« Précis d'épistémologie/L'esprit, comment ça marche ? » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
Les conséquences logiques des axiomes et des définitions sont les théorèmes de la théorie définie par de tels principes. Une théorie peut être utilisée d'une façon qui ressemble à la perception, comme un système de détecteurs. Pour savoir si un énoncé est vrai ou faux, il suffit de le prouver par un raisonnement logique ou de prouver sa négation. De cette façon les noms des concepts sont associés à des détecteurs théoriques qui déterminent si les concepts sont vrais des individus nommés. Les détecteurs théoriques détectent ce qu'ils doivent détecter en trouvant des preuves logiques, à partir de principes admis. S'ils n'en trouvent pas, leur détection a échoué. ''« Les yeux de l'âme, par lesquels elle voit et observe les choses, ne sont rien d'autre que les preuves. »'' (Spinoza, ''Éthique'', Livre V, prop. 23, Scolie) De même que les yeux du corps nous rendent capables de voir les êtres visibles, les preuves logiques à partir de principes nous rendent capables de connaître les êtres purement théoriques. On détecte des concepts purement théoriques en raisonnant à partir des principes qui les définissent.
 
Les mots et les expressions verbales peuvent être interprétés de nombreuses façons et recevoir ainsi de nombreuses significations, empiriques ou purement théoriques. Pour déterminer une interprétation empirique il suffit de déterminer les concepts nommés par des systèmes de perception ou de détection. Pour déterminer une interprétation purement théorique il suffit de définir les concepts nommés par des systèmes de principes, axiomes et définitions, qui permettent de raisonner avec eux.
 
Selon l'interprétation qui lui est donnée, un même énoncé peut être en même temps une vérité purement théorique et une vérité empirique. Une telle ambiguïté peut être très utile, parce qu'en développant un savoir purement théorique, on obtient du même coup un savoir empirique. On n'a même pas besoin de modifier la formulation. Évidemment pour qu'une telle magie se produise il faut que la théorie et son interprétation soient adaptées à la réalité observée pour la rendre intelligible. La rencontre entre la vérité purement théorique et la vérité empirique est le but de toutes les sciences empiriques, parce qu'on veut connaître par le raisonnement ce qu'on connaît par les sens et la conscience de soi.
4 781

modifications

Menu de navigation