Essai de prospective environnementale. 2040, nord de la France.../Tranche de vie, 2040

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hello, me revoilà… Il faut que je repasse la semaine prochaine ; - La mairie est à demi-paralysée, premièrement par une grève du service de l’animation gériatrique (au moins la moitié du personnel est en grève, au motif qu'il est encore question d'augmenter la part des fonctionnaires bénévoles et de diminuer le temps de travail des fonctionnaires salariés publics et privés. J'ai signé la pétition les soutenants, en tant qu'ancien fonctionnaire bénévole. Je n'ai jamais voulu prendre le travail d'autrui, et je pense qu'on a grand besoin de fonctionnaires compétents). La mairie est également victime d'un défaut de personnel : Sur son écran, l'hotesse d'accueil m'a expliqué que près de la moitié des cadres municipaux sont malades et en quarantaine. Tous les présents portaient un masque. Figures-toi - c’est un comble ! - qu’un formateur du ministère paneuropéen de la santé est venu la semaine dernière leur faire un cours sur la gestion des pandémies.. Et il était lui même en phase d’incubation d’un virus qu’il a ramené de Londres où il participait d’un colloque sur les pandémies grippales. Il venait justement donner des conseils de prudence au motif que depuis la commercialisation du vaccin universel antigrippe, les mutations du virus grippal sont devenues plus rares, mais que quand elles sont viables, le virus est beaucoup plus virulent. Bref ce monsieur a contaminé la moitié des gens qu’il devait former.. et une partie de leurs familles (C’est devenue une formation pratique).. Résultat : Les trois salles de sport sont réquisitionnées pour les boxes de quarantaine. Je sens qu’on va encore nous interdire de manger cru les légumes des toitures et je ne pourrais pas y subir mes séances de rééducation.

Mais « à quelque chose malheur est bon » : Ma matinée étant libérée, j’ai eu le temps de demander une subvention en nature pour la fête de quartier. Après cela, je suis passé par le palais des congrès où se déroulait la 6ème conférence régionale Post-Collapsus. C’est une des conférences collaborative permanentes du Grenelle européen, qui tente encore de comprendre le « Perfect storm » de 2020, pour qu’il ne se reproduise jamais et pour parfaire la reconstruction. Tu est trop jeune pour te souvenir de ce qui fut presque « le » collapsus ; général, écologique, économique, financier, sociétal que nous redoutons encore.. Mais si tu as un peu de temps, intéresses-toi à cette période charnière qui a bien failli voir la disparition de l'humanité et d'une bonne partie de la biodiversité …. Après le tremblement de terre, et les problèmes d'anoxie, ce sont les débuts d’épidémies qui nous ont forcé à méthaniser et composter tous les cadavres vaches, poules, sangliers et humains confondus.. Tout ça nous a vraiment changé.. Heureusement, là encore, avec ta mère, nous avons fait partie des survivants.

L’ordre du jour de la conférence t’aurais intéressé ; Pour la partie « Economie», un atelier de consensus travaillait sur les risques induit par le développement de la procréation médicalement assistée ; en terme de diversité génétique. Il s'agissait aussi de proposer un cahier des charges pour une étude destinée à évaluer les conséquences de notre éloignement des processus de sélection naturelle.
Les derniers bilans sanitaires de l’Europe des 38 sont en effet mitigés.. Malgré les effets positifs bien que tardifs de la directive Reach, les perturbateurs endocriniens persistent presque partout, notamment en Europe de l'Ouest.. Au ryhtme actuel et des 50 dernières années, les hommes ne produiront plus du tout de spermatozoïdes en 2070 et si j'en crois les statistiques qu'on vient de nous livrer, ta génération a de sérieux soucis à se faire pour sa descendance.

  Pour la partie « santé des écosystèmes » deux ateliers ont porté le matin sur le programme européen de restauration des coraux et des bancs de maërl et l’après midi sur la restauration des herbiers de posidonies et de zostères. Je pense que je donnerai un coup de main via Wikipédia en complétant les chapitres sur le rôle du plancton estuarien dans les eaux turbides, ou je contribuerai au Wikilivre « Bioberges pour canaux autoépurés ».. Si tu veux m’aider et que tu as un peu de temps, tu peux vérifier la traduction automatique de mes ajouts (pour l’anglais.. mes réfugiés néerlandais s’occuperont du néerlandais.. j’essayerai d’avoir un spécialiste en génie écologique.. Il y en a plein dans les derniers arrivants). Peut-être pourrais-tu demander à ta prof d’anglais de proposer à ta section de vérifier ces traductions. Ça vous ferait un bon exercice. 

