Manga

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher

Consultez également ces pages dans d’autres projets Wikimedia :

Article encyclopédique sur Wikipédia.
Définition sur Wiktionnaire.

Le manga est une forme d'expression artistique de la bande dessinée qui est propre à la culture Japonaise.

Ce livre a pour but d'expliquer cette mode et également de donner les éléments pour devenir une dessinateur de manga.

N'hésitez pas à participer à sa construction.

Chapitre 1 : Le phénomène Manga[modifier | modifier le wikitexte]

Sommaire du Chapitre 1

  1. Histoire
  2. Types
  3. Importance des codes
  4. Le "Mangaka"
  5. Influence culturelle sur la société

Histoire - Types - Influence Culturelle[modifier | modifier le wikitexte]

Cette partie n'est pas ma grande spécialité aussi je recommande la lecture de : Manga Généralités qui donnera plus d'informations que je ne pourrais le faire. Manga (en japonais, « dessin grotesque », « image dérisoire »). Quelques dates : XIIe s. des rouleaux satiriques (« chojugiga »), représentant des animaux agissant comme des hommes, inventent des effets visuels de mouvements repris dans le manga et le dessin animé. 1603-1868 époque Edo, courant pictural ukiyo-e (images du monde flottant) mêlant images et commentaires. 1814 : 1re apparition du terme avec Katsushika Hokusai. 1862 : 1er magazine à mêler BD et articles satiriques, The Japan Punch. 1932 : 1re association des auteurs de mangas. 1964 : 1re revue de mangas pour adultes, Garo. Années 1970-80 arrivent en France sous forme de dessins animés. Précurseurs : Katsushika Hokusai (1760-1849) : Hokusai Manga ; Kawanabe Kyôsai (1831-89) : Kyôsai Manga. Types : seinen: pour adultes, érotiques ou violents ; shojo : pour filles ; shonen : pour garçons de 8 à 18 ans, abordent sport, polar, arts martiaux, fantastique et comique ; shonen ai : histoires d'amour entre garçons. Quelques mangakas (auteurs) : Osamu Tezuka (1926-89) : Jungle Tateï (le Roi Léo), Testsuwan Atomu (Astro) ; Yoshihiro Tatsumi (né 10-6-1936) : Coup d'éclat, les Larmes de la bête ; Keiji Nakazawa (né 14-3-1939) : Gen d'Hirsohima ; Jirô Taniguchi (né 12-8-1947) : L'Homme qui marche, le Journal de mon père, Quartier Lointain, Terre de rêve. Quelques éditeurs (chiffre d'affaires en millions d'€) : Japon : Kodansha (1,5), Shogukukan (1,4), Shueisha (1,2). France : Glénat, Tonkam, Ego comme X, Soleil et Delcourt. Statistiques (en France) : chiffre d'affaires (en millions d'€) : 2003 : 18,1 ; 04 : 24,1. Exemplaires produits (en millions) : 2004 : 10,3. Tirages moyens : 2004 : 8 186. Part du manga dans le chiffre d'affaires global de l'édition (en %) : 2003 : 0,7 ; 04 : 1. Nouveautés et nouvelles éditions : 2004 : 671 (+ 586 rééditions).

Importance des codes[modifier | modifier le wikitexte]

Mangaka[modifier | modifier le wikitexte]

Un mangaka est un un auteur de mangas.

Chapitre 2 : Le Dessin[modifier | modifier le wikitexte]

1 Outils

Les papiers : Dans le dessin, il est recommandé d'utiliser du papier de bonne qualité (ex.: Canson), d'un bon grammage à partir de 120 g (poids en g par m²). Vous pouvez monter jusqu'à 250 g. Les papiers à grain sont conseillés pour le crayon. Pour l'encrage, on préfèrera un papier à grain très fin pour une meilleure adhésion. Vous trouverez tous les types de papiers dans votre magasin de fourniture spécialisé. Au japon, on utilise un bon papier pour les planches de mangas, la marque "papier Kent".


Les crayons : On peut utiliser des crayons rechargeables (de type criterium), qui permettent d'utiliser les mines carbone aux choix (diamètre 0,3 à 0,7). Vous pouvez aussi utiliser une mine bleue claire inactinique qui peut servir aux traits de repère, ex : le squelettisme. Quand je commence un crayonné, j'utilise un crayon tendre " H " ou " HB " de marque STAEDTLER et un criterium 0,7 plus gras " B ". Bref, chacun choisira son type de crayon en fonction de ses gouts.


