« Photographie/Émulsions argentiques/Facteurs influençant la sensibilité et l'image latente » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
m
Bot : - espace après les signes ouvrants et avant les signes fermants
m (Bot : - espace après les signes ouvrants et avant les signes fermants)
* Une prélumination favorise la formation de sous-germes stables ; on peut l'appliquer par exemple pour tirer un négatif dont les détails dans les grandes lumières apparaissent difficilement. Une post-lumination bien dosée peut avoir un effet similaire.
* Un traitement de longue durée par la vapeur de mercure (très toxique !) peut augmenter la sensibilité d'une pellicule vierge ou produire un renforcement de l'image latente.
* D'autres facteurs peuvent agir favorablement sur l'image latente, comme l'action du gaz sulfureux, de certains acides organiques (formique, acétique, etc.), de certains oxydants, de l'ammoniac, des sels d'or, du nitrate de thallium ( rès toxique !), etc., ou encore l'action d'un champ électrique.
 
Les effets de ces différents traitements sont malheureusement loin d'être cumulatifs, bien au contraire leur association risque alors de produire l'effet inverse ; c'est d'ailleurs le cas avec le mercure qui peut parfois provoquer une désensibilisation. De toute manière, on provoque toujours une augmentation notable du grain.
12 783

modifications

Menu de navigation