Pôles d'éco-citoyenneté/Les principaux Pôles d'éco-citoyenneté dans le Nord-Pas-de-Calais/La Maison de la Flore

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le lieu en résumé
Type de structure Maison de la Nature et plus précisément de la Flore
Appartenance à un réseau non renseigné
Eco-citoyenneté comme activité principale Oui, cette maison sensibilise à la flore et la faune de notre région
Type de services Activités ludiques sur la nature pour les enfants et visite guidées du site
Domaine de compétence La nature et l'environnement
Amplitude d'accueil Exclusivement l'été
Capacité d'accueil Par groupe de 25 personnes normalement
Fréquence des événements Hebdomadaire
Impact environnemental du lieu Faible

Introduction[modifier | modifier le wikicode]

Type de structure[modifier | modifier le wikicode]

La Maison de la flore est un lieu de découverte du lac d’Ardres, de la faune et de la flore locales. Elle a la vocation pédagogique de sensibiliser le public à la préservation de la biodiversité et de façon plus générale aux problématiques actuelles liées à l’environnement.

Elle est située au bord du lac d’Ardres et propose :

  • d’abord de découvrir le lac par une exposition sur son histoire
  • et des promenades permettant de découvrir la faune et la flore à travers les divers milieu de vie représentés sur le parc.

La Maison de la flore permet entre autres de s’initier à la phytothérapie à travers un jardin comprenant plus de 250 espèces de plantes. Elle se situe sur la côte d'opale du Nord-Pas de calais au sein d'un village nommé Ardres.

Historique[modifier | modifier le wikicode]

La maison de la flore est une ancienne ferme du village d’Ardres, une construction typique des maisons traditionnelles des marais en briques jaunes avec une cheminée centrale à double foyer. Elle a été rachetée par la commune, puis rénovée entièrement par un groupe de réinsertion en 1998. Elle constitue un premier maillon du circuit de découverte de la nature, autour des lacs, initié par la municipalité depuis quelques années.
La maison de la Flore a ouvert ses porte en 2000.

Spécificité du lieu[modifier | modifier le wikicode]

La maison de la Flore est située sur les bords du lac d’Ardres de plus de 2 hectares de long et large d'un hectare. C’est le plan d’eau le plus grand des marais du Calaisis et l’un des plus important de la région Nord-Pas-de-Calais. Il est protégé au titre de la législation sur les sites depuis 1974.

Le terrain de la maison de la flore s’étend sur un terrain de 1,5 hectare et se compose d’un sentier qui traverse plusieurs espaces. La visite permettra de faire découvrir les plantes tinctoriales (pour la teinture végétale), les plantes artisanales (pour la fabrication d’objets), les plantes culinaires ou bien les plantes médicinales.

La maison de la Nature d’Ardres présente également des expositions temporaires, la prochaine est prévue pour le mois de Juin 2011 et s’intitulera « «la rainette, un barômètre».

Publics visés[modifier | modifier le wikicode]

Un jardin pédagogique avec des parterres à thème sont prévus pour des animations avec les plus jeunes.
La maison de la flore s’adresse à un public diversifié qui comprend les écoles et les collèges, les centres aérés ou sociaux ainsi que les clubs et les associations. Mais également les particuliers en groupe ou non.

Les activités sont adaptées à chaque fois en fonction de l'âge des enfants :

  • Les plus jeunes, de 4 à 5 ans, participeront aux activités du jardin des sens, au land'art et la création de masque végétaux.
  • Les enfants de 6 à 11 ans se verront proposés l'ensemble des activités qui seront présentées.
  • Les ados de 12 à 15 ans seront sollicités pour participer aux activité de musique, de land'art et au jeu de piste.
  • Les adultes pourront participer à la visite guidée ou à la balade en autonomie dans le parc.


Activité principale[modifier | modifier le wikicode]

  • La magie des plantes et des couleurs : Les enfants se rendront dans le jardin laboratoire pour expérimenter sur un carré de coton l’extraction des couleurs, grâce au chou rouge, au curcuma ou encore aux pelures d’oignon. Cet atelier ludique suscitera les sens pour développer la curiosité face aux variétés de plantes et leur utilité.

  • Le jardin des sens : Il permet de faire découvrir aux plus jeunes, les différentes plantes odorantes, les diverses textures, ainsi que la multiplicité des couleurs que propose la flore locale. Ils pourront d’ailleurs s’y accoutumer en réalisant une palette de couleur qu’ils pourront ensuite emporter.

