Programmation GTK+/Théorie des boîtes de placement

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Programmation GTK+
Programmation GTK+
Sommaire
Modifier ce modèle ce sommaire


La majeure partie du placement est faite en créant des boîtes comme dans l'exemple ci-dessus. Ce sont des widgets containers invisibles où l'on peut placer nos widgets. Elles existent sous deux formes : boîtes horizontales et boîtes verticales. Lorsque l'on place des widgets dans une boîte horizontale, les objets sont insérés horizontalement de gauche à droite ou de droite à gauche selon l'appel utilisé. Dans une boîte verticale, les widgets sont placés de haut en bas ou vice versa. On peut utiliser n'importe quelle combinaison de boîtes à l'intérieur ou à côté d'autres boîtes pour créer l'effet désiré.

Pour créer une nouvelle boîte horizontale, on appelle gtk_hbox_new(), et pour les boîtes verticales, gtk_vbox_new(). Les fonctions gtk_box_pack_start() et gtk_box_pack_end() servent à placer les objets à l'intérieur de ces containers. La fonction gtk_box_pack_start() placera de haut en bas dans une boîte verticale et de gauche à droite dans une boîte horizontale. gtk_box_pack_end() fera le contraire en plaçant de bas en haut et de droite à gauche. En utilisant ces fonctions, on peut aligner à droite ou à gauche nos widgets et même les mélanger de n'importe quelle façon pour obtenir l'effet désiré. Dans la plupart de nos exemples, on utilisera gtk_box_pack_start(). Un objet peut être un autre container ou un widget. En fait, de nombreux widgets (dont les boutons) sont eux-mêmes des containers, mais on utilise généralement seulement un label dans un bouton.

En utilisant ces appels, GTK sait où vous voulez placer vos widgets et il peut donc les dimensionner automatiquement et faire d'autres choses bien pratiques. Il existe aussi plusieurs options permettant de préciser comment les widgets doivent être placés. Comme vous pouvez l'imaginer, cette méthode nous donne pas mal de liberté pour placer et créer les widgets.