« Livre de cuisine/Fugu » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
1 087 octets ajoutés ,  il y a 10 ans
+infos sourcées, reformulation et refnec
imported>Nabucco
(+infos sourcées, reformulation et refnec)
 
== Description ==
 
Le fugu se gonfle d'eau lorsqu'il se sent menacé, ce qui explique son surnom de poisson globe<ref name=afp>Shingo Ito, « [http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jY3O6K6h8dG0usuORgSBPe7VZc4w Le poisson globe ou fugu, un plaisir mortel pour les gourmets japonais] », AFP sur Google News, le 15 juin 2012</ref>.
 
== Toxicité ==
 
Le [[foie]] et les [[ovaire (anatomie)|ovaire]]s des fugus contiennent un poison très toxique : la [[tétrodotoxine]], contre laquelle il n'existe pas d'antidote, la mort intervenant dans un délai de quatre à six heures<ref name=lemonde>Philippe Pons, « [http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2011/12/02/le-fugu-un-mets-a-haut-risque_1612696_3216.html Le fugu, un mets à haut risque] », Le Monde, le 2 décembre 2011</ref>. Cette neurotoxine paralyse les muscles et entraîne la mort par arrêt respiratoire<ref name=afp/>.
{{section à sourcer}}
 
Le [[foie]] et les [[ovaire (anatomie){{refsou|ovaire]]s des fugus contiennent un poison très toxique : la [[tétrodotoxine]], contre laquelle il n'existe pas d'antidote, la mort intervenant dans un délai de quatre à six heures<ref name=lemonde>Philippe Pons, « [http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2011/12/02/le-fugu-un-mets-a-haut-risque_1612696_3216.html Le fugu, un mets à haut risque] », Le Monde, le 2 décembre 2011</ref>. Le fugu ne produit pas cette toxine en milieu d'élévage. DesEn effet, des traces en ont été trouvées dans les algues rouges de l'espèce [[jania]] ([[Rhodophyta]]). On peut isoler de cette algue une bactérie qui, cultivée, produira ce poison. Celle-ci est vraisemblablement digérée avec l'algue par les animaux, qui accumulent par la suite la [[tétrodotoxine]]. Le fugu y est lui-même résistant}}.
 
== Cuisine ==
 
Au [[Japon]], seuls les cuisiniers disposant d'une licence accordée par l'État sont autorisés à préparer ce plat considéré comme très raffiné<ref name=lemonde/>. UnPour occidentalen pourraretirer lela trouvertoxine, unil peuleur fade,faut maisenlever notamment la texture particulièrepeau, lale raretéfoie, dules metsintestins et leles folkloregonades. liéNéanmoins àen sa2011, préparation{{nombre|17|personnes}} fontont deété saempoisonnées dégustationpar unle événementfugu singulier.au IlJapon, seet sertl'une d'entre elles en [[sashimi]]est (coupémorte<ref enname=afp/>. tranchesEn finesdécembre 2011, onles peutautorités voiront laainsi vaisselleretiré sa licence à traversun lerestaurant poisson)qui etavait enservi [[Nabeun (cuisine)|nabe]]foie de fugu à la demande du client<ref name=lemondeafp/>. PourA enpartir retirerd'octobre la toxine2012, iltous leurles fautrestaurants enleverpourront notammentproposer ladu peaufugu, leà foie,condition lesqu'il intestinsait été préparé et lesnettoyé gonadespar un chef agréé<ref name=afp/>.
 
Un occidental pourra le trouver un peu fade, mais la texture particulière, la rareté du mets et le folklore lié à sa préparation font de sa dégustation un événement singulier. Il se sert en [[sashimi]] (coupé en tranches fines, on peut voir la vaisselle à travers le poisson) et en [[Nabe (cuisine)|nabe]]<ref name=lemonde/>. En 2012, un plat de fugu coûtait de {{nombre|5000|yens}} (environ cinquante euros) auprès de la chaîne Torafugu-tei, jusqu'à plusieurs dizaines de milliers de yens dans de grands restaurants<ref name=afp/>.
 
Les [[Polynésie]]ns préparent le fugu, dans l'[[archipel des Tuamotu]], c'est une tradition qui se transmet de génération en génération.
0

modification

Menu de navigation