Différences entre versions de « Photographie/Surfaces sensibles/Formats de surfaces sensibles »

Sauter à la navigation Sauter à la recherche
(Révocation des modifications de CaBot ; retour à la version 209568 de Jean-Jacques MILAN)
|-
|[[File:Pocketfilm.jpg|thumb|240px]]
|'''Format 110 (13 x 17 mm)'''
Ce format a connu une vogue importante dans les années 1970 pour deux raisons : la manipulation des films et le chargement des appareils était grandement facilités par la présentation en chargeurs. Ceci dit, le format minuscule nécessite un agrandissement de 52 fois en surface pour obtenir un tirage papier standard de 9 x 13 cm et dans ces conditions la qualité n'est pas forcément au rendez-vous.
|-
|
|-
|
|'''Format 126 (28 x 28 mm)'''<br />
Ce format a été lancé par [[Kodak]] en 1963 sous la forme du chargeur ''Kodapak'' destiné aux appareils ''Instamatic'' et il a été ensuite repris par d'autres constructeurs d'appareils comme [[Canon]], [[Minolta]], [[Olympus]], [[Ricoh]], [[Rollei]], [[Voigtländer]] ou [[Yashica]]. mais [[Nikon]] par contre ne suivit pas le mouvement. La plupart des fabricants de surface sensibles ont fabriqué des chargeurs Kodapak ; ce nouveau format coïncidait avec l'apparition de nouveaux films comme les Kodacolor X, Kodachrome X, Ektachrome X ou encore Verichrome Pan pour les photographies en noir et blanc. Kodak a cessé la fabrication des films 126 en 1999 mais les chargeurs sont encore fabriqués en 2006 en Italie par [[Ferrania]] et contiennent le film couleur Solaris FG Plus (200 ISO).
 
Le chargeur Kodapak contient 12 ou 24 vues. Ce format permettait d'éliminer beaucoup de manipulations, il suffisait d'introduire le chargeur dans l'appareil et, une fois le film exposé, de le rapporter au laboratoire pour le développement. Ce fut un succès indéniable puisque l'on estime qu'entre 1963 et les années 1990 des dizaines de millions d'appareils au format 126 furent vendus.

Menu de navigation