et Picard d’en bas (Sud)[modifier | modifier le wikitexte]

  • cette partie est reprise de l’article wikipédia Picard.

On peut en gros voir deux grandes régions où sont très répandues les deux variétés de picard les plus connues : le Nord-Pas-de-Calais d’une part, et la Somme, d’autre part. On remarque surtout plusieurs différences régulières et nettes entre les deux types de parlers, ainsi :

  • Oé/O : Sud : J’étoé ; Nord : J’étos (J’étais)
  • Ieu/Ieau : Sud : Catieu ; Nord : Catieau (Château)
  • Tch/K : Sud : Tchien ; Nord : Kien (Chien)
  • O/A : Sud : Co ; Nord : Ca (Chat)
  • Oin/On : Sud : Boin ; Nord : Bon (Bon)

Caractéristiques du picard[modifier | modifier le wikitexte]

  • cette partie est reprise de l’article wikipédia Picard.

Le picard est phonétiquement assez bien différencié des langues d’oïl centrales, qui donneront naissance au français ; parmi les traits les plus remarquables, on peut noter une évolution moins marquée en picard des phénomènes de palatalisation, qui frappent dans les langues d’oïl /k/ ou /g/ devant /y/ (son initial de yacht), /i/ et /e/ toniques, ainsi que devant /a/ et /ɔ/ (/o/ ouvert de porte) toniques pour l'ancien français central mais pas le picard :

  • picard keval ~ ancien français cheval (prononcé tcheval), de *kábal (latin vulgaire cáballus) : maintien du /k/ originel en picard devant /a/ et /ɔ/ toniques ;
  • picard gambe ~ ancien français jambe (prononcé djambe), de *gámbe (latin vulgaire gámba) : absence de palatalisation de /g/ en picard devant /a/ et /ɔ/ toniques ;
  • picard kief ~ ancien français chef, de *káf (latin cáput) : palatalisation moins importante du /k/ en picard ;
  • picard cherf (prononcé tcherf) ~ ancien français cerf (prononcé tserf), de *kárf (latin cérvus) : palatalisation simple en picard, palatalisation puis assibilation en ancien français.

On peut résumer ces effets de palatalisation ainsi :

  • /k/ + /y/, /i/ ou /e/ (toniques) : picard /ʧ/ (prononcé tch et noté par ch) ~ ancien français /ts/ (noté par c) ;
  • /k/ et /g/ + /a/ ou /ɔ/ toniques : picard /k/ et /g/ ~ ancien français /ʧ/ (noté ch) et /ʤ/ (prononcé dj comme dans djebel et noté par j).

Les patois picards[modifier | modifier le wikitexte]

Le picard se manifeste comme un ensemble de variétés, extrêmement proches cependant. Ces variétés se définissent par des traits phonétiques, morphologiques ou lexicaux spécifiques, et parfois par une tradition littéraire particulière.

Une énumération précise reste difficile en l’absence d’études spécifiques sur la variation dialectale, mais on peut probablement distinguer provisoirement les principales variétés suivantes :

Beauvaisis, Amiénois, Vimeu- Ponthieu, Vermandois, Thiérache,
« Chti » ou « Chtimi »,
variétés circum-lilloises (Roubaix, Tourcoing, Mouscron, Comines),
Tournaisien,
« Rouchi » (Valenciennois et Borain),
Artésien rural,
Boulonnais et formes spécifiques du littoral (Gravelines, Grand Fort Philippe, Calais).

Liens[modifier | modifier le wikitexte]

Autres projets