La conférence a notamment évoqué la nouvelle génération d’écotaxes-onusiennes, qui devrait enfin permettre de financer tout ça… mais un appel à contribution collaborative est aussi lancé sur le net-prioritaire (quand ils ont besoin d'argent, ils trouvent toujours un sous-réseau d'internet qui fonctionne. Curieux, non ?)… Si tu peux me prendre quelques photos de l’évolution des paysages sous-marins autour de Rotterdam sur le secteur des récifs pour illustrer cet article, ca me ferait plaisir. Charges les simplement sur Commons, je les légenderai et les positionnerai dans les articles. Pour te remercier, je promets de relire attentivement ton brouillon de pré- thèse en ligne. Je te laisserai valider ou non mes corrections.

Je regrette quand même que cette conférence ne se soit pas plus intéressée aux questions énergétiques. Bien que très en retard en matière de HQE, la commune a postulé au programme expérimental « Facteur 9 », mais certains comités de quartier, dont le nôtre, sont encore un peu réticent. Bien sûr, nous sommes tous d’accord sur le fait que le fameux facteur 4 des années 2000 était désastreusement insuffisant, et qu’il a de toute façon été bien trop mal et trop tardivement et trop inéquitablement appliqué. Lors de notre dernière conférence de consensus, le comité a du admettre qu’en limitant la consommation de viande, en luttant contre la mobilité inutile et motorisée, et en continuant à valoriser les gisements d’économie d’énergie, il a été très facile d’atteindre un facteur 6, malgré les hivers frais qui semblent suivre l’affaiblissement du Gulf Stream. La nouvelle isolation du quartier nous rendra « Positif en énergie ». Nous allons vendre ou échanger un peu d’hydrogène et d'électricité et de chaleur à la communauté urbaine. Ce qui nous pose maintenant problème est l’empreinte écologique des réseaux informatiques et électriques. Les ordinateurs biologiques ne sont pas du tout au point ; peu fiables, trop fantaisistes.. et nos serveurs atteignent leurs limites. Si tu as des idées, sur la question, n'hésite pas à nous conseiller.

Si tu comptais venir nous voir dans les années qui viennent, saches qu’on a recreusé un étage supplémentaire de chambres-bulles sous les maisons du quartier (ca fait partie du programme de contraction urbaine).. Les puits de lumière y sont assez nuls, et il ne faut pas être claustrophobe, mais il y fait vraiment frais en été. On t’y réservera une chambre. Espérons simplement que la nappe ne remonte pas comme cela s’était passé avec l’arrêt des pompes lors du collapsus, parce que quand tout le bassin minier é été inondé, on ne pouvait même plus évacuer les eaux de pompages. De plus, en cas d’inondation il faut inonder les chambres pour qu’elles ne remontent pas comme des bouchons de liège dans l’eau.. Enfin, en cas de nouveau tremblement de terre, j’ignore si la cicatrisation biologique des parois se ferait assez vite.

Ca nous a pris 6 mois de travail d’intérêt général, et il nous a fallu apporter à la charrette à chevaux les terres extraites jusqu’au canal. Ca m’a permis de découvrir le nouveau système de traction des péniches.. …Pas mal : Plus de moteur, plus de fumées, plus de batterie !.. plus de remise en suspension permanente des sédiments pollués. Plus besoin d’évacuer les gaz dans les tunnels… Les péniches sont désormais tirées par une succession système de tractocâbles qui les tirent dans l’axe du canal. Elles passent d’une section de câble à l’autre automatiquement. Pour préparer le retour de l’anguille et des écrevisses, l’éclairage est des plus discrets, et il ne se met en fonction que quand il y a une péniche ou des cyclistes dans les tunnels ou par sécurité si quelqu’un s’approche trop de l’eau.. Sur certaines sections (double ceinture périphérique) , le canal a été dédoublé et c’est le courant qui pousse les péniches, dans un sens différent selon le canal. Nos canaux ont beaucoup évolué depuis ton départ. Ils sont plus étanches et 10 % de leur linéaire est maintenant couvert par les écoducs prévus par le Grenelle 11. Ils limitent un peu l’évaporation et l'augmentation de la température de l'eau en été. Les grenouilles des programmes de réintroduction sont en train de le recoloniser.les nouvelles berges, toutes conçues comme des récifs artificiels autoépurateurs. Un programme de restauration de l’anguille y est également prévu, et il paraît que le dimanche, on pourra s’y baigner. Ce sont les réfugiés néerlandais qui ont fait tout ça. Ils ont bien mérité leur accueil. Si on arrive à inerter les polluants dans les sédiments et à mieux filtrer les eaux de ruissellement et d’inondation, on pourra peut être un jour voir des populations normales de poissons dans ces eaux.

