Utilisateur:Sixsous~frwikibooks/brouillon

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Motivation[modifier | modifier le wikicode]

Avant tout, il faut se motiver : ayant vraiment envie d’apprendre la langue. Ça peut sembler évident, mais c’est avec de la motivation que l’on obtient les meilleurs résultats. C’est souvent à cause du manque d’enthousiasme et du désespoir devant l’ampleur de la tâche que l’on abandonne. Essayez d’apprendre une langue dont vous aurez beaucoup d’occasions pour la pratiquer. Rejoignez un club : l’enthousiasme y est contagieux, ou bien intéressez-vous à la culture. Faites quelque chose qui vous motive. Réfléchissez aux raisons pour lesquelles vous apprenez une langue : par amour pour la culture du pays qui la parle ? pour votre douce moitié ? fierté personnelle ? pour raisons professionnelles ? Selon Rod Ellis, dans The Study of Second Language Aquisition (1994), « la recherche pour l’apprentissage d’une seconde langue (…) estime que la motivation est un facteur déterminant. »

Apprendre une langue est une tâche d’une grande ampleur, parfois encore plus difficile qu’il y paraît. La première étape est de rendre l’épreuve moins difficile en la rendant plus agréable. Si vous arrivez à vous exciter à l’idée d’apprendre quelque chose de nouveau, vous vous simplifierez beaucoup la tâche.

Trouver le temps[modifier | modifier le wikicode]

De nos jours, l’apprentissage d’une langue peut se faire assez simplement : l’apparition des tourne disques, puis des cassettes et des CDs, ainsi que récemment des baladeurs mp3 permettent d’accélérer son acquisition. Un des obstacles les plus courants est le manque de temps : entre le travail et la famille on se figure ne pas avoir assez de temps pour apprendre une langue. Pourtant, il existe plein d’occasion où l’on perd du temps qui pourraient être justement celui que l’on désire dédier à l’apprentissage d’une langue : quand on fait le plein, quand on attend l’ascenseur, quand on attend qu’un programme se télécharge, dans le bus… En moyenne, on perd 45 min par jour en plus du temps libre que l’on a déjà. C’est mine de rien plus de temps qu’il n’en faut pour apprendre une langue. Il existe plusieurs astuces pour rentabiliser ce temps : écouter une casette, revoir son vocabulaire, lire un livre… Essayez de trouver une méthode qui propose des cours audio que vous pourriez écouter pendant vos heures « perdues ».

Vocabulaire[modifier | modifier le wikicode]

Bien qu’il n’y paraisse pas, le vocabulaire est un des aspects les plus faciles à maîtriser d’une langue. Il existe plein de petites astuces pour vous aider à assimiler du nouveau vocabulaire.

  • Penser en phrases entières, c.-à-d. ne pas se contenter d’essayer de mémoriser bêtement le mot mais de l’insérer dans plusieurs phrases où il a une position logique. Supposons que vous vouliez apprendre le mot espagnol mantequilla (beurre). Il est plus facile pour certains de retenir ce mot en essayant de retenir la phrase “Como pan con mantequilla” (je mange du pain avec du beurre).
  • De même, essayez d’imaginer ce que désigne le mot ou son action. Ne pas se limiter à la vue. Pour reprendre la phrase précédente : imaginez la tranche de pain beurrée, son odeur, la façon dont elle s’émiette quand vous la tenez, son goût… Vous pouvez aussi rendre ces sensations à l’extrême : le beurre rance, le pain trop chaud ou brûlé… C’est une façon de synchroniser les deux hémisphères sur le mot et son concept, mais aussi de penser dans la langue.
  • S’entraîner à répéter ce genre de phrases jusqu’à pouvoir les dire sans hésitations, un peu comme un kata d’arts martiaux : les bases d’une langue s’acquièrent par ce genre de réflexes, quand on arrête de penser aux structure des phrases ou aux mots.
  • Commencez à inclure ces mots dans votre langue natale (en vous limitant bien sûr à parler avec des gens que vous aurez mis au courant). Cela revient à utiliser l’alternance codique pour vous aider dans votre apprentissage. Imaginez que vous appreniez l’anglais : vous pourrez pour vous entraîner dire que vous mettez « a slice de cheese entre two morceaux de bread ». Oubliez le ridicule de la phrase : l'important est de vérifier quel genre de mots vous savez déjà et de vous les faire réviser. Essayez d’éviter d’avoir trop recours à ce genre d’astuce pour ne pas imposer la structure de votre langue maternelle à celle que vous voulez apprendre : c’est le genre de mauvaise habitude dont il est extrêmement difficile de se débarrasser par la suite. Mais vous pouvez parfaitement l’utiliser pour réviser votre vocabulaire et voir combien de mots vous avez retenu.
  • Amusez-vous à feuilleter un dictionnaire. N’hésitez pas à noter le genre de mots qui fait manifestement partie de la vie de tous les jours : il n’en existe pas tant que ça. On estime qu’une base d’environ 1 000 – 2 000 mots suffit amplement pour la conversation courante.