Jardin au naturel/Comment aménager un jardin au naturel ?/Semer une micro-prairie

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pour créer une prairie fleurie, deux solutions s'offrent à vous : laisser faire la nature ou ensemencer une terre nue.

Laisser faire la nature[modifier | modifier le wikicode]

La meilleure solution pour créer une prairie est la reconquête végétale naturelle grâce aux plantes environnantes. Elle prend plusieurs années mais permet d’augmenter la diversité et d’attirer ainsi la faune sauvage.

La méthode la plus simple consiste à laisser pousser l’herbe de la pelouse sur la partie la plus éloignée de la maison. A partir d’une terre nue, les premières plantes seront d’abord des annuelles (coquelicot, matricaire camomille…), puis après deux ou trois ans, les vivaces les remplaceront.

Ensemencer une prairie[modifier | modifier le wikicode]

Origine des graines[modifier | modifier le wikicode]

Les impatients préfèreront semer des mélanges de graines, à condition qu’elles soient adaptées à notre climat et à nos terres régionales. Il est possible de récolter des semences dans la nature. Il convient pour cela de surveiller le développement des plantes poussant dans la campagne. Les graines mûres seront collectées, par temps sec, en été ou en automne. Epargnez les plantes en faible effectif. Ne cueillez bien sûr pas d’espèces protégées et limitez-vous à celles que vous identifiez sans erreurs.

Pour diversifier l’origine des graines, il peut être intéressant de les prélever dans différents endroits. Il convient ensuite de les sécher sur du journal dans un local sombre et sec et enfin de les ranger dans de petits sacs en papier étiquetés.

Il faut se méfier des mélanges vendus dans le commerce. Ils sont en général déséquilibrés, une trop grande proportion de graminées gène l’implantation des bisannuelles.

Description des travaux[modifier | modifier le wikicode]

La mise en place d’une prairie ne demande pas de travaux exceptionnels. Si le terrain est nu, plusieurs étapes sont indispensables :

  • Bien bêcher le sol, en ramenant les terres pauvres situées en profondeur vers la surface.
  • Affiner la surface.
  • Epandre les graines. Les semis de printemps réussissent généralement mieux et permettent une floraison des annuelles dès la première année, tandis que les vivaces ne s’épanouiront que l’année suivante. A partir de juillet, il faut renoncer à semer des annuelles : elles n’auraient sans doute pas la possibilité de fleurir et gèleraient l’hiver.
  • Tasser le sol à l’aide d’un rouleau.

La parcelle ensemencée doit rester humide les quatre à six premières semaines pour que les plantes lèvent bien.