Différences entre versions de « Photographie/Rayonnements électromagnétiques/Rayonnement lumineux thermique »

Sauter à la navigation Sauter à la recherche
aucun résumé de modification
'''Dans les limites du spectre visible''' l'émission thermique de la plupart des corps réels est telle que sa composition spectrale peut être assimilée, pour une température T, à celle d'un corps noir qui serait porté à une température T<sub>c</sub>. Cette température T<sub>c</sub> est appelée '''température de couleur''' du rayonnement du corps réel ; elle est le plus souvent inférieure à T, avec de très notables exceptions.
 
La température de couleur d'un corps lumineux est donc la température à laquelle un corps noir émettrait un rayonnement de même composition. EllePour peutles êtrephotographes, mesuréecette ànotion l'aideest d'unimportante '''thermocolorimètre''',car instrumentelle quiconditionne permettrès dlargement l'évalueréquilibre le rappoprtchromatique des intensitésimages lumineusesobtenues, duquel bleuque etsoit dule rougeprocédé, toutargentique auou moinsnumérique. en ce qui concerne ses présentations les plus simples et les plus courantes.
 
Il est assez facile de définir et de mesurer la température de couleur du rayonnement solaire et celle des lampes à incandescence, mais ce n'est pas vrai pour d'autres sources telles que les lampes à vapeur de sodium ou la plupart des tubes fluorescents.
 
 
[[Image:Température de couleur du rayonnement solaire.png|thumb|400px|center|Évaluation rapide de la température de couleur du rayonnement solaire en France, en fonction de la date et de l'heure, par beau temps.]]
 
 
La lumière émise par le ciel bleu a une température de couleur très élevée, pouvant atteindre facilement 10 000 K ou davantage, et cette valeur est évidemment de beaucoup supérieure à sa véritable température et même à la température de la surface du soleil. C'est pourquoi les ombres paraissent souvent bleues, de même que les paysages de montagne enneigés, et dans de nombreux cas une correction est nécessaire pour obtenir un rendu plus naturel. Contrairement aux capteurs et surtout aux films, l'œil est en effet capable de s'adapter aux dominantes colorées et dans une certaine mesure de les corriger.
 
 
La température de couleur peut être mesurée à l'aide d'un '''thermocolorimètre''', instrument qui permet d'évaluer le rapport des intensités lumineuses du bleu et du rouge, tout au moins en ce qui concerne ses réalisations les plus simples et les plus courantes.
 
{|cellpadding="10" align="center"
|+ '''Thermocolorimètre Sixticolor Gossen'''
|-
|[[Image:Thermocolorimètre Sixticolor Gossen 01.jpg|thumb|250px|center|côté cellule]]
|[[Image:Thermocolorimètre Sixticolor Gossen 02.jpg|thumb|250px|center|côté mesure]]
|-
|}

Menu de navigation