« Préparation au certificat d'opérateur du service amateur/Courants alternatifs et continus » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
m
aucun résumé de modification
(+ Impédances)
mAucun résumé des modifications
== Résistance en régime sinusoïdal ==
 
La loi d'Ohm nous avait permis d'introduire la notion de résistance. Cependant, cette loi ne s'applique pas aux composants soumis à une tension alternative : plutôt que de parler de résistance, on parle dans ces situations d'''impédance'', qui est une généralisation de la loi d'Ohm. L'impédance se note généralement <math>Z</math> ; la loi d'Ohm généralisée s'écrit <math>U=Z\cdot I</math><ref>On n'a fait que remplacer <math>R</math> par <math>Z</math>, vous voyez que ce n'est pas difficile !</mathref>. On définit alors l'admittance (notée <math>Y</math>) comme l'inverse de l'impédance, c'est-à-dire <math>Y=\frac{1}{Z}</math>. Plus tard, nous verrons que l'impédance dépend de la fréquence du signal traversant le dipôle.
 
Dans le cas du composant résistance, son impédance est aussi sa résistance <math>R</math>.
 
== Dipôles parfaits, dipôles réels ==
 
Un dipôle est appelé ''parfait'' quand il ne possède pas de résistance interne. Ce cas n'est, dans la réalité, jamais atteint, tous les composants possédant une résistance interne (aussi appelée résistance ''pure''). On peut considérer un dipôle comme parfait tant que sa résistance pure reste modérée : c'est le cas des dipôles que nous allons étudier par la suite.
 
== Notes ==

Menu de navigation