« Apprendre la guitare/Travail du médiator » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
insertion d'une image
m (Robot : Changement de type cosmétique)
(insertion d'une image)
Ce chapitre ne traite ni du jeu aux doigts tel qu’il est pratiqué sur une [[w:Guitare_classique|guitare classique]], ni du jeu aux doigts sur une [[w:Guitare_folk|guitare folk]] (le « [[w:Picking|finger-picking]] »). Il se concentre uniquement sur le jeu au [[w:Plectre|médiator]], praticable sur guitare folk, et pratiqué par la presque totalité des guitaristes jouant sur [[w:Guitare_électrique|guitare électrique]]. Chacune des deux premières techniques constitue un domaine d’étude à part entière, et il est conseillé de se reporter à un article spécialisé si l’une d’elles vous intéresse.
 
[[File:Plectrum playing.JPG|right|thumb|250px|Une des façon de tenir le médiator]]
 
Contrairement au jeu aux doigts pour lequel, dans le cas de la guitare classique, il existe une position académique de la main droite, on compte presque autant de manières de tenir et de se servir d'un médiator que de guitaristes. La guitare est un instrument conçu d’abord pour être joué avec les doigts, et si la notion de « position correcte » pour jouer au médiator est parfois mentionnée par certaines méthodes ou certains auteurs de cours en ligne, la diversité radicale des techniques des guitaristes les plus brillants dans cette forme de jeu montre que la réalité du jeu au médiator est en fait plus complexe. La position dite « standard » - prise fermée, pas d’ancrage, mouvement par oscillation du poignet - n’est de fait qu’une position praticable parmi d’autres. Nombre de variantes sont effectivement pratiquées par de grands guitaristes, parmi un large éventail de choix possibles : prise fermée ou ouverte, ancrage de la main droite à l’aide d’un ou plusieurs doigts, appui du bord de la paume et de l’auriculaire sur la table, paume de la main flottante, paume en appui sur les cordes ou sur le chevalet, poignet flottant, poignet en appui sur le chevalet, mouvement basé sur un déplacement du couple index et pouce, sur l’oscillation ou la flexion du poignet, sur la rotation ou l’oscillation de l’avant-bras, sur une combinaison de ces mouvements élémentaires… Toutes ces variantes ne présentent pas les mêmes avantages et inconvénients, toutes ne conviennent pas à tous les guitaristes, ni à toutes les formes de guitares, ni même à tous les contextes de jeu : jeu rythmique lent et ample, jeu rythmique sec et rapide, jeu solo à vitesse moyenne, jeu solo en son saturé à vitesse extrême… Le choix d’une variante implique inévitablement un compromis entre d’une part, la précision de l’attaque et la variété des nuances, c’est-à-dire les facteurs contribuant à la qualité et l’expressivité du son, d’autre part l’économie de mouvement et l’évitement des tensions, c’est-à-dire tous ceux contribuant à la virtuosité du jeu - l’évitement de toute tension musculaire doit impérativement être pris en compte si l‘on souhaite éviter les blessures physiques à moyen ou long terme, telles que [[w:Tendinite|tendinite]] ou [[w:Syndrome_du_canal_carpien|syndrome du canal carpien]].
69

modifications

Menu de navigation