Photographie/Logiciels/Retouche et modification des images/GIMP

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 21/09/2014, le Wikilivre de photographie comporte 4 517 articles
plan du chapitre en cours

Logiciels


Niveau

A - débutant
B - lecteur averti
C - compléments

Avancement

Ébauche Projet
En cours Ébauche

des articles

Fait à environ 50 % En cours
En cours de finition Avancé
Une version complète existe Terminé


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 5 dernières mises à jour notables
  1. Filtres gris neutre (3 septembre)
  2. Josko Smuc (27 juillet)
  3. Boris Orel (27 juillet)
  4. Philip Thomas Timms (18 juillet)
  5. Canon EF 24-70 mm f/4 L IS USM (8 juillet)
navigation rapide


Éditeurs de cartes postalesFabricantsPersonnalitésThèmes

BibliographieGlossaireModèles pour le livre




GIMP pour GNU Image Manipulation Program, littéralement « programme GNU de manipulation d'images » (anciennement General Image Manipulation Program), est un logiciel libre de dessin bitmap et de retouche d'images destiné en premier lieu aux systèmes Unix et GNU/Linux (ainsi que Mac OS X) mais tournant parfaitement sous Microsoft Windows.

Sa mascotte officielle est Wilber.

Wilber, la mascotte


Il s'en approche, mais certains professionnels lui reprochent un support insuffisant de certaines tablettes graphiques (en progrès dans les dernières versions tout de même), et surtout d'une absence de séparation des couleurs Cyan/Magenta/Jaune/Noir généralisée (bien que le support de cet espace de couleur ait été introduit dans les versions 2.0x) adaptée à l'impression.

Comme son nom l'indique, GIMP fait officiellement partie du projet GNU.

Il est à noter qu'il est très simple de faire des scripts (voir Technique) ou des plug-ins en langages scripts tel que Python et Perl.

GIMP occupe une place particulière dans l'informatique libre. Il est en effet considéré comme le premier des logiciels libres à la fois grand public et de qualité professionnelle. Sa disponibilité a incité un certain nombre d'utilisateurs à installer une distribution Linux pour la première fois, les autres utilisant la version Windows.


Installation[modifier | modifier le wikitexte]

GNU/Linux[modifier | modifier le wikitexte]

Windows[modifier | modifier le wikitexte]

Mac OS X[modifier | modifier le wikitexte]

Avertissement aux utilisateurs de Photoshop[modifier | modifier le wikitexte]

Habitués de Photoshop ou de PaintShop Pro, GIMP risque de vous déstabiliser. Vous pourrez retrouver la plupart des outils de ces deux applications dans GIMP mais vous serez peut-être déroutés par une présentation différente.

Contrairement à Photoshop, GIMP ne possède pas de fenêtre "centralisatrice". Vous aurez besoin au minimum de deux fenêtres pour travailler : l'une regroupant les principales boîtes de dialogue, l'autre affichant l'image sur laquelle vous travaillez. Loin d'être un défaut, cette méthode d'affichage présente à l'usage de nombreuses qualités. Mais si vous arrivez à passer outre cette modification de vos habitudes, vous découvrirez avec GIMP un autre monde ludique et graphique : un monde « libre ».

Toutefois, il existe une version de GIMP qui ressemble à Photoshop : GIMPshop.

La base[modifier | modifier le wikitexte]

Le format dédié du GIMP est le format XCF et permet de conserver les calques, canaux, et autres paramètres propres à une image éditée avec GIMP.

Bien que le GIMP soit virtuellement compatible avec tous les formats possibles, il ne peut accéder par défaut à des fichiers encodés dans des formats sous le coup de brevets logiciels dont l'utilisation se fait sous licence (ce fut le cas par exemple avec le format GIF jusqu'à l'expiration du brevet), car le GIMP ne respecterait pas la GPL. Pour éditer dans ces formats il est souvent nécessaire d'installer un module séparé, adapté aux pays n'étant pas sous le coup de ces brevets.