  • Murmures dans la prairie : Activité qui consiste à appréhender la faune et la flore sauvage par les « bruits » de la nature, qui existent dans la prairie et au bord de l’étang. A l’aide d’outils pédagogiques et de jeux, les enfants vont explorer ce milieu, déterminer quelques espèces végétales et animales et découvrir les relations qui existent entre elles. Par exemple l'alliaire qui est une plante aquatique dont les tiges ont le goût d'ail.

  • Musique verte : Activité qui consiste à réaliser des instruments de musique ou jouets sonores (flûtes, sifflets) avec des plantes sauvages de notre région comme le sureau.

  • Le Saule magique : Les enfants découvrent à l’aide de jeux, de fiches enquêtes un arbre particulier « le Saule ». Ils visiteront une cabane en Saule dans laquelle ils réaliseront une structure en brins d’osier, et découvriront ainsi l’usage de certaines essences d’arbres.

  • Land’art : L’atelier consiste à créer des œuvres éphémères à réaliser au fil des saisons avec des végétaux de toute sortes (feuilles, fleurs, baies, tiges, bois, branches, boue, mousse, etc). Cette activité permet d’éveiller l’intérêt à la nature par la diversité des formes, des couleurs et des textures que les végétaux présentent.

  • Masques végétaux : Atelier ludique qui a pour but de construire des masques végétaux composés des éléments que l’enfant aura ramassés suite à la promenade dans le jardin ou autour du lac. Une partie de cache-cache/camouflage terminera l’activité afin qu'ils essayent leur nouveau masque de camouflage.

  • Jeu de piste : Un parcours marqué de jeux et de questions a était dissimulé dans les différents espaces du jardin : le sous-bois, la mare, la prairie, le jardin pédagogique et le jardin de plantes sauvages. Il permettra de découvrir les plantes et les petits animaux sauvages de la région qui vivent dans chaque endroit. Il est accessible dès 6 ans jusqu’aux jeunes de 15 ans.

  • La visite de la maison de la flore : En visite libre, ou guidée par le professeur Caudron, éminent herboriste à la retraite, donne des explications aux visiteurs sur le rôle des plantes dans notre quotidien.

La visite empreinte un sentier qui retrace différentes étapes :

  • La visite commence par l’étude du jardin des plantes médicinales où les visiteurs sont initier à la phytothérapie.
  • Le sentier traverse également un sous-bois où l’on découvre un écosystème particulier.
  • Une mare met en situation pédagogique les plantes des zones humides. On y recense une trentaine de plantes médicinales.
Saule tétard
  • La visite se continue dans une prairie humide qui renferme une grande diversité de plante et sert de garde-manger ou d’habitat pour les petits animaux, principalement les espèces amphibies, animaux qui vivent sur terre et dans l’eau.
  1. En plus, d’être une réserve de biodiversité, ces zones humides ont un intérêt dans l’approvisionnement des nappes phréatiques car elles permettent de retenir les eaux de pluie et de ruissellement qui peuvent alors s’infiltrer.
  2. Au détour d’un saule têtard, on illustre la coexistence entre la nature et les hommes. La forme dite « en têtard » découle d’une coupe d’arbre traditionnelle où l’on supprime les branches à leur base. Le sommet du tronc s’élargit avec les bourrelets de cicatrisation donnant à l’arbre une silhouette dite « en têtard », et permet à une grande diversité d’animaux d’y trouvé un abri, notamment la chouette Hulotte. Cette taille a aussi l’intérêt d’offrir à l’homme de l’osier pour réaliser divers objets ou encore du bois de chauffe par exemple.
  • Une ancienne hutte de chasse, activité traditionnelle dans les marais de l’Ardrésis, est mis à disposition des visiteurs pour observer les oiseaux en toute quiétude.
  • Un jardin pédagogique qui propose un coin potager et un jardin des sens qui illustre les attitudes écologique pour entretenir son potager et à reconnaître les plantes selon leurs textures et leurs couleurs.

La promenade se termine par une exposition permanente sur «le lac d’Ardres et les marais du Calaisis», elle retrace l’histoire de la formation des lacs par l’exploitation de la tourbe, et la faune et la flore locale ainsi que sur les manières de préserver cette environnement.