Discussion:Mécanique, enseignée via l'Histoire des Sciences/mouvement dans un champ central

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Qq notes[modifier le wikicode]

je dois à Alain Albouy ( IMCCE) cette ferveur de recherche : après lecture de la thèse de deGandt, j'étais resté sur l'impression que Newton avait délibérément complexifier le texte des Principia.

Maintenant ( 2008) je ne le pense pas. Il l'a écrit à partir du deMotu de 2004, écrit trop vite, juste pour faire plaisir à Halley. Il faut aussi retrouver pourquoi ( malgré 1679-Hooke), il a "oublié" la dem de 1/r^2 : s'il a le théorème de Sciacci via Leibniz, il est possible qu'il l'ait oublié, puis soigneusement évité pour plomber toute référence à LEIBNIZ. Cela, on peut l'en croire capable.

Le Chandrasekhar est EXCELLENT , mais réagence les Principia, pour les rendre plus clairs : on perd alors la perspective historique ; mais on y gagne en compréhension.

Le livre de la Marquise est très frais ; ses commentaires aussi : mais il ne s'agit plus d'histoire mais d'histoire amoureuse.

Le Cohen est celui qui colle le plus au texte : les remarques sont pertinentes et référencées.

La revue d'histoire des sciences exactes est remplie de commentaires fascinants. Lire certains vieux livres est aussi fabuleux.

Je n'ai pas encore réussi à pénétrer le "temps de réception" des Principia, car cela va à la "vitesse_diffusive" du calculus et de l'exclusion des "tourbillons de Descartes, rénovés par Leibniz " : il est clair que pour tout physicien le "hypotheses non fingo" est une prétérition qui "passe mal". Attendre Einstein pour se réconcilier, puis la notion de boson intermédiaire, certes ...--Guerinsylvie 1 décembre 2008 à 15:18 (CET)

Le Pourciau[modifier le wikicode]

ébauche :

il y a 2 idées :

  • une qui examine [le pb direct versus le pb inverse]
  • une qui examine le rôle des podaires .

J'avais connaissance du théorème de Siacci par le livre de Joy of Mechanics déjà cité in WP.

--Guerinsylvie 1 décembre 2008 à 15:18 (CET)

Torricelli, Huygens, Leibniz et Newton[modifier le wikicode]

Huygens est vraiment celui qui a compris le théorème de Torricelli ( Mach décortique cela très bien ). Que Leibniz le démontre via le calculus est important; mais n'apprend rien de nouveau [Tout cela n'a rien à voir avec la querelle des Forces vives du [XVIII], examinéepar Costabel]. Mais Newton connaît cela pour la 2ème édition : pourquoi ne l'inclut-il pas ? orgueil ? crainte du "copiage"? Là je maîtrise très peu cette question : en suspens ... --Guerinsylvie 1 décembre 2008 à 15:18 (CET)