Différences entre les versions de « Formation musicale/Qu'est-ce que la musique ? »

Aller à la navigation Aller à la recherche
→‎Musique et autres arts : étude de cas, fin
(→‎Musique et autres arts : étude de cas, fin)
La musique peut renforcer des sentiments éprouvés par les personnages pour essayer de les faire ressentir aux spectateurs et spectatrices (joie, tristesse, peur…), elle peut accompagner le rythme de l'action (rapide, lent). Elle peut évoquer une époque, un lieu et un milieu social, par exemple musique baroque à l'époque baroque, rock 'n roll dans les années 1950 aux États-Unis… Elle peut contenir des thèmes liés aux personnages ou à des éléments de l'histoire, à l'image des ''{{lang|de|leitmotiv}}'' utilisés par Richard Wagner et Franz Liszt.
 
La musique est également un marqueur de l'époque à laquelle a été faite le film. par exemple, dans les années 1950-1960, les films de science-fiction utilisaient souvent de la musique électronique (thérémine, ondes Marteneau) car cela « faisait moderne » et permettait de se projeter dans l'avenir ; on pourra par exemple écouter la bondes son du ''Jour où la Terre s'arrêta'' (Robert Wise, 1951, musique de Bernard Herrmann), ''La Guerre des mondes'' (Byron Haskin, 1953, musique de Leith Stevens) ou ''Planète interdite'' (Fred McLeod Wilcox, 1956, musique de Louis et Bebe Barron). Mais dans ''2001, l'Odyssée de l'espace'' (1969), Stanley Kubrick décide d'utiliser de la musique classique (Rochard Strauss, Johan Strauss fils, Aram Khatchatourian) et contemporaine (György Ligeti, Alex North).
 
La musique peut aussi accompagner des expositions d'art plastique ou des performances.
C'est le premier film parlant de Fritz Lang. Dans ce film policier, le criminel est reconnu par un mendiant aveugle car il siffle ''Dans l'antre du roi de la montagne'' (thème de ''Peer Gynt'' d'Edvard Grieg, 1874). C'est un exemple de musique intra-diégétique et la musique est au cœur de l'intrigue.
 
2. ''Il était une fois dans l'Ouest'', Sergio Leone (1968)
 
La musique de ce western « spaghetti » (réalisé par un italien et pas par un étatsunien) est signée Sergio leon, comme tous les autres films du réalisateur. Un des personnage (incarné par Charles Bronson) est un joueur d'harmonica, d'ailleurs surnommé « Harmonica ». Ce personnage est attaché à un thème, ''L'Homme à l'harmonica'', et fait référence au passé du personnage et en particulier à sa respiration et à la fatigue.
 
3. ''2001, l'Odyssée de l'espace''
 
Le film utilise six compositeurs aux points clef. Le premier morceau est le début d’''Ainsi parlait Zarathoustra'' de Richard Strauss (1896). Ce thème introduit la côté de divin et prophétique des mystérieux monolithes, des rectangles de pierre noire qui subliment l'humain.
4. ''Cold case''
 
Le deuxième morceau est ''Le beau Danube bleu'' de Johann Strauss fils (1866) ; ici, ce n'est pas la musique qui se plie à l'action, c'est l'action qui suit la musique, la pièce étant diffusée en entier. La valse évoque le voyage spatial et la rotation des stations spatiales qui permet d'assurer une gravité artificielle, dessinant une danse avec la navette de transport.
 
Le troisième compositeur est György Ligeti, avec un extrait du ''Requiem'' (1965) et un autre de ''Lux Æterna'' (1966). Il s'agit là encore de morceaux à connotation religieuse, mais il s'agit là de musique atonale. Le spectateur n'a ainsi pas les référence musicale habituelles, les morceaux ont un côté désagréable, et introduit ici une forme de peur et de vertige face à l'inconnu.
 
Le quatrième est Aram Khatchatourian avec l’''Adagio'' de ''Gayaneh'' (1939). Son caractère désolé et apaisé évoque l'isolement du vaisseau spatial ''Discovery'' dans l'espace.
 
Kubrick a commandé une partition originale à Alex North pour l'introduction du film et la césure au milieu. Ces morceaux de deux minutes sont diffusés avec un écran noir et servent à mettre le spectateur ou la spectatrice dans l'ambiance.
 
Enfin, l'ordinateur HAL 9000 (CARL 500 en français) chante ''Daisy Bell'' de Harry Dacre, une chanson pour enfant qu'a apprise l'ordinateur lors de son apprentissage. C'est la première chanson qui a été interprétée par un ordinateur (un IBM 7094) en 1961.
 
4. ''Cold case : Affaires classées/Victimes du passé'', Meredith Stiehm, 2003-2010
 
Cette série télévisée par d'affaire classées, de crime anciens non élucidés. Chaque épisode utilise des morceaux de musique populaires à l'époque des meurtres.
 
== Musiques savante, populaire et traditionnelle ==
13 210

modifications

Menu de navigation