« Neurosciences/Les méthodes pour étudier le cerveau » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
m
aucun résumé de modification
mAucun résumé des modifications
mAucun résumé des modifications
Durant longtemps, les savants d'autrefois étaient peu armés pour étudier le cerveau et son fonctionnement. Leurs connaissances étaient limitées par les technologies qu'ils avaient à leur disposition, qui se limitaient le plus souvent aux études anatomiques. Ce savoir anatomique n'est clairement pas à négliger et on doit reconnaitre qu'il a permit de très grands progrès dans notre compréhension du cerveau. Mais l'arrivée de l'électronique et de technologies plus évoluée a été une petite révolution. De nos jours, on peut analyser le cerveau en plein fonctionnement, grâce à des technologies de haute volée, qui vont de la mesure de l'activité électrique du cerveau à l'imagerie médicale. Les méthodes d'étude sont assez nombreuses : imagerie par émission de positron, électroencéphalographie, et autres. Certaines d'entre elles sont des techniques dites directes : elles mesurent l''activité électrique ou physiologique des neurones directement, sans passer par une mesure indirecte. Les méthodes dites indirectes, comme l'imagerie médicale, ne sont pas dans ce cadre : elles mesurent un paramètre qui est indirectement relié à l'activité du cerveau. Par exemple, mesurer le flux sanguin cérébral ou sa consommation en oxygène nous donne des indications sur les aires cérébrales les plus actives ou les moins utilisées. Dans ce chapitre, nous allons voir ces techniques l'une après l'autre et expliquer comment elles fonctionnent.
 
==Méthode des lésions==
39 497

modifications

Menu de navigation