Apache/Installation

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Sous Windows[modifier | modifier le wikicode]

Tout-en-un[modifier | modifier le wikicode]

Des logiciels tout-en-un (serveur Web, base de donnée MySQL, et PHP) permettent de s'affranchir d'une installation fastidieuse et rédhibitoire pour le débutant :

  1. EasyPHPtéléchargement : n'a pas vocation à être installé pour de la production, mais pour le développement. Il stocke les bases de données dans C:\Program Files (x86)\EasyPHP\binaries\mysql\data.
  2. WAMPtéléchargement : est du même type qu'EasyPHP : ce logiciel installe facilement un serveur Web Apache, une base de données MySQL et PHP 4 et 5. Il a l'avantage de permettre de passer facilement de PHP 4 à PHP 5, sans avoir à refaire une installation ou une compilation. Tout comme EasyPHP, c'est un environnement de développement, et non un environnement de production. Attention : la résolution des noms d'hôtes se réalise séparément. Les installations WAMP servent à tester en local sur votre PC. Dans la plupart des cas, il suffit d'utiliser le fichier Hosts local, comme on le ferait sur une machine Linux, afin de lier des noms aux adresses IP. Dans Windows XP, Vista et 7, ce fichier se trouve dans le répertoire systemroot\System32\Drivers\Etc. Il peut se faire que le service ait déjà été configuré. Lorsque vous vous en doutez, contactez votre administrateur réseau. Remarque : vous trouverez une liste des possibilités de résolution de noms avec MS Windows sur Microsoft.com.
  3. XAMPPtéléchargement : est du même type qu'EasyPHP ou WAMP, le deuxième P étant pour Perl. Son usage est recommandé avec PHPEclipse, et il fournit aussi un serveur Apache Tomcat par défaut.
  4. The Uniform Servertéléchargement : en anglais seulement avec Apache2, Perl5, PHP5, MySQL5, phpMyAdmin.
Attention !

Logo Sur Windows 10 pro, le serveur IIS est installé par défaut, et oblige Apache à changer de port (888 au lieu de 80) lors de l'installation. Pour résoudre cela il suffit de décocher Internet Information Services dans Programmes et fonctionnalités, Activer ou désactiver des fonctionnalités Windows.

De même, le port MySQL est susceptible de passer de 3306 à 3388.


Attention !

Logo Sur Windows 10, EasyPHP development server (alias Devserver, la version rouge) ne fonctionne pas (il manque MSVCR110.dll), mais EasyPHP hosting server (alias Webserver, la bleue) tourne normalement. Or, elle se lance automatiquement à chaque démarrage, ce qui le ralentit significativement. Pour éviter cela, exécuter services.msc, puis passer les trois services ci-dessous en démarrage manuel. Ensuite pour les lancer à souhait (en tant qu'administrateur), créer un script MySQL.cmd contenant les lignes suivantes :

net start ews-dbserver
net start ews-httpserver
net start ews-dashboard
pause
net stop ews-dashboard
net stop ews-httpserver
net stop ews-dbserver


Logo EasyPHP.

Message d'erreur relatif à SSL[modifier | modifier le wikicode]

Pour l'instant, WAMP ne supporte pas encore le Secure Socket Layer (SSL). L'installation se finit par un message qui vous informe de ce fait. Afin de pouvoir travailler sans problèmes, éditez le fichier c:\windows\php.ini. Cherchez dans ce fichier la ligne qui commence avec extension=php_openssl.dll. Commentez cette ligne en la faisant précéder d'un point-virgule :

;extensions=php_openssl.dll

Si tout se passe bien, vous pouvez ouvrir la page de test dans votre navigateur.

Installation manuelle[modifier | modifier le wikicode]

Installer Apache[modifier | modifier le wikicode]

Pour installer Apache, double-cliquez sur le fichier exécutable, et suivez les instructions d'installation automatique.

Si vous installez Apache sur un ordinateur de développement, renseignez le champ "nom de domaine" avec la valeur localhost.

Si vous installez un serveur de production et que vous disposez d'un nom de domaine, vous devriez disposer des informations nécessaires concernant votre nom de domaine, fournies par le registrar.

