« Apprendre la guitare/Travail du médiator » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
retouches, réorganisation et exercices supplémentaires
(retouches, réorganisation et exercices supplémentaires)
 
Le but de ce chapitre n'est pas de donner un ensemble de consignes précises pour apprendre ou améliorer son jeu au médiator, mais plutôt de fournir un inventaire de possibilités, le plus large possible, destiné à vous faire trouver par vous-même la technique de jeu qui vous conviendra le mieux sans vous enfermer dans une idée préconçue de ce qu'elle devrait être. Gardez en tête le fait que ce travail n'est qu'un point de départ, une étape nécessaire, mais non une fin en soi : le seul travail du jeu au médiator, même obsessionnel, ne suffira pas à faire de vous un grand guitariste - pas plus que le seul travail obsessionnel de la diction ne suffira à faire de vous un grand acteur. Une écoute trop superficielle de guitaristes virtuoses peut occulter le fait que les plus grands d’entre eux sont aussi (ou peut-être même avant tout) de grands musiciens, dont la qualité de jeu ne saurait se réduire à leur seule capacité à jouer à une vitesse hors du commun. Au-delà de l’effet de fascination légitime produit par cet aspect du jeu au médiator, le travail du médiator n’est en fait qu’un simple outil, une simple éducation de la mémoire musculaire, dont le but est de parvenir à un automatisme complet du mouvement dans son aspect le plus mécanique. Une fois cet outil maîtrisé, le véritable travail de la main droite peut commencer, à savoir, apprendre à se servir de cet outil pour s’exprimer musicalement. Dans cette phase préparatoire, certains guitaristes parviennent spontanément à trouver un mouvement à la fois efficace, sans tension, sonnant bien et facile à accélérer. D’autres n’ont pas les mêmes chances, et doivent lutter plusieurs mois ou plusieurs années avant de trouver un mouvement comparable, parfois au prix du long et pénible travail de désapprentissage d’un mouvement initial inefficace, mais devenu totalement intégré à leur jeu. Si vous débutez la guitare, le mieux est probablement de faire appel à un professeur pour éviter d’aboutir à cette dernière situation. Si vous jouez de la guitare depuis déjà plusieurs années mais restez obstinément bloqué à une vitesse insuffisante selon vos propres exigences, n’hésitez pas à recourir à l’aide d’un professionnel pour tenter de cerner et résoudre votre problème.
 
== Le travail du médiator ==
Le travail du jeu au médiator, et plus généralement de la main droite, peut se faire avec et sans [[w:Métronome|métronome]], en son saturé mais aussi en son clair, ou même sans ampli, les effets tels que la saturation ou la réverbération ayant tendance à masquer les imperfections du jeu. Notez qu'une manière impitoyable de détecter les irrégularités de votre jeu consiste à étirer un enregistrement de celui-ci dans un éditeur de sons (via une fonction « time stretch », ralentissant le signal enregistré sans changer sa hauteur). En règle générale, les exercices travaillés ne doivent pas être trop répétitifs, sous peine de brider la créativité musicale : si vous ne jouez que des gammes ou des motifs de 3 ou 4 notes en boucle, votre jeu improvisé aura du mal à dépasser musicalement ce stade – on joue surtout ce que l’on travaille. Les exercices à contraintes – par exemple, improviser, mais en changeant de corde au moins toutes les deux notes, ou en ne faisant que des sauts de cordes à chaque changement de corde – sont un bon moyen de travailler une difficulté particulière sans s’enfermer dans un cadre trop rigide.
