« Photographie/Finition et présentation des photographies/Projection des photographies numériques » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
 
 
Il n'est peut-être pas inutile de rappeler qu'un '''liséré''' est ''un ruban fort étroit dont on borde un habit, un gilet'' ou ''une raie plus ou moins étroite qui borde un ruban, un mouchoir, etc. et qui est d'une couleur différente de celle du fond'' (cf. Dictionnaires Littré, Larousse, etc.). Le participe passé '''liseré''', du verbe ''liserer'', est à l'origine un terme de botanique utilisé comme adjectif (une feuille liserée de blanc...). Certains dictionnaires modernesrécents (Robert par exemple) admettent les deux orthographes ''liseré'' et ''liséré'' pour désigner une telle bordure, officialisant ainsi un usage auparavant considéré fautif ; mettre les principes en accord avec les actes est toujours beaucoup plus facile que l'inverse.
 
Un liséré est donc par définition une bordure très étroite utilisée pour bien marquer les limites d'une surface, ce qui ne préjuge en rien d'autres caractéristiques telles que sa couleur (unie, dégradée...), son caractère simple ou composé (unicolore, bicolore, multicolore...) ou encore sa structure (ajourée, festonnée...). Les lisérés peuvent être des ''passepoils''.
 
Un trait fin ornant une photographie et tracé en retrait par rapport aux limites de l'image proprement dite n'est certainement pas un liséré, mais un ''filet''.
 
== Mettre en place un liséré autour d'une image ==
 
 
{{En travaux}}
 
{{en cours}}
mais chacun peut y travailler s'il le désire !
 

Menu de navigation