« Photographie/Rayonnements électromagnétiques/La lumière » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
aucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
{{Photographie}}
 
 
== Les trois domaines de la lumière ==
 
Les radiations lumineuses ont des longueurs d'onde comprises entre 0,0136 et 500 μm. On distingue trois domaines différents :
* l''''infrarouge''' de 0,78 à 500μm.
 
 
== Analyse de la lumière ==
 
[[Image:Analyse lumière blanche.png|400px|right]]
 
CesLes différentes sortes de radiations peuvent être mises en évidence en décomposant par un prisme de verre ou de quartz la lumière du Soleil ou, en laboratoire, celle d'un arc électrique. Un écran blanc reçoit le '''spectre''' de la lumière étudiée, l'œil y voit une bande de teintes saturées où se reconnaissent les couleurs de l''''arc-en-ciel'''.
 
Hors de la bande visible, l'œil ne perçoit plus rien mais d'autres rayonnements peuvent être mis en évidence. Un thermomètre placé dans la zone rouge indique une élévation de température. Au-delà de la bande colorée, on observe que la température est encore plus élevée, ce qui révèle l'existence du rayonnement infrarouge. De même, au-delà du violet, un écran fluorescent s'illumine sous l'effet des radiations ultraviolettes, comme le font les vêtements en nylon exposés à la '''lumière noire''' des boîtes de nuit.
La déviation des rayons dispersés par le prisme est d'autant plus importante que la longueur d'onde est plus petite. Ainsi, le violet est plus dévié que le rouge.
 
 
== Limites du spectre visible ==
 
La perception des couleurs peut varier notablement d'un individu à un autre. Sans que l'on sache pourquoi, on observe d'ailleurs beaucoup plus de différences significatives chez les hommes (10 %) que chez les femmes (0,5 %). Pour une même personne, les valeurs relevées peuvent changer en fonction de l'état de fatigue, de l'ambiance lumineuse ou des aliments absorbés dans les heures précédant les mesures.
Pour toutes ces raisons, la Commission Internationale de l'Éclairage (CIE) a fixé en 1924 les limites du spectre visible à 0,4 µm du côté du violet et 0,78 µm du côté du rouge. Les longues études conduites à l'époque ont abouti à la définition d'un '''observateur moyen de référence''' dont les caractéristiques ont été normalisées. La perception de la lumière par l'œil humain est très importante pour les photographes et elle sera étudiée plus loin en détail.
 
Statistiquement, et sans évoquer ici les cas avérés de « daltonisme », les 10 % de photographes hommes qui perçoivent les couleurs de façon décalée par rapport à la moyenne peuvent se trouver très gênés pour l'exercice de leur art et ceci, aussi bien au laboratoire argentique que devant leur écran d'ordinateur. Un conseil d'ami : en cas de doute sur vos caractéristiques personnelles, il suffit de demander à votre opticien préféré de passer des tests de vision des couleurs, c'est à la fois rapide et indolore ! Il vous proposera sans doute ce genre d'images et vous demandera ce que vous percevez :
<center>
[[Image:Testcol2.png|133px]]..........
[[Image:TestProGamma165.png]]
</center>
 
 
|}
 
{{EnTravaux}}
Explanation: this image was generated based on published data regarding the sensitivities of the cones in the human retina, and the typical colors and the gamma of the R, G, and B components of computer displays. It is designed to look like a flat spectrum (constant power per wavelength interval) with some background illumination. The background illumination (the grey background) is necessary mainly to simulate the effect of short wavelengths, which otherwise would require an impossible negative G component.
 
== Un spectre très élaboré ==
The spectrum is somewhat faint because of that is the only way to represent a flat spectrum on an RGB display with the correct intensities at the far violet end of the spectrum. This low intensity causes the yellow-orange region to look brownish, exactly as it would look like in reality.
 
Le spectre ci-dessous a été engendré en tenant compte de la sensibilité des cônes de la rétine humaine et des caractéristiques d'affichage des écrans informatiques. La description détaillée du processus de création est décrite dans la wikipédia anglaise (cliquer sur la bande colorée et suivre le lien ''Detailed explanation'').
 
Il s'agit ici d'un spectre « plat », ou '''équiénergétique''', correspondant à une puissance rayonnée uniformément répartie dans toute l'intervalle des longueurs d'onde. Le fond gris et l'entourage sombre sont là pour améliorer la perception des couleurs les plus sombres.
A large dark background, as below, helps to reduce this perception as brown of yellow and orange. How the image is generated was discussed extensively on Talk:color blindness
 
{| width=100%

Menu de navigation