« La politique monétaire/Le modèle CC/LM » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
aucun résumé des modifications
mAucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
 
: <math>R + C + O = D</math>
 
Dans ce qui suit, on note <math>\sigma</math> le taux de réserve (par réserves, on veut dire à la fois les réserves obligatoires et excédentaires). Retranchons les réserves des deux cotéscôtés :
 
: <math>C + O = D (1 - \sigma)</math>
On peut tracer les deux équations, celle qui donne la masse monétaire et celle qui donne le PIB, sur un graphique i-Y. On a alors deux courbes : une courbe LM croissante, et la courbe IS améliorée. On peut alors étudier ce qui se passe quand la politique monétaire change. Une politique monétaire expansionniste augmente la quantité de réserves, ce qui déplace la courbe LM et la courbe IS vers la droite. Une politique restrictive a l'effet inverse.
 
L'augmentation des réserves fait chuter la différence <math>(i_o - i_c)</math>. La raison principale est que plus de réserves signifie plus de dépôts, et donc plus d'argent à prêter : la demande de crédits augmente, ce qui fait chuter le taux des crédits. Le même mécanisme a lieu pour les obligations, mais la demande d'obligations par les ménages se réduit avec le taux d'intérêt. Cela compense l'augmentation de la demande d'olbigationsd’obligations de la part des banques. Le taux des obligations chute, mais pas autant que celui des crédits.
 
: <math>\uparrow R ~ \rightarrow ~ \uparrow D ~ \rightarrow ~ \uparrow C_d ~ \rightarrow ~ \downarrow i_c , \downarrow i_o ~\rightarrow \downarrow (i_o - i_c)</math>

Menu de navigation