Ceci étant j'ignore si cette dynamique va perdurer : Je trouve le conseil de quartier de moins en moins actif. Je pense que sa moyenne d’âge (85 ans ) n’y est pas pour rien : Le taux de maladies d’alzheimer et de Parkinson récidivantes y devient préoccupant. Et on a du mal à trouver des jeunes pour nous remplacer. On les comprend. Ils préfèrent habiter dans les hameaux ruraux où ils bénéficient de nombreux avantages. Les produits régionaux sont très demandés en Espagne et en Italie. Un nouveau Pipe line souple nous permet d’envoyer des containeurs de protéines et de fruits et légumes jusqu’à Rome, en même temps que de l’eau qui sert aussi de fluide conducteur.

Les vagues successives de réfugiés ont importé du sang neuf, qui a notamment sauvé l'agriculture, mais mon quartier qui est en ville dense renouvelée, a essentiellement accueilli des réfugiés du nord et des anglais qui ont eu peu d’enfants. Depuis l’accident de Sellafield ,, beaucoup des jeunes anglaises du sud de l’Angleterre ne veulent d’ailleurs plus d'enfant. L’Inde du sud postule pour un envoi de jeunes, mais il faut le temps qu’ils s’adaptent à notre langue, et les populations étrangères ne sont pas toujours bien acceptées par nos populations vieillissante, ni d'ailleurs par certains groupes de jeunes. L’avantage, avec ce comité vieillissant c’est que les débats sont moins houleux que quand tu était petite et conseillère municipale pour l’école. Parfois on croirait voir un groupe de vieux sages africains sous l’arbre à palabre, à la différence que les femmes sont ici les plus nombreuses. L’inconvénient, c’est que nos séances deviennent moins drôles, et moins créatives ; la vague d’utopie réaliste du grenelle 2020 se tarira-t-elle trop tôt ?.

L’INSERME classe encore la région parmi les premiers en Europe pour les cancers et les derniers pour la spermatogenèse, juste derrière le Danemark. On aime les records chez les cht'is wallons.. Néanmoins, pour la trame verte et le 8ème Plan Negawatt on est plutôt bon je pense. Concernant ce plan, nous n'avons pas grand mérite, d'abord parce que la douceur du climat nous permet – comme dans le Cotentin - de pouvoir presque nous passer de climatisation électrique en été et de chauffage en hiver. Les puits canadiens, les murs et terrasses végétalisées nous permettent 90 % du temps une climatisation passive. Enfin, la perte de deux réacteurs à Gravelines suite aux attentats de 2018, puis la fermeture des autres suite aux tempêtes, tsunami et tremblements de terre de 2020 nous ont finalement été plutôt salutaire ; Nous avions déjà oublié Avril 1986 à Tchernobyl, puis avril 2005 à Sellafield Ces deux événement et le problème de Tihange et quelques autres nous ont enfin forcé à prendre conscience de la valeur de l’électricité propre et sûre. Les suédois avaient vu juste en programmant leur ferme de 1100 éoliennes en 2009. Néanmoins nous paieront tous encore longtemps les séquelles du nucléaire. Tu es bien placée pour le savoir, ma pauvre puce.

Pour info, tes amis maliens relogés sur le bord du canal ont encore été incommodés par des vapeurs mal identifiées. Le petit Modibo (qui a eu 6 ans il y a quelques jours) a été hospitalisé avec des cloques sur tout le corps et un œdème pulmonaire. Ce n’est pas un urticaire généralisé, contrairement à ce que le médecin a d’abord cru.. Le petit avait joué quelques heures avant près de la décharge (cette décharge a accueilli les sols pollués par les usines détruites par le collapsus et quelques restes de l’ancien périphérique, trop pollués pour servir à constituer les digues littorales, mais qu’on a utilisé pour consolider les digues de la décharge qui se s’étaient en partie effondrées). Les enfants y font du vélocross.. Comme il n’avait pas eu de fièvre et qu’on a au même moment trouvé dans le canal plusieurs rats musqués morts, on a conclu à une exposition à des gaz de combats. En effet, des dégazages d’Ypérite ou de chloropicrine et d’arsine ont déjà été constatés au même endroit (après les tremblements de terre, la première fois). Il est pour moi à peu près certain que c’est une fuite de ce type. Nous nous sommes cotisés pour lui offrir une autogreffe de peau de culture. D’autres enfants jouaient avec lui, mais probablement de familles de réfugiés sans-papier.. qui ne veulent pas faire savoir qu’elles sont installées dans les parages. Entre temps, la préfecture craignant une nouvelle épidémie de « Monkey Pox » ou des allergies aux gaz émanant de l’ancienne décharge a dépêché deux experts de l’OCLAESP ,.

