Différences entre les versions de « Photographie/Filtres optiques/Filtres à effets »

Aller à la navigation Aller à la recherche
Les tissus très aérés de type gaze, mousseline, tarlatane ou tulle servent habituellement à faire des pansements, des rideaux, des voilettes ou des moustiquaires mais avec un peu d'ingéniosité les photographes peuvent facilement les utiliser comme diffuseurs. Leurs larges mailles laissent passer très largement la lumière, ce qui forme une image parfaitement nette, tandis que les fils créent des effets de diffusion et de diffraction plus ou moins marqués selon le type de tissu utilisé.
<gallery widths="240px" heights="240px">
File:Gaze.jpg
File:Gauze 03.JPG
File:Tela tarlatana.jpg
File:Sad Arcadia Child Under Veil.jpg
File:Hanky Linen Sheer Curtains with pleats and rings.jpg
* La surface occupée par les fils compte évidemment beaucoup. Si elle est trop faible, la netteté générale et la luminosité de l'image se trouvent amoindries, ce qui n'est guère intéressant. En règle générale, des fils très fins par rapport aux trous du tissu sont presque toujours préférables et il faudra donc rechercher autant que possible des tissus très transparents.
<gallery widths="240px" heights="240px">
File:Gaze.jpg|structure d'une gaze, beaucoup trop opaque pour faire un bon filtre
 
File:Tela tarlatana.jpg|la tarlatane est généralement très empesée, ce qui donne une structure à la fois très aérée et assez rigide.
</gallery>
* Les textures des tissus sont également très variées. Les trames à mailles carrées de la gaze ou de la tarlatane ne sont pas forcément à rejeter mais elles ont tendance à donner un flou directionnel avec deux directions privilégiées tournées de 90 ° l'une par rapport à l'autre. Le tissage en nid d'abeille du tulle, ou le tricot d'un bas transparent n'ont pas cette propriété. Nous employons ici le terme « propriété » plutôt qu'inconvénient car dans le domaine de l'esthétique, certains apprécient de que d'autres rejettent. Il faut aussi noter que les fibres naturelles sont souvent effilochées, présentant de multiples petites « barbes » réparties de façon totalement anarchique et dont l'effet est défavorable, car elles diminuent la transparence du tissu tout en favorisant le voile ; les fibres synthétiques n'ont généralement pas cet inconvénient.

Menu de navigation