« La politique monétaire/Les anticipations d'inflation » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
m
Elle donne le taux réel d'un investissement/crédit une fois que le versement des intérêts s'est concrétisé. Il s'agit du taux réellement obtenu, aussi appelé le '''taux réel effectif'''. Cependant, les investisseurs/emprunteurs ne peuvent connaitre le taux réel à l'avance, quand bien même les taux nominaux sont connus à l'avance et fixés par un contrat. Même si le taux nominal est fixé à l'avance, ce qui n'est pas garantit, l'inflation ne l'est pas et peut varier durant la durée du crédit/placement. Cependant, un investisseur peut quand même faire une estimation du taux réel, en tentant de prédire l'inflation (au moins approximativement). Les investisseurs vont estimer l'inflation future, faire des anticipations d'inflations. Sous ces conditions, l'équation de Fisher <math>i \approx r + \pi</math> se reformule en remplaçant l'inflation par l'inflation anticipée. Elle permet de calculer non pas le taux réel effectif, mais un '''taux réel anticipé''' estimé sur la base des anticipations d'inflation. A ce stade du cours, on peut donc distinguer le taux réel effectif et le taux réel anticipé.
 
: <math>i = r_er + \pi_e</math>
 
Cette équation nous dit que les anticipations d'inflation vont influencer le taux réel et le taux nominal. Deux cas sont possibles : soit le taux nominal est fixe (cas fréquent à court-terme), soit le taux réel est fixe (cas observé sur le long-terme). Si le taux réel est fixe, les anticipations d'inflation se répercutent sur les taux nominaux, sans grand effet sur l'économie. Mais si le taux nominal est fixe, alors les anticipations influencent le taux réel. Or, les taux réels sont extrêmement importants pour nombre de décisions économiques, l'investissement étant le cas le plus important. Le taux réel influence la volonté d’emprunter des ménages et entreprises et influence les décisions d'épargne. Autant dire que les anticipations d'inflation vont avoir un effet majeur sur l'économie, si les taux nominaux sont fixes.
40 957

modifications

Menu de navigation