« Précis d'épistémologie/La recherche de la raison » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
aucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
 
(Platon, ''Ménon'', 80d-e, traduit par Monique Canto-Sperber)
 
 
Peut-on savoir ce qu'on cherche avant de l'avoir trouvé ?
 
Dès qu'on a un système de perception, ou de détection, on est capable de chercher en sachant ce qu'on cherche, avant de l'avoir trouvé. On cherche à détecter ce que le système est capable de détecter. On sait ce qu'on cherche si on sait ce qu'on est capable de percevoir. On peut imaginer ce qu'on veut percevoir avant de l'avoir perçu et savoir ainsi ce qu'on cherche. On trouve ce qu'on cherche en le percevant.
 
Comment chercher ce qu'on ne sait pas ? Si on ne sait pas ce qu'on cherche, on ne peut pas le chercher. Si on sait ce qu'on cherche, il n'y a rien à chercher, puisqu'on le sait déjà. Donc on ne peut jamais rien chercher. Où est l'erreur dans ceLe sophisme de ''Ménon'', rapporté par Platon ? Il confond la connaissance d'un problème avec la connaissance de sa solution. On peut connaître les conditions d'un problème, donc on sait ce qu'on cherche, sans connaître sa solution, donc on ne sait pas d'avance ce qu'on espère trouver.
 
(...)
 
L'acquisition du savoir est d'abord naturelle et involontaire. Le développement des instincts, l'apprentissage et la mémoire font qu'un animal acquiert du savoir tout au long de sa vie. L'agent apprend simplement en vivant, même s'il ne cherche pas à apprendre. Mais l'acquisition du savoir peut aussi être le but d'un effort volontaire : l'agent se donne pour fin la production d'un savoir et s'efforce d'agir, ne serait-ce qu'intérieurement, pour l'atteindre. Autrement dit, il veut résoudre un problème qu'il s'est posé.
 
Comment chercher ce qu'on ne sait pas ? Si on ne sait pas ce qu'on cherche, on ne peut pas le chercher. Si on sait ce qu'on cherche, il n'y a rien à chercher, puisqu'on le sait déjà. Donc on ne peut jamais rien chercher. Où est l'erreur dans ce sophisme de ''Ménon'', rapporté par Platon ? Il confond la connaissance d'un problème avec la connaissance de sa solution. On peut connaître les conditions d'un problème, donc on sait ce qu'on cherche, sans connaître sa solution, donc on ne sait pas d'avance ce qu'on espère trouver.
 
== La résolution de problèmes ==
4 789

modifications

Menu de navigation