 
Un conseil fréquemment donné aux guitaristes souhaitant améliorer leur technique est de chercher le mouvement le plus précis, le plus économe en déplacements possible, de travailler ce mouvement à vitesse très lente, puis de l’accélérer graduellement sur une période de plusieurs jours, plusieurs semaines ou plusieurs mois. Idéalement, le mouvement à vitesse lente devrait être identique à celui utilisé à une vitesse plus élevée, c’est-à-dire impliquer les mêmes muscles, les mêmes déplacements de chaque partie du bras, la même position de la main droite sur chaque corde. Son accélération ne devrait engendrer aucune forme de tension, ni aucune perte de précision dans la trajectoire du médiator. N’hésitez pas à revenir à une vitesse plus lente, à essayer un autre mouvement ou un autre placement de la main droite : le passage à une position inhabituelle peut vous aider à prendre conscience des avantages et inconvénients, ou même des défauts de celle qui semble vous convenir le mieux. Vous pouvez, à vitesse très lente, tenter de vous projeter mentalement à vitesse plus rapide : serez-vous capable de garder exactement le même mouvement à une vitesse plus élevée ? Quels sont sinon les composantes du mouvement qui poseront problème ? Comment les corriger ? Voici d'autres questions utiles qui pourront vous permettre de faire le point sur votre jeu :
#A quelle vitesse parvenez-vous à jouer de manière souple et régulière, sans aucun à-coup, en n'effectuant que des coups de médiator vers le bas ? et vers le haut ? A la même vitesse, votre jeu est-il moins régulier, ou encore plus saccadé dans un cas que dans l'autre ? Notez que jouer sur une seule corde en ne se servant que d'une seule direction de mouvement pose un problème assez similaire à celui du changement de corde en jeu alterné, à savoir, éviter d'accrocher la corde courante avec la pointe du médiator lors de la préparation du mouvement suivant.
#Jouez au métronome sur un rythme binaire modéré, vous permettant de jouer très régulièrement en jeu alterné : coup vers le bas sur les temps forts, vers le haut sur les temps faibles. Recommencez à la même vitesse, mais en inversant le mouvement : coup vers le haut sur les temps forts, vers le bas sur les temps faibles. Votre jeu inversé est-il aussi régulier ? Le jeu directionnel, ou "economy picking", nécessite une bonne maîtrise de ce genre d'inversions de mouvements.
#Réglez votre métronome à une vitesse très basse - pas plus de 50 battements par minutes. Jouez en jeu alterné, et en noires - exactement une note par battement, soit moins d'une note par seconde. Votre jeu est-il aussi régulier qu'à des vitesses plus élevées, ou éprouvez-vous au contraire des difficultés à tomber très exactement sur le temps ? Faites le test, vous pourriez être surpris - et surpris de constater à quel point ce genre d'exercices peut être bénéfique à votre jeu habituel. Notez que ce travail peut être aussi l'occasion d'improviser de façon réelle et sans limites techniques - vous disposez de tout le temps nécessaire pour choisir vos notes, et tout devient jouable à cette vitesse.
#Réglez votre métronome à une vitesse un peu soutenue. Choisissez un motif simple de quatre notes, impliquant deux ou trois doigts de la main gauche (e.g. 1-2-4-2 ou 4-3-1-3). En ne jouant que sur une seule corde, enchaînez successivement, en jeu strictement alterné et en doubles-croches (quatre notes par battement) : jeu en continu de la première note du motif pendant une mesure (4 battements, soit 16 notes), et, jeu répété du motif pendant une mesure. Votre mouvement est-il aussi régulier et détendu durant chaque groupe de mesures ? Vos deux mains sont-elles aussi bien synchronisées ? Si la réponse à l'une de ces questions est négative, peut-être vous faudrait-il travailler la régularité du mouvement de votre main droite, ou la régularité de vos changements de doigts à la main gauche, ou les deux.
#Réglez votre métronome à une vitesse modérée, et enchaînez successivement, en jeu strictement alterné : jeu sur une seule corde pendant une ou deux mesures (éventuellement une seule note), puis, également pendant une ou deux mesures, jeu sur toutes les cordes, en vous efforçant cette fois de changer de corde à chaque note (vous pouvez par un exemple jouer un accord arpégé). Il est normal bien sûr que jouer sur une seule corde vous paraisse plus facile qu'en changeant constamment de corde, mais dans quelle mesure votre mouvement devient-il moins précis et moins détendu ?
