« Apprendre la guitare/Travail du médiator » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
→‎Le travail du médiator : compléments, exercices
(→‎Le travail du médiator : compléments, exercices)
 
== Le travail du médiator ==
Le travail du jeu au médiator, et plus généralement de la main droite, peut se faire avec et sans [[w:Métronome|métronome]], en son saturé mais aussi en son clair, ou même sans ampli, les effets tels que la saturation ou la réverbération ayant tendance à masquer les imperfections du jeu. Notez qu'une manière impitoyable de détecter les irrégularités de votre jeu consiste à étirer un enregistrement de celui-ci dans un éditeur de sons (via une fonction « time stretch », ralentissant le signal enregistré sans changer sa hauteur). En règle générale, les exercices travaillés ne doivent pas être trop répétitifs, sous peine de brider la créativité musicale : si vous ne jouez que des gammes ou des motifs de 3 ou 4 notes en boucle, votre jeu improvisé aura du mal à dépasser musicalement ce stade – on joue surtout ce que l’on travaille. Les exercices à contraintes – par exemple, improviser, mais en changeant de corde au moins toutes les deux notes, ou en ne faisant que des sauts de cordes à chaque changement de corde – sont un bon moyen de travailler une difficulté particulière sans s’enfermer dans un cadre trop rigide.
 
Un conseil fréquemment donné aux guitaristes souhaitant améliorer leur technique est de chercher le mouvement le plus précis, le plus économe en déplacements possible, de travailler ce mouvement à vitesse très lente, puis de l’accélérer graduellement sur une période de plusieurs jours, plusieurs semaines ou plusieurs mois. Idéalement, le mouvement à vitesse lente devrait être identique à celui utilisé à une vitesse plus élevée, c’est-à-dire impliquer les mêmes muscles, les mêmes déplacements de chaque partie du bras, la même position de la main droite sur chaque corde. Son accélération ne devrait engendrer aucune forme de tension, ni aucune perte de précision dans la trajectoire du médiator. N’hésitez pas à revenir à une vitesse plus lente, à essayer un autre mouvement ou un autre placement de la main droite : le passage à une position inhabituelle peut vous aider à prendre conscience des avantages et inconvénients, ou même des défauts de celle qui semble vous convenir le mieux. Vous pouvez, à vitesse très lente, tenter de vous projeter mentalement à vitesse plus rapide : serez-vous capable de garder exactement le même mouvement à une vitesse plus élevée ? Quels sont sinon les composantes du mouvement qui poseront problème ? Comment les corriger ? D'autres questions utiles pourront vous permettre de faire le point sur votre jeu :
#A quelle vitesse parvenez-vous à jouer confortablement et régulièrement, sur toutes les cordes, en n'effectuant que des coups de médiator vers le bas ? et vers le haut ? votre jeu est-il aussi régulier dans un cas comme dans l'autre ? Il n'est pas impossible que la vitesse à laquelle vous parvenez à jouer aussi régulièrement dans les deux cas soit à peu près la moitié de celle à laquelle vous parvenez à jouer en jeu alterné de manière vraiment régulière.
 
#Jouez au métronome sur un rythme binaire modéré, vous permettant de jouer très régulièrement en jeu strictement alterné : coup vers le bas sur les temps forts, vers le haut sur les temps faibles. Recommencez à la même vitesse, mais en inversant le mouvement : coup vers le haut sur les temps forts, vers le bas sur les temps faibles. Votre jeu inversé est-il aussi régulier ? Le jeu directionnel, ou "economy picking", nécessite une bonne maîtrise de ce genre d'inversions de mouvements.
Les exercices travaillés ne doivent pas être trop répétitifs, sous peine de brider la créativité musicale : si vous ne jouez que des gammes ou des motifs de 3 ou 4 notes en boucle, votre jeu improvisé aura du mal à dépasser musicalement ce stade – on joue surtout ce que l’on travaille. Les exercices à contraintes – par exemple, improviser en changeant de corde au moins toutes les deux notes, ou en ne faisant que des sauts de cordes à chaque changement de corde – sont un bon moyen de travailler une difficulté particulière sans s’enfermer dans un cadre trop rigide.
#Réglez votre métronome à une vitesse très basse - pas plus de 50 battements par minutes. Jouez en jeu alterné, et en noires - exactement une note par battement. Votre jeu est-il aussi régulier qu'à des vitesses plus élevées ? Dans le cas contraire, ce genre d'exercices peut être bénéfique à votre jeu à vitesse habituelle.
#Reglez votre métronome à une vitesse un peu soutenue. Choisissez un motif simple de quatre notes, impliquant deux ou trois doigts de la main gauche (e.g. 1-2-4-2). En ne jouant que sur une seule corde, enchaînez successivement, en jeu strictement alterné et en doubles-croches (quatre notes par battement) : jeu en continu d'une seule note, pendant quatre mesures, et, jeu répété du motif pendant quatre mesures. Votre mouvement est-il aussi régulier et détendu durant chaque groupe de mesures ? vos deux mains sont-elles aussi bien synchronisées ? Si la réponse à l'une de ces questions est négative, peut-être vous faudrait-il travailler la régularité du mouvement de votre main droite, ou la régularité de vos changements de doigts à la main gauche, ou les deux.
#Reglez votre métronome à une vitesse modérée, et enchaînez successivement, en jeu strictement alterné : jeu sur une seule corde, pendant quatre mesures, et, jeu sur toutes les cordes en changeant de corde à chaque note, pendant quatre mesures. Votre mouvement est-il aussi précis et détendu durant chaque groupe de mesures ? Si la réponse est négative, peut-être vous faudrait-il travailler les changements de cordes.
 
== Les variantes ==

Menu de navigation