Le système d'exploitation GNU-Linux/Installation

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher
Le système d'exploitation GNU-Linux
Tux.svg
Plan
  1. Qu'est-ce qu'un système d'exploitation ?
  2. Unix et Linux
  3. Partitionnement du disque
  4. Installation
    1. Installer Debian via le réseau
  5. Utilisateur Unix
    1. Le login
    2. Commandes de base
    3. L'aide en ligne man
    4. L'éditeur de texte vi
    5. Les shells
    6. La complétion
    7. Les jokers
    8. Les répertoires importants
    9. Redirection des entrées/sorties
    10. Invoquer un programme en tâche de fond
    11. Propriétaires et droits d'accès
    12. Processus
  6. Administration du système
    1. Configuration du réseau
    2. Les utilisateurs et groupes
    3. Le processus d'initialisation
    4. Les systèmes de fichiers
    5. Le système virtuel /proc
    6. Les périphériques /dev
    7. L'ordonnanceur de travaux cron
    8. Le backup : tar et gzip
    9. ghost avec partimage
    10. sauvegarde de fichiers avec rsync
    11. Les fichiers journaux syslog
    12. Installation de nouveaux logiciels
    13. Le noyau Linux et les modules
    14. Autres commandes utiles
    15. Installation RAID1 logiciel + LVM + XFS
    16. Scripts de surveillance
    17. Réseaux sans fil
  7. Administration des services réseaux
    1. Le serveur de noms Bind
    2. Le serveur de configuration réseau DHCP
    3. Le serveur de shell distant SSH
    4. Le partage de fichiers Samba
    5. Le partage de fichiers NFS
    6. Le serveur d'impression CUPS
    7. Le serveur de mails Postfix
    8. Le serveur de fichiers FTP
    9. La base de données Mysql
    10. Le serveur Web Apache
    11. Les annuaires LDAP
    12. L'outil d'administration Webmin
    13. Le routage avec iptables et route
    14. La supervision
  8. Sécurisation d'un serveur Linux
    1. Installation d'un service en mode chroot
    2. Protection avec iptables
  9. Médiagraphie
  10. Auteurs
Modifier ce modèle

Installer une distribution Debian[modifier | modifier le wikicode]

Cette installation a été effectuée à partir du CDROM d'installation via le réseau (Net install) Debian - branche stable.

La première étape a été de vérifier que l'ordinateur démarrait par défaut sur le CDROM. Si tel est le cas, on doit voir le logo Debian apparaître à l'écran avec un invite "boot :".

En appuyant sur les touches de fonction (de F1 à F10), on peut consulter des paramètres optionnels à indiquer au noyau. Ces paramètres sont utiles dans certains cas pour la détection de matériel particulier.

Dans le cas d'une installation normale, on appuie juste sur la touche Entrée pour démarrer l'installation.

Le noyau d'installation se charge et détecte le matériel intégré à l'ordinateur.

La première étape du configurateur nous demande de choisir notre langue, notre localisation géographique et la disposition du clavier.

L'étape suivante concerne la détection des paramètres réseaux. Utilisant le protocole DHCP, cette étape s'est déroulée automatiquement. À noter que si cela n'avait pas été le cas, nous aurions du renseigner les paramètres réseaux manuellement : adresse IP, masque de réseau, adresse réseau, passerelle et serveur de noms.

Le processus d'installation détecte automatiquement les périphériques de stockage.

Vient ensuite le partitionnement du disque dur. Nous avons choisi le partitionnement manuel afin de configurer précisément les partitions désirées et leur taille.

Notre disque dur fait 80 Go. Nous avons créé 6 partitions :

  • /boot (100Mo) : contient le(s) noyau(x) Linux
  • / (20 Go) : la racine du système de fichiers
  • /var (20 Go) : les données variables (dont notamment les logs)
  • SWAP (2 Go) : la mémoire virtuelle
  • /tmp (2 Go) : les fichiers temporaires
  • /home (le reste, soit environ 36 Go) : les répertoires utilisateurs

Il est conseillé de créer plusieurs partitions pour des raisons de sécurité. Effectivement, les systèmes d'exploitation ne fonctionnent pas correctement si la partition système est pleine (la racine / sous Unix, ou C: dans le monde Microsoft). Étant donné que l'on fonctionne sur un système multi-utilisateurs, il est donc préférable de créer des partitions dédiées pour /home, /tmp et /var. Effectivement, les utilisateurs peuvent écrire des fichiers dans ces répertoires, et de ce fait les remplir. Si on a prévu une partition dédiée pour ces répertoires, le système va continuer à fonctionner même si ces partitions sont pleines.

L'installateur Debian a ensuite formaté les partitions et installé les paquets essentiels.

Le système nous a ensuite demandé de renseigner les paramètres du compte utilisateur (nom complet, login et mot de passe) et le mot de passe du compte root.

Le système nous a demandé ensuite de choisir un miroir Debian afin d'aller télécharger des paquets supplémentaires. Nous avons choisi un miroir en France.

Nous avons eu ensuite la possibilité de configurer un serveur mandataire (un proxy). Nous ne l'avons pas renseigné car notre réseau dispose d'un proxy transparent.

L'installateur Debian a ensuite téléchargé un très grand nombre de paquets supplémentaires.

Une fois le téléchargement terminé (prévoir un certain temps selon le type de connexion à Internet), le système a installé les paquets et nous a demandé de spécifier la résolution d'affichage de l'environnement graphique. Nous avons laissé les paramètres par défaut : 1024x768, 800x600 et 640x480. Il faudra bien entendu choisir la résolution en fonction de l'écran.

Le système nous demande ensuite si on désire installer le programme de boot GRUB. Ce programme est effectivement indispensable au bon démarrage du PC. Si GRUB détecte une partition Windows, il va automatiquement la rajouter au multi-boot.

À la suite de ces étapes, l'installation est terminée. Le système nous propose ensuite de redémarrer. Si tout s'est bien passé, l'ordinateur va redémarrer sur le nouveau système fraîchement installé.

Procédure de récupération du boot[modifier | modifier le wikicode]

Dans certaines circonstances le boot de Linux peut avoir été supprimé par Windows, il devient alors impossible de démarrer Linux, il est néanmoins possible de le restituer en utilisant la procédure suivante:

En premier lieu il faut démarrer à partir du cdrom d'installation de Linux (assurez vous que le cdrom soit bien en premier dans l'ordre de démarrage des périphériques dans le Bios)

A l'étape ou vous devez donner un nom à la machine ,passez en mode console (ALT + F2 )

Faites un fdisk -l /dev/sda puis fdisk -l /dev/sdb pour examiner le contenu de vos partitions et vous assurer de l'emplacement de vos deux systèmes.

Si vous changez le disque dur de place Il faut monter la partition racine contenant le fichier /etc/fstab de façon à pouvoir le modifier ;

 # mkdir /target
 # mount /dev/sdb2 /target
 # nano /target/etc/fstab
 > remplacer sda par sdb

Restitution du boot GRUB

 # mount /dev/sbd1 /target/boot

Faire ensuite :

- Alt+F1 : retour au menu Debian - revenir en arrière (2 fois) - dans le menu choisir installation Grub - revenir en arrière (2 fois) - et continuer: OUI (2 fois)

Rebooter et normalement c'est OK, le boot GRUB est de nouveau opérationnel !

Installer une distribution Redhat[modifier | modifier le wikicode]

Nuvola apps korganizer.svg
À faire...

procédure d'installation d'une distribution Redhat