 
== Les variantes ==
=== Choix du médiator ===
 
L'ancrage permet également de stabiliser le mouvement de la main sur les deux cordes extrêmes, mais n'est pas le seul moyen de résoudre le problème posé par ces deux cordes. Il est également possible, sans poser de doigts sur la table mais en gardant assez stable la hauteur de la main droite : d'effleurer les cordes graves avec la paume de la main en jouant sur les cordes les plus aiguës ; d'effleurer les cordes aiguës avec le bord de l'auriculaire et/ou de l'annulaire repliés en jouant sur les cordes graves.
=== Jeu alterné et jeu directionnel ===
Le jeu alterné consiste, dans chaque suite de notes de durées égales, à alterner la direction des coups de médiator sur chaque note : ↓bas, ↑haut, ↓bas, ↑haut, etc. Ce changement de direction se fait quelle que soit la corde sur laquelle se situe la seconde note, qu’il s’agisse de la même corde, d’une corde voisine ou d’une corde distante. Dans le cas d’une corde différente, le changement de corde est qualifié soit d’interne, soit d’externe. On parle de changement externe lorsque la corde cible est attaquée à par le médiator à l’extérieur de la zone délimitée par les deux cordes, de changement interne lorsque cette attaque a lieu entre les deux cordes. Jouez alternativement les deux cordes Ré et Sol de votre guitare (la 4ème et la 3ème en partant de la corde la plus aiguë), en commençant par la corde Ré (la plus grave) et par un coup de médiator vers le bas, et en alternant les directions bas et haut : ↓Ré, ↑Sol, ↓Ré, ↑Sol, etc. A chaque changement de corde, la pointe du médiator doit contourner la corde cible immédiatement avant de l’attaquer par l’extérieur : chaque changement est externe. Recommencez, en commençant cette fois par la corde Sol (la plus aiguë) et par un coup de médiator vers le bas : ↓Sol, ↑Ré, ↓Sol, ↑Ré, etc. A chaque changement de corde, la pointe du médiator revient dans la zone située entre les deux cordes puis attaque la nouvelle corde par l’intérieur : chaque changement est interne. Un changement externe peut sembler a priori plus naturel qu’un changement interne, mais il sera en réalité plus difficile à effectuer à grande vitesse : dans sa trajectoire vers la zone extérieure aux deux cordes, le médiator aura tendance à accrocher la corde cible à son premier passage s’il n’est pas suffisamment éloigné de celle-ci. L’inclinaison volontaire de la pointe du médiator en direction de la zone extérieure aux deux cordes, si elle n’est pas suffisante par réflexe, peut être effectuée à l’aide d’une flexion ou d'une extension infime du pouce, éventuellement combinée à une rotation infime du poignet, l’une et l’autre étant effectuées dans la continuité du mouvement global de la main droite.
La technique du jeu directionnel permet de résoudre partiellement le problème des changements externes : elle consiste à remplacer, pour chaque changement externe, les deux coups alternés du médiator par un unique coup frappant d’abord la corde source, puis, sans changer de direction, la corde cible : ↓Ré, ↓Sol,↑Sol, ↑Ré, ↓Ré, ↓Sol, etc. Correctement travaillée, cette technique produit un jeu fluide demandant très peu de mouvements à la main droite (elle est aussi connue sous le nom de « economy picking »). Elle peut être au début assez déroutante, à cause du mélange de deux types de mouvements – alterné et continu – et de l’inversion périodique de la correspondance temps fort/mouvement vers le bas, temps faible/mouvement vers le haut, cette correspondance servant instinctivement de repère rythmique dans le jeu alterné sur un tempo binaire.
