« Neurosciences/Le système ventriculaire » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
m
aucun résumé de modification
mAucun résumé des modifications
Le cerveau et la moelle épinière sont protégées par le crâne et par les os de la colonne vertébrale, mais cela ne suffit pas à protéger le cerveau contre les chocs violents. Heureusement, le cerveau et la moelle épinière sont protégés par un second système de protection, formé par ce qu'on appelle les méninges. PourDe être précisplus, le système nerveux central baigne dans un '''liquide cérébrospinal''' (LCS), aussi appelé liquide céphalo-rachidien (LCR), qui fait office de troisième couche de protection. Dans ce qui va suivre, nous allons voir les méninges et le liquide cérébrospinal, les deux étant intimement liés. En effet, le liquide cérébrospinal circule dans les méninges, ainsi que dans un ensemble de cavités plus ou moins étendues. L'ensemble de ce circuit forme ce qu'on appelle le système méningé-ventriculaire, qui fait l'objet de ce chapitre.
[[File:1317 CFS Circulation.jpg|vignette|upright=2.0|Illustration complète du système ventriculaire et méningé.]]
 
[[File:1317 CFS Circulation.jpg|centre|vignette|upright=2.0|Illustration complète du système ventriculaire et méningé.]]
Le cerveau et la moelle épinière sont protégées par le crâne et par les os de la colonne vertébrale, mais cela ne suffit pas à protéger le cerveau contre les chocs violents. Heureusement, le cerveau et la moelle épinière sont protégés par un second système de protection, formé par ce qu'on appelle les méninges. Pour être précis, le système nerveux central baigne dans un '''liquide cérébrospinal''' (LCS), aussi appelé liquide céphalo-rachidien (LCR).
 
==Le liquide cérébrospinal==
 
Les fonctions du liquide céphalorachidien sont assez nombreuses : il garantit la flottabilité du cerveau, amorti les chocs, alimente le cerveau en nutriments et nettoie le cerveau de ses déchets. Premièrement, le cerveau flotte dans le liquide céphalorachidien, ce qui diminue fortement son poids. Sans cela, le cerveau chuterait et s'engagerait dans le trou occipital (ce qui arrive dans certaines situations pathologiques, comme on le verra plus tard). Ensuite, ce liquide amorti les chocs ou les mouvements soudains grâce à sa viscosité. Ce liquide est aussi drainé après avoir capté les déchets du métabolisme cérébral, ce qui "nettoie" le cerveau.
39 481

modifications

Menu de navigation