Les Gommes : On peut avoir une préférence pour la marque " STAEDTLER " et " ROTRING ", elles sont très tendres, souples et respectent les surfaces fragiles de mon papier. Il est conseillé d'avoir deux gommes… car à force de se concentrer, on fini toujours par paumer celle-ci.


Les plumes : Il existe plusieurs type de plumes dans le marché : conique, biseauté, tubulaire, etc. Pour l'encrage d'un dessin, on utilise les plumes coniques et tubulaires. Si vous désirez adopter la plume, il faudra impérativement assouplir sa pointe sur du papier brouillon, afin d'obtenir un bon lineart. Une nouvelle plume à besoin d'être rodée avant de commencer un premier encrage. Plus vous l'utiliserez et plus elle deviendra souple. Elle vous fera, alors…de jolis traits.

Important : Il vous faudra bien entretenir votre plume après et pendant son utilisation (c'est-à-dire la nettoyer et l'essuyer régulièrement, l'utiliser avec de l'encre de bonne qualité).


Les pinceaux : Il existe trois types d'utilisation pour les pinceaux retouches et corrections, encrage intégrale (un art difficile mais inégalable dans le résultat) et les aplats pour les grandes surface sombre.


Les encres : Une bonne encre, doit être bien couvrante et bien noir. L'encre PELIKAN (17) est satisfaisant et peut convenir aux débutants. L'encre PILOT est une encre que j'utilise car elle sèche rapidement ! Seules les encre de Chine traditionnelles sont d'une qualité de noir incomparable.


Les marqueurs : Quand on n'arrive pas à utiliser la plume et le pinceau, le marqueur à pointe fine peut être d'un grand secours, mais vous n'obtiendrez pas les mêmes linearts… 'faut pas rêver ! Sinon, on peut utiliser la marque " ARTLINES " qui est très utilisée par les professionnels. Très recommandée.


La table lumineuse : Il s'agit d'une table dont la surface translucide est éclairée par une rampe lumineuse montée à l'intérieur. Idéale pour décalquer, retoucher votre dessin. La table lumineuse permet aussi de regarder un dessin à l'envers pour vérifier l'équilibre de la composition. Malheureusement, les prix sont très élevés, on peut en fabriquer une.


La tablette graphique : Une tablette graphique est un périphérique de saisie qui peut se connecter à l'ordinateur par un câble USB ou par une connexion sans fil de type Bluetooth. Elle se compose d’une surface plane active de faible épaisseur de format A6, A5, A4, ou A3 (la "tablette" proprement dite) et d’un ou plusieurs stylets. Il ne faut pas confondre ce périphérique de saisie avec la palette graphique, qui est la transposition de la palette du peintre sur l'ordinateur.


2 Traits

3 Sujets

4 Paysages

5 Dynamique des cases et des planche

6 Le manga entier


D'abord, je recommande le wikilivre sur le Dessin qui donnera des idées sur la démarche à avoir pour apprendre à dessiner de façon générale. Pour être un bon dessinateur de manga, il faut commencer par être un bon dessinateur de la réalité.

Le style manga change cependant des codes visuels et c'est ce que nous essaierons de traiter ici. Notons cependant que de plus en plus de mangas actuels sont tournés vers la représentation réaliste (Nana, Naruto, Bleach, Death Note etc.). 28 août 2007 à 18:05 (CEST)

Chapitre 3 : L'histoire[modifier | modifier le wikitexte]

Manga souvent traduit littéralement par « image dérisoire », est composé de ga (画), « dessin », « gravure », et man (漫), « involontaire », « divertissant », « sans but » mais aussi « au fil de l'idée », ainsi on pourrait aussi bien le traduire par « esquisse libre », « esquisse rapide » ou « image malhabile ».

Chapitre 4 : Le travail de construction d'un manga[modifier | modifier le wikitexte]

  1. Le projet
  2. Les partenaires
  3. Le travail d'équipe

Chapitre 5: Manga, art et écologie[modifier | modifier le wikitexte]

le manga et l'écologie ont quelques fois été mélangés, les exemples les plus connus, ce sont bien sûr les films de Hayao Miyazaki:

Chapitre 6 : Le secteur commercial de l'édition du manga[modifier | modifier le wikitexte]

  1. Études et formation pour devenir Mangaka
  2. Quelques parcours
  3. L'édition japonaise
  4. Démarches pour lancer un projet de manga