Différences entre les versions de « Programmation/Abstraction »

Aller à la navigation Aller à la recherche
Aucun changement de taille ,  il y a 13 ans
correction
(niveau)
(correction)
 
Cependant les ordinateurs ne sont pas de simples calculatrices : ils peuvent afficher du texte, des images, des animations... autant de types de données qui demandent des codes de conversion entre leur existence binaire et leur restitution à l'écran.
 
=== Texte ===
 
Au contraire des nombres qui peuvent être convertis entres différentes bases de manière équivalente et absolue (du moins en théorie), les informations non numériques demandent l'usage d'un code de communication qui fixe arbitrairement les correspondances entres les informations et leur équivalent numérique. Pour que l'émetteur et le récepteur puissent se comprendre, il est nécessaire que chacun utilise le même code : la nécessité de standardisation est donc primordiale ici. Il y a de nombreux exemples de standards de communication tout au long de l'histoire, du [[Morse]] au [[w:Home Riggs Popham|code Popham]], du [[:w:code Baudot|code Baudot]] au [[:w:en:Fieldata|code Fieldata]]. Nous ne nous arrêterons que sur ceux qui sont effectivement utilisés dans le cadre de l'informatique, et plus précisément ceux qui sont rencontrés par les programmeurs.
 
=== Texte ===
 
Le [[#code source|code source]] même d'un programme est constitué d'un texte. Pour restituer un texte, la quasi-totalité des système informatiques utilisent le standard ASCII, ou un dérivé de celui-ci. Constitué en 1963 puis complété en 1967 il permet de coder sur 7 [[#bit|bits]] l'alphabet latin sans les diacritiques, en majuscules et en minuscules, les 10 chiffres du système décimal, des caractères de ponctuation, des symboles mathématiques et financiers ($%&), et des codes de contrôle destinées à superviser la communication.
8 843

modifications

Menu de navigation