Différences entre les versions de « Livre de cuisine/Gianduja »

Aller à la navigation Aller à la recherche
+ correction orthographe/grammaire
(mise en forme)
(+ correction orthographe/grammaire)
{{Ébauche|cuisine}}
 
Le '''gianduja''' (ou '''gianduia''') est une pâte de [[chocolat]] et de [[noisette]]s finement broyées à laquelle peuvent être ajoutés d'autres fruits à coques ([[Amande]]s ou plus rarement des [[noix]]) également broyés, ainsi que du [[sucre glace]] et de la matière grasse (beurre pâtissier ou crème fraiche). Le tout finement broyé (de l'ordre de 20 microns). Un gianduja réussi se caractérise par son onctuosité. Ce vocable tire son origine d'un personnage créé par le marionnestistemarionnettiste Gian Battista Sales, personnage ayant évolué en masque de carnaval au Piémont.
 
Comme le praliné ou la pâte d'amande, le gianduja est un fourrage fréquemment utilisé dans les [[bonbon]]s au chocolat. Il sert aussi de décor, et peut se manger tel que en tant que [[pâte à tartiner]]. Il est également utilisé comme parfum dans les glaces italiennes.
 
== Historique ==
La recette du gianduja nous vient d'[[Italie]], la région du Piémont revendique l'invention en raison de sa production de noisettes. Le marionnettiste Sales, en 1789, avait fait la connaissance, à Callianetto, village proche d'Asti, d'un personnage haut en couleurs et réparties surnommé Gioan d'la douja (Jean de la chope). Ce personnage et son pseudonyme allaient inspirer une marionnette à Sales et le personnage allait peu à peu devenir l'un des symboles de Turin. Le le chocolat dit giandujotto, connu auparavant sous diverses appellations, a fini par tirer son nom de ce symbole piémontais.
 
== Comparaison Gianduja et Praliné ==

Menu de navigation