Les outils[modifier | modifier le wikitexte]

Les outils de sélection[modifier | modifier le wikitexte]

Les six premiers outils disponibles (en partant d'en haut à gauche) sont des outils de sélection, certainement les plus importants de GIMP. C'est avec eux que vous ferez le plus de choses. Une bonne maîtrise de ces outils est indispensable si vous comptez vous lancer dans l'apprentissage de GIMP. Ces outils de sélection possèdent de nombreuses options modulables. Dans l'ordre d'apparition, nous avons (les lettres entre parenthèses sont les touches de raccourcis correspondantes) :

  • Sélection rectangulaire (R)
  • Sélection elliptique (E)
  • Sélection à main levée (appelée « sélection lasso ») (F)
  • Sélection baguette magique (Z)
  • Sélection par couleur (Maj + O)
  • Sélection par ciseaux magiques (I)

Il vous faudra un certain temps pour apprendre à vous servir correctement de chacune de ces sélections. Mais pour un usage basique, vous arriverez très vite à un résultat satisfaisant !

Mise en pratique

  1. Créez un nouveau document (Fichier - Nouveau)
  2. Choisissez l'outil "Sélection rectangulaire".
  3. Sur le nouveau document, cliquez-glissez votre pointeur, tout en appuyant sur la touche Shift, ce qui a pour conséquence de forcer la sélection à garder une forme carrée. Relâchez. La zone de sélection apparaît alors sous la forme de "fourmis en marche" (des petits traits noir et blancs).
  4. Choisissez l'outil "pot de peinture" (Shift + B) et cliquez à l'intérieur de cette zone. Vous venez de colorier un carré.

Quelques autres outils[modifier | modifier le wikitexte]

Vous n'aurez que peu de soucis pour comprendre le fonctionnement des autres outils. Certains outils, tels la gomme, l'aérographe ou l'outil de découpe, sont assez faciles à utiliser. Même si les possibilités offertes par chacun de ces outils sont décuplées par la modification de leurs options. Pour accéder aux options d'un outil, double-cliquez sur l'icône de celui-ci.

Les boîtes de dialogue de base[modifier | modifier le wikitexte]

Toutes les boîtes peuvent être regroupées entre elles sous forme d'onglets. Pratique pour éviter de se retrouver avec 15 boîtes de dialogue ouvertes.

La boîte "calques"[modifier | modifier le wikitexte]

Cette boîte permet de travailler sur des calques (couches) différents, de les organiser, de les sélectionner et de leur appliquer un effet. Boîte de dialogue accessible à partir du menu Dialogues - calques.

La boîte "options des outils"[modifier | modifier le wikitexte]

Cette boîte est différente pour chaque outil. Contient de nombreuses variables.

La boîte "Brosses"[modifier | modifier le wikitexte]

Vous permettra de choisir une brosse pour le dessin, et même en créer de nouvelles facilement.

Les filtres[modifier | modifier le wikitexte]

Par l'intermédiaire du clic droit, ou du menu "Filtres”, vous aurez accès à de nombreux filtres de modifications. Flouter une image, la coloriser, lui donner un aspect "vieux journal", un effet de vitesse, améliorer les tracés, tracer des figures géométriques, ajouter une source de lumière... Des dizaines de filtres sont préinstallés. La plupart des filtres sont personnalisables et certains sont même entièrement paramétrables.

Scriptage[modifier | modifier le wikitexte]

Une des grandes forces du GIMP est sa capacité de « scriptage ». Il est interfacé avec de nombreux langages de programmation, en particulier Guile Scheme et Perl (et Python dans sa version 2.0). Cela permet d'automatiser des traitements répétitifs et d'écrire des modules d'extension.

GIMP a donné lieu, outre la création de GTK+, à un grand nombre de développements annexes, comme Gimp-Print, Cinepaint (autrefois Film Gimp) ou GEGL (...).

Autre[modifier | modifier le wikitexte]

Bien que conçu au départ pour œuvrer en environnement GNOME, le GIMP fonctionne sans problème sous KDE, sa bibliothèque (C) étant simplement chargée en doublon avec la Qt de KDE (C++). Si la RAM est suffisante, les performances n'en souffrent pas de façon notable, hormis un peu de contention sur les caches de données et d'instructions.

Les versions supérieures et égales à Gimp-2.0 permettent de réunir les différentes fenêtres dans une seule par un système d'onglets, facilitant ainsi leur gestion.

Il existe un greffon spécialisé dans l'animation appelé GAP (Gimp Animation Plugin), permettant l'import et l'export dans différents formats vidéo, de déplacer, tourner et agrandir des objets sur différentes couches, et d'y ajouter du son.

Liens externes[modifier | modifier le wikitexte]

Wikipedia-logo-v2.svg

Wikipédia propose un article sur : « GIMP ».