Différences entre les versions de « Précis d'épistémologie/Principes logiques »

Aller à la navigation Aller à la recherche
(Variables libres et liées)
Pour que ces deux règles puissent être appliquées, le domaine des individus avec lesquels on forme des énoncés atomiques doit être déterminé. C'est un problème pour les théories des ensembles, parce qu'on ne peut pas déterminer le domaine de tous les ensembles.
 
Dans les formulesénoncés '''Pour tout x, E(x)''' ou '''Il existe x tel que E(x)''' la variable '''x''' est liée par le quantificateur '''Pour tout x''' ou '''Il existe un x tel que'''. Une variable est libre dans un énoncé quand elle n'y est pas liée.
 
La logique du premier ordre autorise seulement des quantificateurs qui portent sur un domaine d'individus. On peut aussi quantifier sur le domaine de tous les concepts (propriétés et relations) et définir ainsi la logique du deuxième ordre. Mais il suffit de considérer les concepts comme des individus pour reformuler la logique du deuxième ordre dans le cadre de la logique du premier ordre. C'est pourquoi la logique du premier ordre est la plus fondamentale et la seule considérée dans ce chapitre.
4 754

modifications

Menu de navigation