« Neurosciences/Le système ventriculaire » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
m
[[File:Purulent CSF.jpg|vignette|upright=0.5|Liquide cérébrospinal purulent, prélevé lors d'une ponction lombaire.]]
 
Le liquide cérébrospinal est un liquide qui circule dans et autour du cerveau. Il est de couleur blanche, de pH approximativement neutre (7,2), de densité proche de l'eau (1,005). Le liquide cérébrospinal est très pauvre en cellules, à l'exception de quelques rares lymphocytes (3 à 5 par cm³). Le fait est que lorsque le sang est filtré pour donner du liquide cérébrospinal, le filtrage ne laisse pas passer les cellules, trop grosses pour passer. Du moins, c'est le cas en situation normale, en l'absence de toute pathologie. Lors de certaines infections, comme les méningites, le liquide cérébrospinal s'enrichit en lymphocytes et en germes. La présence de germes dans le liquide cérébrospinal est naturellement signe d'infection cérébrale ou des méninges (encéphalite/méningite). Cela lui donne un aspect purulent, bien loin de son aspect clair et blanchâtre usuel. Une augmentation du nombre de lymphocytes est aussi observée lors de certaines infections.
 
La composition chimique du liquide cérébrospinal ressemble à celle du plasma mais en diffère sur quelques points. Il est notamment très pauvre en protéines : là où un litre de sang contient 70 grammes de protéines, le liquide céphalo-rachidien n'en contient que 0.45 grammes. Le liquide céphalo-rachidien est légèrement plus concentré en Chlore, environ 15% plus concentré, et légèrement appauvri en glucose (0.6g/L pour le LCR, contre 1g/L pour le sang). Cette ressemblance chimique avec le sang n'est pas un hasard : le liquide céphalo-rachidien est produit par filtrage du sang. Et ce filtrage ne laisse pas passer les protéines. Le liquide céphalo-rachidien est légèrement plus acide que le sang, pour plusieurs raisons. La principale est que les ions H+ et HCO3+, responsables d'une partie de l'acidité du sang, sont filtrés ne passent pas dans le liquide céphalo-rachidien. L'autre est liée à l'absence de protéines, qui ont tendance à réagir avec le sang et à légèrement l'acidifier.
40 609

modifications

Menu de navigation