« Neurosciences/Les méthodes pour étudier le cerveau » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
m
mAucun résumé des modifications
===La radioactivité médicale===
 
D'autres méthodes se basent sur la radioactivité médicale, à savoir l'utilisation de la radioactivité a but diagnostique et/ou curatif (le dernier cas est utilisé pour soigner certaines tumeurs). Ces examens injectent une substance faiblement radioactive dans le sang, les capteurset mesurantmesurent la radioactivité produite par celle-ci. Suivant le débit sanguin et l'innervation sanguine, laLa répartition de la radioactivité sera différente.modulée Onpar peutle notammentdébit citersanguin laet l'''tomographieinnervation par émission de positons'''sanguine. Cette méthode permetil dey mesurera le débitplus sanguinde cérébralsang, :donc là où ille estdébit maximal,sanguin laest radioactivité sera supérieureimportant, notamment une intensité locale supérieure sur les images. On a vu il y a quelques chapitres que ce débit sanguin dépend fortementplus de l'activitésubstance des neuronesradioactive. CelaIl permetexiste degrossièrement savoirdeux quellestechniques airesde duce cerveautype, sontla activéespremière lors ds'uneappelant tâchela donnée,« scintigraphie » ceet quila permetseconde deportant fairele des hypothèses sur l'implicationnom de certaines« tomographie airespar dans divers processus cognitifs. Cette technique permetémission de mesurer convenablement l'activité cérébrale pour les structures sous-corticales, bien plus que l'EEG du moinspositons ».
 
La '''scintigraphie cérébrale''' permet d'étudier la perfusion sanguine du cerveau et est surtout utilisée dans un but purement diagnostique. Il s'agit d'un examen médical assez long (d'une demi-heure, à une heure), qui est utilisé pour diagnostiquer certaines maladies neurologiques chroniques : Alzheimer, démence fronto-temporale, Parkinson, etc. Elle est aussi utilisée pour préparer certaines chirurgies cérébrales, notamment pour les opérations visant à réduire certaines épilepsies résistantes aux médicaments.
 
La '''tomographie par émission de positons''' permet de mesurer le débit sanguin cérébral : là où il est maximal, la radioactivité sera supérieure, notamment une intensité locale supérieure sur les images. On a vu il y a quelques chapitres que ce débit sanguin dépend fortement de l'activité des neurones. Cela permet de savoir quelles aires du cerveau sont activées lors d'une tâche donnée, ce qui permet de faire des hypothèses sur l'implication de certaines aires dans divers processus cognitifs. Cette technique permet de mesurer convenablement l'activité cérébrale pour les structures sous-corticales, bien plus que l'EEG du moins.
 
<noinclude>
| next=Apoptose et neurotrophines
| nextText=Apoptose et neurotrophines
}}{{AutoCat}}
}}
</noinclude>
 
{{AutoCat}}
41 144

modifications

Menu de navigation