== Le travail du médiator ==
Le travail du jeu au médiator, et plus généralement de la main droite, peut se faire avec et sans [[w:Métronome|métronome]], en son saturé mais aussi en son clair, ou même sans ampli, les effets tels que la saturation ou la réverbération ayant tendance à masquer les imperfections du jeu. Notez qu'une manière impitoyable de détecter les irrégularités de votre jeu consiste à étirer un enregistrement de celui-ci dans un éditeur de sons (via une fonction « time stretch », ralentissant le signal enregistré sans changer sa hauteur). En règle générale, les exercices travaillés ne doivent pas être trop répétitifs, sous peine de brider la créativité musicale : si vous ne jouez que des gammes ou des motifs de 3 ou 4 notes en boucle, votre jeu improvisé aura du mal à dépasser musicalement ce stade – on joue surtout ce que l’on travaille. Les exercices à contraintes – par exemple, improviser, mais en changeant de corde au moins toutes les deux notes, ou en ne faisant que des sauts de cordes à chaque changement de corde – sont un bon moyen de travailler une difficulté particulière sans s’enfermer dans un cadre trop rigide.
 
Un conseil fréquemment donné aux guitaristes souhaitant améliorer leur technique est de chercher le mouvement le plus précis, le plus économe en déplacements possible, de travailler ce mouvement à vitesse très lente, puis de l’accélérer graduellement sur une période de plusieurs jours, plusieurs semaines ou plusieurs mois. Idéalement, le mouvement à vitesse lente devrait être identique à celui utilisé à une vitesse plus élevée, c’est-à-dire impliquer les mêmes muscles, les mêmes déplacements de chaque partie du bras, la même position de la main droite sur chaque corde. Son accélération ne devrait engendrer aucune forme de tension, ni aucune perte de précision dans la trajectoire du médiator. N’hésitez pas à revenir à une vitesse plus lente, à essayer un autre mouvement ou un autre placement de la main droite : le passage à une position inhabituelle peut vous aider à prendre conscience des avantages et inconvénients, ou même des défauts de celle qui semble vous convenir le mieux. Vous pouvez, à vitesse très lente, tenter de vous projeter mentalement à vitesse plus rapide : serez-vous capable de garder exactement le même mouvement à une vitesse plus élevée ? Quels sont sinon les composantes du mouvement qui poseront problème ? Comment les corriger ? Voici d'autres questions utiles qui pourront vous permettre de faire le point sur votre jeu :
#En augmentant progressivement la vitesse de votre métronome, jouez, en continu et en double croches (4 notes par battement), une unique note sur l'une des deux cordes médianes - pas la corde à vide, choisissez plutôt une note vers le milieu du manche. Jusqu'à quelle vitesse votre mouvement est-il régulier et toutes les notes sont-elles distinctes ? Le problème des changements de cordes ou de notes ne se posant pas dans ce cas précis, votre mouvement est-il identique à votre mouvement usuel ? Recommencez, mais en jouant cette fois sur la corde la plus grave. Recommencez, en jouant sur la plus aiguë. Votre mouvement est-il le même dans chaque cas, ou est-il plus difficile pour vous de jouer sur l'une des cordes extrêmes ? Que donne cet exercice en accentuant la première note de chaque temps, ou la seconde, troisième quatrième ? ou encore, en triolets, c'est-à-dire en ne jouant que trois notes par battement ? en accentuant la première note de chaque temps, ou la seconde, ou la troisième ?
#Jouez en rythmique et en mouvement amples et réguliers, sur toutes les cordes - un seul accord suffit. Quelle vitesse parvenez-vous à atteindre au métronome ? Votre volume reste-t-il constant en accélérant le tempo ? Votre mouvement est-il le même que votre mouvement en notes uniques, simplement plus ample ?
