Inkscape/Qu'est qu'une image vectorielle ?

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

<< Sommaire Inkscape-wikibook-banner-fr.svg

C'est quoi une « image vectorielle » ?[modifier | modifier le wikicode]

Voici un exemple montrant l'effet de l'agrandissement (x7) sur une même image en versions vectorielle, au-dessus, ou matricielle, au-dessous. La clarté de l'image matricielle dépend de son échelle d'affichage alors que l'image vectorielle peut être agrandie indéfiniment sans perdre de sa qualité.

Vous aviez sûrement remarqué qu'une grande partie des fichiers d'images et de photos disponibles sur le Web portent des formats du type BMP, JPG, PNG, GIF. Les images portant ces formats sont qualifiées d'images matricielles (en anglais, bitmap ou raster graphic). En effet, elles sont définies par une matrice de points élémentaires appelés pixels. Afficher une image matricielle revient à préciser la couleur de chaque pixel sur une surface donnée sous la forme d'un code binaire. La qualité finale de l'image matricielle est déterminée par deux paramètres : le nombre total de pixels (appelé résolution numérique) et la quantité de bits décrivant la couleur de chaque pixel (profondeur des couleurs)[1].

Par contre, l'image vectorielle (en anglais, vector graphic) est une représentation conceptuelle constituée de primitives géométriques comme les points, les lignes, les courbes et les polygones, qui forment des entités décrites par des équations mathématiques. Par exemple, pour représenter un cercle, on a besoin de savoir l'emplacement de son centre et sa taille (définie par son rayon)[2].

Dans une image vectorielle, un objet se voit assigné un certain nombre d'attributs tels que la couleur, la transparence et l'épaisseur du trait. Cela signifie qu'au lieu de mémoriser une mosaïque de pixels (comme c'est le cas d'une image matricielle), on stocke la succession d'opérations conduisant au tracé. Le processeur se charge de « traduire » ces formes en informations pouvant être interprétées par la carte graphique.

Étant donné qu'une image vectorielle est décrite par des entités mathématiques, il est possible d'agrandir ou de réduire sa taille sans aucune perte dans sa qualité, tandis qu'une image matricielle faite d'un nombre fini de pixels ne pourra subir de telles transformations (notamment le zoom) qu'au prix d'une perte d'information, appelée crénelage (en anglais aliasing)[3].

Le tableau suivant résume les principales propriétés des deux formats d'images

Type Avantages Inconvénients
Images matricielles
  • Conviennent mieux à la photographie et les images complexes et réalistes, notamment les graphismes riches en couleurs nuancées et dont les contours ne sont pas bien définis.
  • Plus courantes sur le web et reconnues de la plupart des applications.
  • Leur qualité dépend de l'échelle d'affichage, l'agrandissement fait apparaître un effet d'escalier très inesthétique et l'image devient illisible.
  • Les manipulations sont plus limitées et délicates.
  • La taille est plus importante notamment pour les hautes résolutions.
Images vectorielles
  • Les fichiers sont légers et peuvent être redimensionnés facilement sans perte de qualité et d'une manière harmonieuse (la taille du fichier dépend de sa complexité et non pas de ses dimensions).
  • Les manipulations, grâce à un éditeur de graphiques vectoriels, sont aisées puisque les différents éléments de l'image peuvent être séléctionnés indépendamment.
  • Inadaptées pour des photographies.
  • Nécessitent l'ajout d'un plugin pour être affichées dans un navigateur Web (non acceptés par de nombreuses autres applications).

Voir Aussi : Fonte vectorielle, Fonte matricielle.

Pourquoi le format SVG ?[modifier | modifier le wikicode]

SVG est l'un des formats vectoriels les plus utilisés.

Que peut faire Inkscape ?[modifier | modifier le wikicode]

Voici quelques exemples de ce qu'on peut faire avec Inkscape (voir les autres exemples sur Wikimedia Commons) :

Obtention et installation d'Inkscape[modifier | modifier le wikicode]

Microsoft Windows[modifier | modifier le wikicode]

Mac OS X[modifier | modifier le wikicode]

GNU/Linux[modifier | modifier le wikicode]

L'installation de Inkscape sous GNU/Linux fonctionne un peu différemment de celle de Microsoft Windows. Sur le site de Inkscape, vous pouvez télécharger et exécuter le fichier d'installation *. package. Il est souvent plus simple d'installer Inkscape automatiquement, sans avoir à le compiler. En ce qui concerne les grandes distributions, comme par exemple, Mandriva, Ubuntu, Fedora et Suse, il y a la plupart du temps un paquet fini de la distribution de la version la plus stable, facile à installer en quelques clics.

Crystal128-adept manager.svg Paquet logiciel

Debian[modifier | modifier le wikicode]

Fedora[modifier | modifier le wikicode]

En mode root, tapez dans une console la commande :

# yum install inkscape

Répondez par « oui » pour accepter automatiquement toutes les dépendances.

Ubuntu Lien[modifier | modifier le wikicode]

Dans le terminal, tapez la commande :

sudo apt-get install inkscape

Vous le retrouverez ensuite dans le menu Applications / Images.

FreeBSD[modifier | modifier le wikicode]

Exploration de l'interface graphique[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. anglais Raster Image Files.
  2. anglais Vector Graphic (techterms.com).
  3. français Jean-François Pillou (2004).