Une fois l'installation terminée, il faut encore indiquer à Apache qu'il doit fonctionner conjointement avec PHP, car il ne sait pas les traiter par défaut. Pour cela, il faut modifier les informations de configuration d'Apache, contenues dans le fichier httpd.conf, qui se trouve dans le dossier d'installation d'Apache, dans le sous-dossier conf.

Installer PHP[modifier | modifier le wikicode]

Une fois l'archive téléchargée, décompressez-la à la racine de votre disque dur et renommez le dossier en 'PHP'. Dans le dossier PHP, vous trouverez deux fichiers: php.ini-dist et php.ini-recommended. Copiez php.ini-recommended dans votre dossier C:\Windows ou C:\winnt (le nom du dossier dépend de la version de votre système.
renommez-le en php.ini.

Ce fichier est le fichier de configuration qui contrôle les options dont vous disposerez. Par exemple :

PHP.ini PHP Rôle
error_reporting E_ALL error_reporting(E_ALL); Affiche tous les avertissements et erreurs directement sur le site. C'est utile pour la préproduction car cela évite de rechercher d'éventuels messages dans les logs, mais peut perturber la mise en page pour des avertissements bénins.
error_reporting 0 error_reporting(0); N'affiche aucun message sur le site relatif à son exécution
max_execution_time = 300 set_time_limit(300); Définit le "timeout", c'est-à-dire le temps maximum en secondes autorisé pour exécuter un script PHP.
post_max_size = 80M ini_set('post_max_size', '80M'); Définit la taille maximum d'un fichier que l'on peut envoyer au serveur en HTTP.

MySQL[modifier | modifier le wikicode]

Télécharger et installer le .msi sur http://dev.mysql.com/downloads/gui-tools/5.0.html.

Pour arrêter, démarrer, démarrer automatiquement le serveur MySQL vous devez aller dans la gestion des services (Démarrer/Exécuter/services.msc).


Sous Linux[modifier | modifier le wikicode]

LAMP[modifier | modifier le wikicode]

Logiciel tout-en-un pour Linux (Apache + MySQL + PHP), comme WAMP pour Windows.

commande nécessitant les privilèges root

# apt-get install tasksel
# tasksel install lamp-server

Installation manuelle[modifier | modifier le wikicode]

Apache sur Debian / Ubuntu[modifier | modifier le wikicode]

commande nécessitant les privilèges root

# apt-get install apache2

Le service peut ne pas être lancé par défaut, mais même s'il l'est on peut quand-même essayer de l'activer avec :

commande nécessitant les privilèges root

# /etc/init.d/apache2 start

On peut ensuite tester le serveur, pour voir si une page s'affiche ou s'il refuse la connexion :

commande

$ lynx http://localhost/

Cette adresse est le rebouclage, elle peut aussi être rentrée directement dans tout navigateur web.

Si Apache était déjà installé vérifier le fichier pour indiquer le démarrage automatique d'Apache 2 /etc/default/apache2 :

 # vi /etc/default/apache2
 ...
 NO_START=0
PHP[modifier | modifier le wikicode]

On distingue principalement deux versions de PHP : celle dont le binaire est appelé par le serveur Web, et php-fpm qui possède son propre service daemon (aussi appelé par le serveur Web) testable ainsi :

 telnet localhost 9000
 CTRL + ALT + ]
 quit

PHP peut-être installé avec toutes les déclinaisons de la distribution Debian (stable, testing, unstable). Il suffit pour cela d'insérer vos lignes préférées dans le fichier /etc/apt/sources.list :

 deb http://ftp.fr.debian.org/debian/ stable main non-free contrib
 deb-src http://ftp.fr.debian.org/debian/ stable main non-free contrib

Ce qui suit suppose que le serveur Web a bien été installé : exécuter les commandes suivantes :

 sudo apt-get update && apt-get install php7.0 && apt-get install libapache2-mod-php7.0

Une fois ces commandes exécutées, redémarrer le serveur Web. Dans le cas d'Apache cela s'effectue avec la commande suivante :

 /etc/init.d/apache2 restart

Si tout s'est bien passé, vous disposez maintenant d'un serveur Web qui a la capacité d'exécuter des scripts PHP dans votre navigateur.