#Réglez votre métronome à une vitesse un peu soutenue. Choisissez un motif simple de quatre notes, impliquant deux ou trois doigts de la main gauche (e.g. 1-2-4-2 ou 4-3-1-3). En ne jouant que sur une seule corde, enchaînez successivement, en jeu strictement alterné et en doubles-croches (quatre notes par battement) : jeu en continu de la première note du motif pendant une mesure (4 battements, soit 16 notes), et, jeu répété du motif pendant une mesure. Votre mouvement est-il aussi régulier et détendu durant chaque groupe de mesures ? Vos deux mains sont-elles aussi bien synchronisées ? Si la réponse à l'une de ces questions est négative, peut-être vous faudrait-il travailler la régularité du mouvement de votre main droite, ou la régularité de vos changements de doigts à la main gauche, ou les deux.
#Réglez votre métronome à une vitesse modérée, et enchaînez successivement, en jeu strictement alterné : jeu sur une seule corde pendant une ou deux mesures (éventuellement une seule note), puis, également pendant une ou deux mesures, jeu sur toutes les cordes, en vous efforçant cette fois de changer de corde à chaque note (vous pouvez par un exemple jouer un accord arpégé). Il est normal bien sûr que jouer sur une seule corde vous paraisse plus facile qu'en changeant constamment de corde, mais dans quelle mesure votre mouvement devient-il moins précis et moins détendu ?
#Réglez votre métronome à une vitesse très basse - pas plus de 50 battements par minutes. Jouez en jeu alterné, et en noires - exactement une note par battement, soit moins d'une note par seconde. Votre jeu est-il aussi régulier qu'à des vitesses plus élevées, ou éprouvez-vous au contraire des difficultés à tomber très exactement sur le temps ? Faites le test, vous pourriez être surpris - et surpris de constater à quel point ce genre d'exercices peut être bénéfique à votre jeu habituel. Notez que ce travail peut être aussi l'occasion d'improviser de façon réelle et sans limites techniques - vous disposez de tout le temps nécessaire pour choisir vos notes, et tout devient jouable à cette vitesse. Tout en jouant, projetez-vous mentalement à vitesse plus rapide : seriez-vous capable de faire les mêmes mouvements à une vitesse plus élevée ? et surtout, le résultat serait-il intéressant musicalement ?
#A quelle vitesse parvenez-vous à jouer de manière souple et régulière, sans aucun à-coup, en n'effectuant que des coups de médiator vers le bas ? et vers le haut ? A la même vitesse, votre jeu est-il moins régulier, ou encore plus saccadé dans un cas que dans l'autre ? Notez que jouer sur une seule corde en ne se servant que d'une seule direction de mouvement pose un problème assez similaire à celui du changement de corde en jeu alterné, à savoir, éviter d'accrocher la corde courante avec la pointe du médiator lors de la préparation du mouvement suivant.
#Jouez au métronome sur un rythme binaire modéré, vous permettant de jouer très régulièrement en jeu alterné : coup vers le bas sur les temps forts, vers le haut sur les temps faibles. Recommencez à la même vitesse, mais en inversant le mouvement : coup vers le haut sur les temps forts, vers le bas sur les temps faibles. Votre jeu inversé est-il aussi régulier ? Le jeu directionnel, ou "economy picking", nécessite une bonne maîtrise de ce genre d'inversions de mouvements.
== Exercices élémentaires ==
Les exercices élémentaires ci-dessous, sur une ou deux cordes, pourront vous servir de point de départ pour le travail du jeu strictement alterné. Chaque mesure commence par un coup de médiator descendant, et peut être répétée 2, 4, 8, etc. fois avant de passer à la suivante. L'ensemble peut être joué au métronome depuis une vitesse très lente (par exemple un sextolet entier par temps à une vitesse de 40 bpm, ou un triolet par temps à 80 bpm, soit un tempo équivalent à 60 bpm en doubles croches) jusqu'à des vitesses extrêmes (jusqu'à un sextolet par temps à 120 bpm ou d'avantage).

Menu de navigation