Ses parents ont craint un moment une fuite provenant du dépôt de Mox qui jouxte la décharge (encore du provisoire qui dure. Ce sont des déchets de Gravelines qui doivent être entreposés 150 ans avant de pouvoir être traités. Ils ont été transférés sur cette ancienne friche de l'Otan non loin de la Deûle, et plus personne ne les surveille. Deux des trois caméras de surveillances sont enfouies sous le lierre). Le mur d'enceinte est effectivement fendillé côté piste cyclable, mais les indicateurs de résistance sismique sont encore vert. Je vais demander à la mairie qu'ils commandent aux pompiers une pulvérisation de fongocapt, du type de celui qui est cultivé en Bélarus. En pulvérisant vers 5 h du matin, les spores devraient profiter de la rosée et s'accrocher, même sur le ciment. Il suffira ensuite de brumiser dès qu’il change de couleur. J'ai lu qu'il avait une affinité exceptionnelle pour le plutonium et le césium et sa couleur fuchsia le rend facile à récolter par un Détoxautomate. Maintenant que le canal est à peu près épuré, VNF pourra nous prêter l'un des siens. Ils y trouveront leur intérêt, car si l'on ne fait rien, c'est encore dans le canal qu'on retrouvera cette merde.

J’ai accompagné la mère du petit Modibo au CHR. Pour ma part, en le voyant (cloques énormes, et peau se décollant, yeux brûlés) j’ai tout de suite pensé à des émanations d’ypérite ou de chloropicrine venant du dépôt soi-disant « inerté » où on a stocké les obus chimiques de 14-18 trouvées dans les sédiments lors de la restauration des écluses quand on a renaturé et élargi la Deûle et la Lys. Théoriquement, les métaux devaient en être récupérés et le contenu chimique détruit dans l’usine SECOIA III , mais après la crise de 2020, le prix des métaux s’est effondré et on a oublié ces obus qui ont été noyés dans un mauvais béton qui à mon avis n’a pas du résister aux tremblements de terre.. L’usine de démantèlement de munitions immergées n’a jamais été construite. Les belges avaient produits un prototype de récupération (une sorte de plate forme de forage entièrement automatique, mais ses concepteurs avaient sous-estimés l’impact de la corrosion par le sel et les gaz. Le fulminate de mercure et les picrates qui s’accumulaient sur la chaine de démantèlement ont interrompu l’expérience qui a ensuite été oubliée). Les 150 dépôts de munitions immergées redécouverts dans les années 2000 par la commission OSPAR, et les dizaines d’autres dorment toujours sous les eaux, malgré les engagements faits dans le cadre de la convention de Londres et du Forum mondial des océans et . Quelques uns ont été recouverts de béton ou de sédiments. Certains ont été éparpillés par les tsunamis (c’est une des vraies raisons à l’interdiction du chalutage en Manche et Baltique.. ) Ces obus ont déjà perdu une grande partie de leurs nitrates, leur mercure, acide picrique, arsines et autres chloropicrines pourraient bien expliquer les tumeurs si fréquentes qu’on trouve encore et toujours sous les poissons plats et le fait que la sole et la plie soient aujourd’hui inscrite en liste rouge.

Pour revenir aux symptômes du petit Modibo, ils me semblent similaires à ceux qu’on a vu à après le passage du premier Tsunami en mer du nord.. quand les 35 000 t du dépôt de munitions immergées de Zeebrugge ont été balayées jusqu’à 1 km à l’intérieur des terres. Encore une fois, tu n'as heureusement pas connu ça, et ca fait partie des tabous qu’on n’aime pas trop soulever par ici.. mais saches qu'il y avait parmi celles-ci 12 000 t de munitions à l’ypérite. Des milliers de gens ont été brûlés.. avec le même genre de cloques ). Il était à l’époque question de dresser des robots pour qu’ils aillent chercher et démanteler ces millions d’obus et de munitions, en commençant par les munitions chimiques, mais je ne sais pas trop ce qu’est devenu ce projet.

Oups, presque plus de batterie. Je réoriente mon capteur, et te recontacte dès que possible