« L'agence spatiale européenne et l'indépendance de l'Europe/Ariane 5, l'accès européen à l'espace » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
m
aucun résumé des modifications
mAucun résumé des modifications
mAucun résumé des modifications
<noinclude>{{:L'agence_spatiale_européenne_et_l'indépendance_de_l'Europe/Sommaire}}</noinclude>
Raconter l'histoire d'Ariane, c'est raconter l'histoire de l'espace français après la seconde guerre mondiale. Une histoire qui n'est « ''pas banale'' » selon Hubert Curien en 1987<ref name="AVAR">Martine Castello, « ''La grande aventure de... ARIANE'' », Librairie Larousse, 1987.</ref>. Cette histoire commence dans les sables Algériens à Colomb-Béchar en 1947, quand l'État français décide d'ouvrir un centre d'essais d'engins spéciaux, le CIEES. Ce centre appartient à l'armée. Le Général de Gaulle exige en 1961 que « ''la grandeur de la France exige sa présence dans l'espace'' »&nbsp;: il lance le CNES, le Centre national d'études spatiales. L'objectif est de devenir la troisième puissance spatiale, après Russes et Américains. Pari tenu en 1965 avec le lancement du premier satellite Français, Astérix.
 

Menu de navigation