Utilisateur:BRAF/Brouillon

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ballon avec radiosonde pour effectuer un radiosondage.

La technique des ballons stratosphériques, que nous appellerons "ballons radioamateurs", a été reprise par les administrations françaises concernées dont l'ANFR.

Pourquoi prendre "ballons radioamateurs" ? Pour différentier cette activité, des autres dont le support ou vecteur principal (ou véhicule porteur) est aussi un ballon stratosphérique, voici quelques exemples:

  1. le ballon-sonde : utilisé par les centres météorologiques et la météo.
  2. le ballon école : utilisé par les écoles, sous contrôle d'une association non radioamateur.
  3. le ballon commercial ou publicitaire : utilisé au sol ou dans l'atmosphère (nouveau) par une société commerciale pour des raisons d'image, de services et/ou de publicité.

Pourquoi des radioamateurs s'intéressent particulièrement à envoyer des ballons à la limite de l'espace sidéral, et en haute atmosphère (HAB)?

Tout simplement, pour y faire des expérimentations scientifiques, ayant rapport avec les ondes électromagnétiques qui sont transmises en permanence par les radioamateurs de tous les pays du monde sans interruption. Ils peuvent contribuer à réaliser des expériences et des mesures sur des paramètres de la physique de l'atmosphère et de la météo. L'évolution climatique en cours, nécessite que des amateurs s'y intéressent aussi. Dans un autre domaine comme l'astronomie, les amateurs apportent une contribution qui est loin d'être négligeable. Il en est de même pour la physique de l'atmosphère. Des recherches sont encore en cours, et rien n'est définitif dans le domaine de la météo, voici quelques exemples :

  1. des recherches sur la Foudre et les rayons cosmiques. Le rôle de l' antimatière dans le processus des éclairs...
  2. des recherches sur la formation des cumulonimbus, par suite des montées d'air de plus en plus chauds dans la haute atmosphère. Le rôle de la production d' ozone...

Ces recherches sont en cours et vitales pour ce qui concerne l'aéronautique et la sécurité aérienne.

Ainsi la technique et l'envoi des ballons radioamateurs dans la haute atmosphère peut contribuer à faire avancer les connaissances de l'homme, d'autant plus que les modèles et les événements climatiques sont en constante évolution et jamais mesurés depuis la création des services météo.

Les radioamateurs qui utilisent de plus en plus des modes de transmission numériques, peuvent trouver avec la technique des ballons radioamateurs, de nouveaux champs d'application. Les données numériques doivent passer dans les deux sens, car des expérimentations scientifiques nécessitent des interactions à distance. En plus, la navigation du ballon peut se faire dans certaines limites, en modifiant l'altitude de vol. Il y a de nombreux projets concernant, cette régulation de l'altitude, dont l'objectif est de répondre à des critères de sécurité du vol. Le concept n'est pas de diriger le ballon, car ce n'est pas un ballon dirigeable mais de l'aider à modifier sa trajectoire, pour éviter tous les aléas du vol et les obstacles naturels ou non, exactement comme le font les pilotes à bord des montgolfières.

Le ballon radioamateur n'a pas de pilote à bord, il n'embarque pas d'être vivant mais l'homme reste maître dans une certaine mesure, de sa route en grande partie voulue par les vents. Comme la navigation est basée sur la connaissance des vents à toutes les altitudes, le pilote "au sol" a une idée de la trajectoire prise par le ballon. Il fait des prévisions avant chaque vol et compare avec les données réelles sur les vents et la route du ballon en temps réel.

Les radioamateurs peuvent étudier comment se fait la propagation des ondes, faire des constructions adaptées et des mesures précises. Il est tout à fait logique, pour les radioamateurs de connaitre à la fois, les techniques d'émission et de réception des ondes, au départ et à l'arrivée des stations radio et aussi et surtout tout au long du trajet atmosphérique suivant les couches ionisées sporadiques qui servent à réfléchir les ondes tout autour de la Planète.

Il est tout à fait indispensable pour les radioamateurs d'étudier "in situ" comment se propagent les ondes radio. Un domaine expérimental s'ouvre à eux et un champ d'expérience presque sans limite. Les liaisons entre stations, sont traitées mais il y a aussi des liaisons via relais radioamateurs et des liaisons via ballons radioamateurs.

Les prises de vue photographiques ou vidéos, peuvent intéresser d'autres branches comme les études du sol en temps réel faites par les géographes et les spécialistes de la Terre et du climat et porte sur les mesures de pollution de l'air. Mesures qui seront faites par la suite, quand le ballon sera bien au point.

Équation d'une droite[modifier | modifier le wikicode]

On connait deux points de la droite : Soit le point 1 défini par x1 et y1 Soit le point 2 défini par x2 et y2

la droite a pour équation y = a . x + b axe y : ordonnée axe x : abscisse repère : y0x 0 : origine a : pente = tangente α = yo /x d'où yo = tangente α . x = a . x b : ordonnée à l'origine y = yo + b = a . x + b

AN : x1 = 5 y1 = 4 x2 = 10 y2 = 6

a) Trouver a et b ? Écrire l'équation de la droite. b) Déduire l'expression littérale y = f ( x1, y1, x2, y2 )

Réponse : (1) y1 = a . x1 + b et (2) y2 = a . x2 + b

de (1) a = ( y1 - b ) / x1 = (3) a = ( 4 - b ) / 5

de (2) a = ( y2 - b ) / x2 = (4) a = ( 6 - b ) / 10

de (1) b = y1 - a . x1

On porte a dans (4) :

de (4) b = y1 - (( y2 - b ) / x2 ) . x1

de (4) b = y1 - (( 6 - b ) / 10 ) . x1

b = y1 - (( 6 . x1 - b . x1 )/ 10 )

10 . b = 10 . y1 - ( 6 . x1 - b . x1 ) = 10 . y1 - 6 . x1 + b . x1

10 . b - b . x1 = 10 . y1 - 6 . x1

b ( 10 - x1 ) = 10 . y1 - 6 . x1

b = ( 10 . y1 - 6 . x1 ) / ( 10 - x1 ) = (10 . 4 - 6 . 5 ) / ( 10 - 5 ) = 2

de (4) a = ( 6 - b ) / 10 = ( 6 - 2 ) / 10 = 0,4

équation de la droite : y = 0,4 . x + 2

b = (x2 . y1 - y2 . x1) / x2 - x1 ou ( y1 . x2 - y2 . x1 ) / x2 - x1

développez a = ( y2 - b ) / x2 pour avoir la forme a = f ( x1, y1, x2, y2 )

expression littérale :

y = (( y2 - y1 ) / x2 - x1). x + (( y1 . x2 - y2 . x1 ) / x2 - x1 )