Testons :

commande

$ lynx http://localhost/test.php

Pour débugger :

commande

$ tail /var/log/apache2/error.log

Mise à jour[modifier | modifier le wikicode]

Pour la v7.2 :

sudo add-apt-repository ppa:ondrej/php
sudo apt update
sudo apt install php7.2 php7.2-common php7.2-cli php7.2-fpm
sudo a2enmod php7.2
sudo a2dismod php7.0


Attention !

Logo Une fois les serveurs Web installés, ils se lancent automatiquement à chaque démarrage de la machine, ce qui est souhaitable pour un serveur, mais pas toujours pour un PC. Pour éviter cela, il suffit d'y désactiver les daemons :

sudo update-rc.d apache2 disable
sudo update-rc.d mysql disable


Apache sur Gentoo[modifier | modifier le wikicode]

Premièrement il faut installer Apache :

emerge apache

Ensuite, il faut installer PHP :

emerge dev-lang/php

Puis il faut qu'apache utilise PHP dans sa configuration.

Code: Configuration de apache

# nano -w /etc/conf.d/apache2
APACHE2_OPTS="-D PHP5"

MySQL seul[modifier | modifier le wikicode]

MySQL est disponible sur http://dev.mysql.com/downloads/gui-tools/5.0.html au format :

  1. .msi (Windows)
  2. .dmg (Mac)
  3. .rpm (Linux)
  4. .tar

En l'absence de gestionnaire de paquets, utiliser le .tar ainsi :

shell> groupadd mysql
shell> useradd -r -g mysql mysql
shell> cd /usr/local
shell> tar zxvf /path/to/mysql-VERSION-OS.tar.gz
shell> ln -s full-path-to-mysql-VERSION-OS mysql
shell> cd mysql
shell> chown -R mysql .
shell> chgrp -R mysql .
shell> scripts/mysql_install_db --user=mysql
shell> chown -R root .
shell> chown -R mysql data
shell> bin/mysqld_safe --user=mysql &

APT[modifier | modifier le wikicode]

$ sudo apt-get install mysql-server mysql_secure_installation

Puis, modifier PHP pour qu'il supporte MySQL :

$ sudo apt-get install php4-mysql
Variante[modifier | modifier le wikicode]

La dénomination des paquets mentionnés peut varier légèrement selon la version. Dans un terminal, entrez :

$ sudo apt-get install mysql-server

et confirmez.

(Remarque : il semblerait qu'en installant le paquet "mysql-server-5.0", au lieu du paquet mentionné plus haut, certaines personnes rencontrent des problèmes. Il est donc préférable d'installer ce paquet, ou d'installer la dernière version 4 stable avec : $ sudo apt-get install mysql-server-4.1. Consultez le forum pour plus d'informations : [1])

Lancez ensuite la commande :

cd && sudo mysql_secure_installation

Appuyez sur Entrée lorsqu'il vous demande le mot de passe root MySQL : pour le moment il n'y en a pas.


**NB :** MySQL a ses propres utilisateurs, avec leurs propres privilèges. Le root MySQL n'est donc pas le root système. Il est conseillé de ne pas mettre les mêmes mots de passes pour les utilisateurs MySQL et les utilisateur du système.

Le script vous demande alors si vous voulez mettre un mot de passe pour l'utilisateur root. Répondez Y, et entrez (2 fois le nouveau mot de passe du root MySQL). Il vous pose ensuite une série de questions. Si vous ne savez pas quoi répondre, acceptez les choix par défaut en appuyant simplement sur Enter.

Votre serveur MySQL est prêt. Par défaut il se lance à chaque démarrage du système, si vous ne le souhaitez pas, il vous suffit de lancer :

$ sudo dpkg-reconfigure mysql-server

et de répondre "Non" à la question du démarrage systématique de MySQL.

Sur Gentoo[modifier | modifier le wikicode]

 emerge mysql

Installer PhpMyAdmin[modifier | modifier le wikicode]

Depuis un tout-en-un, il suffit de créer un chemin accessible depuis le serveur Web :

sudo ln -s /usr/share/phpmyadmin /var/www/phpmyadmin

Sinon :

sudo apt-get install phpmyadmin php5

Installer Apache et PHP avec PhpMyAdmin[modifier | modifier le wikicode]

Grâce aux dépendances des paquets, cette opération peut se faire en une seule fois : Remarque : Vérifiez que la case "Traiter les paquets recommandés comme des dépendances" soit cochée dans Synaptic, configuration, préférences.

