« Neurosciences/Le codage neuronal » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
corrections
m (Souvenir / Connaissance)
(corrections)
===Les réponses phasique, tonique et en rafale===
 
Pour les stimulus courts, le neurone émet un ou plusieurs potentiels d'action, avant de se taire. Mais certains stimulus sont des stimulus longs, qui sont maintenus durant longtemps comparé à la durée d'un potentiel d'action. Dans ces conditions, le neurone peut réagir de plusieurs manières. Les deux plus courantes sont les réponses phasique et tonique, ainsi que les réponses en rafale.
Mais certains stimulus sont des stimulus longs, qui sont maintenus durant longtemps comparé à la durée d'un potentiel d'action.
Dans ces conditions, le neurone peut réagir de plusieurs manières.
Les deux plus courantes sont les réponses phasique et tonique, ainsi que les réponses en rafale.
 
====Les réponses toniques et phasiques====
 
Avec une '''réponse phasique''', le neurone émet des potentiels d'action au début du stimulus, mais il en émet de moins en moins et finit par se trairetaire au bout d'un certain temps. Sa réponse au stimulus est donc temporaire et s'atténue avec le temps. Pour le dire autrement, le neurone s'habitue au stimulus et réagit de moins en moins.
Sa réponse au stimulus est donc temporaire et s'atténue avec le temps.
Pour le dire autrement, le neurone s'habitue au stimulus et réagit de moins en moins.
 
Avec une '''réponse tonique''', le neurone émet des potentiels d'action tant que le stimulus est maintenu. De tels neurones ne s'habituent pas ou alors le font très lentement.
De tels neurones ne s'habituent pas ou alors le font très lentement.
 
Les réponses toniques sont observées pour la plupart des neurones sensoriels liés au toucher et à la proprioception (perception de la contraction musculaire et de la position des membres). Par exemple, les neurones qui captent la douleur sont de ce type : tant que le stimulus douloureux est maintenu, les récepteurs de la douleur émettent des potentiels d'action sans faillir. Les réponses phasiques sont observées dans d'autres neurones sensoriels. Par exemple, les neurones du toucher qui captent la pression et les vibrations sont de ce type. Une pression constante appliquée sur un doigt va exciter ces neurones durant quelques secondes, guère plus. On voit qu'un neurone n'est capable que d'un seul type de réponse : soit le neurone est de type phasique, soit il est de type tonique. Les deux types de neurones se distinguent par des propriétés membranaires différentes, qui font qu'ils peuvent s'habituer.
 
Les réponses phasique et tonique ne codent pas pour les mêmes caractéristiques.
Les réponses phasique et tonique ne codent pas pour les mêmes caractéristiques. Les réponses toniques permettent d'indiquer au cerveau que le stimulus est présent et pendant combien de temps. Quant aux réponses phasiques, elles indiquent les changements du stimulus. Si un stimulus change d'intensité et de fréquence brusquement, une réponse tonique ne peut pas l'indiquer, alors qu'une réponse phasique le peut. Pour le dire de manière plus formelle, les réponses phasiques codent les caractéristiques dynamiques du stimulus, alors que les réponses phasiques codent les caractéristiques statiques du stimulus.
Les réponses toniques permettent d'indiquer au cerveau que le stimulus est présent et pendant combien de temps.
Quant aux réponses phasiques, elles indiquent les changements du stimulus.
Si un stimulus change d'intensité et de fréquence brusquement, une réponse tonique ne peut pas l'indiquer, alors qu'une réponse phasique le peut.
Pour le dire de manière plus formelle, les réponses phasiques codent les caractéristiques dynamiques du stimulus, alors que les réponses toniques codent les caractéristiques statiques du stimulus.
 
====Le phénomène de ''Bursting''====
 
Certains neurones ont des réponses qui sont partiellement toniques. Je veux dire par là qu'ils ont tendance à émettre des rafales de potentiels d'action avant de se taire pendant un moment. Ce phénomène est appelé le ''bursting'', '''émission en rafale''' en francaisfrançais (''burst'' veut dire rafale en anglais). Fait étonnant, ce phénoménephénomène ne s'observe pas sur tous les neurones et ses circonstances d'apparition varient grandement selon le neurone étudié. Certains neurones sont comme prédisposés à burster, alors que d'autres ne le font que rarement et quand ils sont soumis à des stimulus bien précis. L'origine de ce comportement est encore mal connue, de même que son utilité dans le codage de l'information. Il aurait un rôle important à jouer dans le système nerveux central, au niveau du codage de l'information.
 
[[File:Bursting-recording.png|centre|vignette|upright=2.0|Illustration du phénomène de ''Bursting''.]]

Menu de navigation