Mini-guide de l'escalade

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher

Mini-guide de l'escalade

Technique[modifier | modifier le wikicode]

L'escalade est un sport dans lequel les mains et les pieds sont très sollicités. Cependant, plus l'on progresse, plus l'utilisation des pieds et les jambes devient importante pour l'équilibre, le transfert du poids du corps. Les mains servent alors à se maintenir ou pour les "passages difficiles".

Lorsque les amateurs commencent la grimpe, ils peuvent découvrir qu'il existe deux techniques de base :

La grimpe "de face" : dans la majorité des cas, on utilise l'intérieur des pieds, c'est-à-dire que l'intérieur du pied se retrouve contre la paroi. Le corps et la tête sont donc parallèles à la paroi, d'où l'expression "monter de face".

La grimpe en "carre externe" : cela consiste à opposer les jambes et les bras. Concrètement, ceci revient à poser l'extérieur du pied droit (resp. gauche) contre la paroi et maintenir une prise de main avec la main opposée, à savoir la main gauche (resp. droite). Une chose importante est la position du bassin qui, celui-ci, doit être placé le plus proche possible de la paroi. Dans cette position, l'équilibre est donc réparti sur le seul point d'appui (le pied) et maintenu par la prise de main. La "carre externe" est très utilisé pour monter des parois en "dévers" (relief négatif).

L'équilibre est une chose à maîtriser car lors d'une montée "en tête", un manque d'équilibre peut faire chuter de plusieurs mètres (jusqu'à une dizaine de mètres en voies naturelles).

La montée "en tête" est à opposer à la montée "en moulinette".

La montée en moulinette consiste à grimper la paroi sans se préoccuper de la corde. En effet, celle-ci passe dans un "point relais", qui est un point de référence sur une voie. La corde forme donc un angle aigu entre le grimpeur et l'assureur. Lorsque le grimpeur chute, celui-ci descend de quelques mètres (en général, 2 à 5 mètres). La chute peut-être bien plus importante lors d'une "montée en tête".

La montée en tête consiste à monter la voie tout en installant la corde dans les dégaines qu'il faut placer à toutes les "plaquettes". Ici, la maîtrise de l'équilibre est encore plus importante, il faut en effet une main libre pour pouvoir manipuler la dégaine et la corde ; les points d'appuis sont donc limités à une main et un voire deux pieds !

(autres points à voir : "point relais", le relais, la descente en rappel et techniques d'assurage (par le bas, ou autoassurage avec machard ou shunt), types de prises de main et pose de pied (prise inversée, gratons, réglette, ... fond de plaque, camembert, ... crochetage talon ... "pied-main" ...)

Matériel[modifier | modifier le wikicode]

Le matériel dépend du terrain, mais dans tous les cas des chaussons d'escalade sont nécessaires.

Pour le bloc, on peut utiliser un tapis de protection pour amortir les chutes : le "crash-pad".

Pour la falaise, le grimpeur porte un baudrier (ou harnais) autour de la taille, sur lequel il attache sa corde. Pendant sa progression, il place sur les pitons (aussi appelés "clous") déjà en place des sangles avec des mousquetons (la sangle accompagnée de ses deux mousquetons est aussi appelée "dégaine") dans lesquelles il place la corde qui le retiendra en cas de chute. Le grimpeur ne se sert jamais de sa corde pour s'aider dans sa progression.

Pour l'escalade en montagne (alpinisme) , il faut le même matériel que pour la falaise, ainsi que:

  • des coinçeurs, qui sont des outils métalliques qui se placent dans les failles de la roche et qui remplacent les pitons. L'alpiniste peut ainsi placer ses protections quand il le veut;
  • des crampons, qui permettent de franchir des glaciers (goulottes, couloirs,...)
  • un piolet, qui permet de s'aider à tailler des marches, à s'appuyer, ...

Terrain[modifier | modifier le wikicode]

L'escalade est un sport qui se pratique sur quatre terrains différents :

  • Le bloc : Il s'agit d'escalader des rochers de faible hauteur (2m à 8 m)sans utiliser de corde. En revanche l'utilisation d'un tapis de protection ("crash-pad") est fortement conseillée.

Le site d'escalade de bloc le plus connu est celui de Fontainebleau. Des blocs artificiels existent aussi en salle, généralement composés de toits.

  • La falaise : Il s'agit d'escalader des parois plus hautes. Il faut alors utiliser du matériel de sécurité : corde, baudrier, descendeur.
  • Les parois de glace : Il s'agit d'escalader des parois de glace de différents types de hauteurs. Pour grimper, il faut utiliser du matériel adapté à la glace. Il faudra alors, une corde imperméable, des piolets, des bottes d'escalade de glace et des crampons. Pour la première personne de cordée, elle utilisera comme équipement supplémentaire des sangles, des coinceurs et des vis.
  • Les murs artificiels : Ils permettent de pratiquer l'escalade en toutes saisons et par temps de pluie.

On peut aussi pratiquer l'escalade en terrain montagneux, mais on parle alors d'Alpinisme.