$ sudo apt-get install phpmyadmin

Cela installera automatiquement apache2 + php + modules d'apache pour PHP et MySQL + PhpMyAdmin. Pour accéder à PhpMyAdmin, il faut se rendre à la page http://localhost/PhpMyAdmin.

Note : En cas de problème d'authentification (erreur 2002 notamment) installer le paquet mysql-server peut résoudre ce dernier.

Après l'installation, il vaut mieux modifier les droits d'accès de root, et ajouter un mot de passe pour un peu plus de sécurité. Pour cela, il faut se rendre à la page privilèges de PhpMyAdmin.

Remarque pour Ubuntu 5.04 (Hoary Hedgehog) : Afin que cette commande fonctionne il est nécessaire d'avoir effectué les modifications suivantes : dans /etc/apt/ éditer le fichier sources.list supprimer les # des lignes suivantes :

# deb http://fr.archive.ubuntu.com/ubuntu hoary universe

(cette ligne est dans certain cas '# deb http://archive.ubuntu.com/ubuntu/ hoary universe main restricted multiverse')

# deb-src http://fr.archive.ubuntu.com/ubuntu hoary universe

Pour la version d'Ubuntu 5.10 (Breezy), vous pouvez effectuer ces changements avec le gestionnaire de paquets synaptic (apt) : Système ---> Administration ---> Gestionnaire de paquets Synaptic

            Catégories ---> Dépôts ----> Ajouter et ensuite, sélectionner : maintenu par la communauté universe...

Lancer le chargement des nouvelles sources :

$ sudo apt-get update

Puis lancer l'installation de PhpMyAdmin comme décrit ci-dessus.

Modules[modifier | modifier le wikicode]

De nombreux modules complémentaires peuvent être installés sur Apache.

Pour les lister, on utilise apachectl (parfois apache2ctl) :

apachectl -t -D DUMP_MODULES

Pour activer un module :

a2enmod Nom_du_module

Un fichier est alors créé dans /etc/apache2/mods-enabled/.

Exemple pour la réécriture d'URL :

a2enmod rewrite

Pour le désactiver :

a2dismod Nom_du_module

La configuration du module reste toutefois disponible dans /etc/apache2/mods-available/.

 les extensions PHP nécessitent une autre commande. Ex :
phpenmod mbstring

Sites[modifier | modifier le wikicode]

Pour lister les sites du serveur :

apachectl -S

Pour activer un site :

a2ensite Nom_du_site

Le fichier du site est alors visible dans /etc/apache2/sites-enabled/.

Pour le désactiver :

a2dissite Nom_du_site

Le site est dans /etc/apache2/sites-available/.

Problème d'encodage d'Apache2[modifier | modifier le wikicode]

Si vous rencontrez un problème d'encodage des caractères de vos pages, par exemple les caractères accentués apparaissant sous la forme "�" (<?>), c'est probablement parce qu'Apache2 déclare dans les en-têtes HTTP qui accompagnent les pages visionnées un encodage par défaut en Unicode (UTF-8) :

 Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Tandis que les pages visionnées utilisent un autre encodage des caractères, comme par exemple Latin1 (ISO-8859-1). Même si vos documents indiquent le jeu de caractères utilisé, le paramètre donné par le serveur dans les en-têtes HTTP est prioritaire !

Pour corriger ce problème, il faudra éditer /etc/apache2/apache2.conf :

 $ sudo gedit /etc/apache2/apache2.conf

Encodage par défaut en Latin1 (ISO-8859-1)[modifier | modifier le wikicode]

Cherchez la ligne suivante :

 #AddDefaultCharset	ISO-8859-1

Décommentez-la en enlevant le # :

 AddDefaultCharset	ISO-8859-1

Pour ceux qui ont la locale iso-8859-15 (sinon vous pouvez faire "sudo dpkg-reconfigure locales" pour l'ajouter) et qui désirent l'utiliser par défaut, ajoutez un 5 en fin de ligne :

 AddDefaultCharset	ISO-8859-15

ainsi que la ligne suivante dans le paragraphe en-dessous :

