États généraux du multilinguisme dans les outre-mer/Présentation/Éditos/Éditorial de Marie-Luce PENCHARD, Ministère de l'outre-mer

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L’Année des outre-mer, voulue par le Président de la République, a pour ambition de changer le regard que l’on porte sur les 12 territoires ultramarins. Son objectif consiste à mettre en lumière les atouts et les richesses des outre-mer pour témoigner de leurs contributions à la grandeur de la France.

Parmi les nombreuses manifestations d’importance organisées dans le cadre de cette Année, les États généraux du multilinguisme dans les outre-mer constituent à n’en point douter l’un des moments essentiels.

Ces États généraux témoignent de la richesse culturelle et patrimoniale des femmes et des hommes vivant dans les territoires ultramarins. Et je tiens à féliciter la Délégation générale à la langue française et aux langues de France d’avoir décidé l’organisation de cette manifestation qui se déroulera en Guyane du 14 au 18 décembre prochains.

Avec plus de 50 langues parlées outre-mer sur les 75 langues qui constituent le patrimoine linguistique exceptionnel de la France, ces États généraux vont permettre de mettre en lumière la diversité et la richesse unique de ce trésor national.

C’est toute l’ambition de ce Gouvernement de permettre aux langues de France de cohabiter sereinement afin que chaque personne connaisse la langue française et s’exprime à travers l’héritage linguistique qui est le sien. Car les langues doivent vivre, doivent être parlées et transmises afin que perdure cette richesse incomparable.

Je souhaite à tous les participants de profiter pleinement de ces États généraux qui remplissent admirablement les objectifs de cette Année des outre-mer.

Marie-Luce PENCHARD