« Fonctionnement d'un ordinateur/Les architectures tolérantes aux pannes » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
m
Une première technique de redondance active se contente de dupliquer le composant en un composant principal et un composant de réserve. On peut alors détecter une erreur en comparant la sortie des deux composants : si elle est différente, on est certain qu'il y a eu une erreur (on suppose qu'il n'y en a pas eu en cas d'accord entre les deux composants). Une fois l'erreur détectée, on ne peut cependant pas la corriger. Le premier processeur à utiliser cette méthode était l'EDVAC, dans les années 1950. Il comprenait deux unités de calcul, et continuait d’exécuter son programme tant que les deux unités de calcul donnaient des résultats identiques. En cas de non-agrément entre les deux unités de calcul, le processeur ré-exécutait l'instruction fautive.
 
[[File:Duplication avec comparaison.png|650px|centre|Duplication avec comparaison]]
 
On peut améliorer ce circuit afin qu'il puisse corriger l'erreur. Pour cela, on rajoute un troisième composant de réserve, dont on suppose qu'il ne sera pas en panne. Si une erreur est détectée par le comparateur, on préfère utiliser la sortie du composant de réserve.
 
[[File:Duplication par comparaison avec un composant de réserve.png|650px|centre|Duplication par comparaison avec un composant de réserve]]
 
===Standby Sparing===
40 454

modifications

Menu de navigation