Jardin au naturel/Comment aménager un jardin au naturel ?/Comment favoriser certains animaux ?/Aider les chauves-souris

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jardin au naturel
Plan
  1. Pourquoi créer un jardin au naturel ?
    1. Pour mieux accueillir la faune, la flore et la fonge
    2. Pour son intérêt paysager
    3. Pour protéger sa maison des aléas climatiques
    4. Pour améliorer les récoltes (potager, verger, jardin d'ornement)
    5. Pour diminuer son empreinte écologique
    6. Pour contribuer à la trame verte et bleue
  2. Comment aménager un jardin au naturel ?
    1. Avant de commencer
      1. Établir un état initial
      2. Tenir compte de la réglementation
      3. Dresser le plan général
      4. Choisir ses végétaux
    2. Créer les aménagements structurants
      1. Planter une haie, un bosquet, des arbres fruitiers ou têtards
      2. Creuser une mare
      3. Semer une micro-prairie
      4. Aider les messicoles
      5. Installer des cavités et des cachettes
      6. Réaliser des allées
      7. Végétaliser un mur
      8. Planter des couvre-sol
      9. Laisser du bois mort
      10. Fleurir joli et utile
    3. Comment favoriser certains animaux ?
      1. Les oiseaux
        1. Les haies favorables aux oiseaux
        2. Quelques plantes herbacées utiles aux oiseaux
        3. Les nichoirs
        4. Nourrir les oiseaux en hiver
      2. Les mammifères
        1. Le gîte à hérisson
        2. Aider les chauves-souris
      3. Les amphibiens
      4. Les insectes
        1. Les haies favorables aux insectes
        2. La spirale à aromatiques
        3. Favoriser les perce-oreilles
        4. Aider les hyménoptères
  3. Comment entretenir un jardin au naturel ?
    1. Faire vivre le sol du jardin
    2. Tailler une haie et produire son BRF
    3. Entretenir la mare, le ruisseau, les zones plus humides
    4. Faucher la prairie en gardant des zones refuges
    5. Gérer les petits aménagements
    6. Être vigilant quant aux invasives et pathogènes
    7. Suivre les principes de la lutte biologique
Modifier ce modèle


Cassons les idées reçues sur ces sympathiques mammifères, les seuls capables de voler. "Elles s'accrochent dans les cheveux", "elle sucent le sang des humains", "elles se transforment en vampires!"... Lorsque que l'on évoque les chauves-souris, ces stéréotypes reviennent bien souvent. Pourtant, ces animaux sont, pour les espèces de nos régions, tous insectivores.


Pourquoi les aider ?[modifier | modifier le wikicode]

Les chauves-souris jouent un rôle primordial dans la chaîne alimentaire. Une pipistrelle, la plus petite, est capable d’ingérer près de 3000 insectes en une nuit. Il est ainsi aisé de comprendre son rôle dans la lutte contre les ravageurs dans le jardin ou le verger, et dans la tranquillité de notre repos.

Les chauves-souris sont toutes protégées :

  • en France, les 34 espèces le sont par l’article L.411-1 du Code de l’Environnement et l'arrêté du 23 avril 2007 fixant la liste des mammifères terrestres protégés sur l'ensemble du territoire et les modalités de leur protection consultable en ligne.
  • en Wallonie les 21 espèces le sont par l'annexe IIa du décret Natura 2000 du 6 décembre 2001 transposant les directives européennes[1].
  • en Suisse, les 28 espèces le sont par l'Ordonnance du 16 janvier 1991 sur la protection de la nature et du paysage (Ordonnance sur la protection de la nature et du paysage, OPN) art 14 et 20 et compléments.

Cette protection ne suffit pas : les habitudes de vie des hommes changent et les perturbent ; leurs habitats sont détruits et non remplacés ; les insecticides agissent indirectement sur elles... Nous devons agir en leur faveur.

Aménager son jardin[modifier | modifier le wikicode]

Pour les attirer, rien de plus simple : avoir un jardin rempli d’insectes ! Laissez des secteurs de votre jardin avec une végétation haute, ne fauchez qu’une fois par an à l’automne pour créer une zone refuge. Surtout n’utilisez pas d’insecticides ou de produits chimiques, en plus de réduire leur nourriture, les chiroptères y sont très sensibles. Le lierre est aussi un plante très intéressante, sa floraison tardive fournit une source de nectar pour les insectes en automne, période où ces animaux feront des réserves pour passer l’hiver.

Les arbres dépérissant ou morts, les vieux arbres têtards leur servent d’abri.

La mare lui offre également un terrain de chasse tout en lui permettant de s'abreuver. Le Murin de Daubenton, en particulier est inféodé aux milieux aquatiques. Il capture des insectes à la surface de l'eau.

Les vieilles bâtisses sont un habitat idéal pour de nombreuses espèces de chiroptères, les anfractuosités naturelles de la pierre, les volets en bois ou les sous toitures sont autant de caches et gîtes pour ces animaux nocturnes. Cependant la rénovation de ceux-ci peut les en priver. De même, les nouvelles habitations sont beaucoup plus hermétiques à l’accueil des chauves-souris. Dans tous les cas vous pouvez opter pour l’installation d’un gîte. Il s’agit d’une boîte en bois, ouverte sur le dessous, dans laquelle s'intercalent des lames de bois espacées de quelques centimètres où logeront les chauves-souris. Les produits de protection du bois étant pour le plupart nocifs, mieux vaut ne pas traiter les gîtes.

Quelques conseils de bon sens[modifier | modifier le wikicode]

Si vous trouvez une chauve-souris blessée ou étourdie, ne la manipulez pas à la légère. Mettez une paire de gants épais. En effet, elle pourrait vous mordre par peur, et vous transmettre des virus par sa salive. Rapprochez-vous :

  • pour la France des coordonnateurs régionaux de la Société Française Pour l'Etude et la Protection des Mammifères, dont la liste est est consultable sur internet ;
  • pour la Belgique des bénévoles de Plecotus (le groupe chauves-souris de Natagora) au téléphone SOS chauves-souris (0476.66.19.19). La liste est téléchargeable sur internet ;
  • pour la Suisse, les responsables chauves-souris mentionnés sur la liste consultable en ligne.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. L'ensemble de la loi sur la conservation de la nature est consultable en ligne.