« La politique monétaire/La courbe de Phillips » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
m
 
Pour comprendre d'où vient cette relation inverse, il nous faut étudier les effets d'une baisse ou d'une hausse sur les négociations salariales. Une baisse du chômage a plusieurs effets. Premièrement, elle donne plus de poids aux employés pour négocier des augmentations de salaires. Cette hausse des salaires permet aux salariés de dépenser plus, ce qui entraîne une hausse des prix et donc de l'inflation. De plus, la baisse du chômage signifie que plus de personnes touchent un revenu, les chômeurs touchant maintenant un salaire. Ces nouveaux salariés dépensent plus, ce qui entraîne une hausse des prix, et donc de l'inflation. En résumé, il existe une relation entre taux de chômage et inflation : plus le chômage baisse, plus l'inflation sera forte.
 
====La relation entre prix et salaires====
 
Pour commencer, faisons le bilan entre l'argent que gagne une entreprise et les salaires qu'elle verse. Une entreprise doit verser un salaire moyen <math>W</math> à <math>N</math> employés. Elle dépense donc la somme suivante en salaire total. De l'autre côté, elle vend <math>Y</math> produits à un prix moyen de <math>P</math> : elle gagne donc <math>P \cdot Y</math> en chiffre d'affaire. Au niveau d'une entreprise seule, le chiffre d'affaire sert à couvrir les salaires, le profit des actionnaires et à payer les ''inputs'' (les matières premières et/ou les produits qui sont assemblés pour donner le produit final). Mais au niveau de l'économie au global, les ''inputs'' sont produites par d'autres entreprises qui versent des salaires ou des profits. Au final, le chiffre d'affaire <math>P \cdot Y</math> représente une valeur ajoutée totale, qui est versée en salaires ou en profits.
Le terme de gauche est par définition la somme de l'inflation et de la croissance de la production (productivité), ce qui nous donne une relation entre inflation et croissance des salaires.
 
: <math>\pi = \frac{\Delta W}{W} - \frac{\Delta y}{y}</math>, ce qui se traduit par : inflation = croissance des salaires - croissance de la productivité
 
Ce qui se traduit par :
 
: inflation = croissance des salaires - croissance de la productivité
 
====La relation inflation-chômage====
 
Reprenons l'équation de Phillips <math>\frac{\Delta W}{W} = f(U)</math> et injectons-la dans l'équation : <math>\pi = \frac{\Delta W}{W} - \frac{\Delta y}{y}</math> :
40 954

modifications

Menu de navigation