 AddCharset ISO-8859-15 .iso8859-15  .latin15 .fr

Il ne vous reste plus qu'à mettre "fr" en première position dans la ligne LanguagePriority (juste au-dessus), et à demander à apache de relire sa configuration :

 $ sudo /etc/init.d/apache2 reload

Aucun encodage par défaut[modifier | modifier le wikicode]

Il est également possible de s'affranchir de tout encodage par défaut, de la manière suivante :

Cherchez la directive AddDefaultCharset :

 AddDefaultCharset	ISO-8859-1

Remplacez l'attribut par la valeur Off :

 AddDefaultCharset	Off

Là encore, on demandera à Apache de relire sa configuration :

 $ sudo /etc/init.d/apache2 reload

Maintenant, les en-têtes HTTP ne contiendront plus d'indication d'encodage des caractères. Attention : il faudra alors que chaque page indique l'encodage utilisé, car s'en remettre à la détection automatique par les navigateurs peut s'avérer assez aléatoire !




Test des bases de données[modifier | modifier le wikicode]

MySQL[modifier | modifier le wikicode]

Pour tester si les comptes utilisateurs peuvent se connecter au serveur de bases de données il suffit de lancer un fichier de testBDD.php comme suit[1] :

<?php
        $connexion = mysql_connect("localhost", "mysql_user", "mysql_password");
        if ($connexion) {
                print ("Connexion OK");
        }
        else {
                print ("Connexion KO");
        }
?>

En cas d'erreur :

  • 1045 échec de la connexion : le compte "mysql_user" n'a pas le droit de se connecter au serveur, il faut le recréer dans PHPmyadmin. Le faire en cochant "créer une base à son nom", même si elle existe déjà (cela ne l'effacera pas).
  • 1044 : le compte "mysql_user" n'a pas le droit de se connecter à la base, il faut le modifier dans PHPmyadmin.
  • 1449 The user specified as a definer does not exist :
    grant all privileges on NomBase to `NomUtilisateur`@`localhost`
    

MS-SQL[modifier | modifier le wikicode]

On distingue plusieurs pilotes PHP pour MS-SQL Server :

  • mssql (désuet en PHP7).
  • sqlsrv
  • PDO

Windows[modifier | modifier le wikicode]

Pour se connecter au serveur MS-SQL à partir d'un tout-en-un comme EasyPHP, il suffit de télécharger les pilotes .dll[2] correspondant à sa version de PHP, puis d'indiquer leurs chemins dans le PHP.ini :

  • Sous PHP 4, copier le fichier php_mssql.dll dans les extensions.
  • Pour PHP 5.4 :
    1. Télécharger les .dll SQL30
    2. Les copier dans C:\PROGRA~2\EasyPHP\binaries\php\php_runningversion\ext
    3. Les ajouter dans C:\PROGRA~2\EasyPHP\binaries\php\php_runningversion\php.ini via les lignes suivantes[3] :
      extension=php_sqlsrv_54_ts.dll
      extension=php_pdo_sqlsrv_54_ts.dll
  • Dans PHP 5.5 on obtient toujours Fatal error: Call to undefined function sqlsrv_connect(), donc upgrader ou downgrader PHP.
  • Dans PHP 7 : cela fonctionne.

Pour vérifier l'installation, redémarrer le serveur Web, puis vérifier que la ligne pdo_sqlsrv s’est bien ajoutée dans la configuration (ex : http://127.0.0.1/home/index.php?page=php-page&display=extensions).

Linux[modifier | modifier le wikicode]

Pour se connecter au serveur MS-SQL, il suffit de télécharger les pilotes .so[4] correspondant à sa version de PHP, puis d'indiquer leurs chemins dans le PHP.ini[5] :

extension=php_pdo_sqlsrv_7_nts.so
extension=php_sqlsrv_7_nts.so

Pour vérifier l'installation, redémarrer le serveur Web, puis vérifier que la ligne pdo_sqlsrv s’est bien ajoutée dans la configuration (ex : php -r "phpinfo();" |grep sql).


Erreurs[modifier | modifier le wikicode]

Certaines fonctions permettent d'afficher des erreurs plus précises :

  • MySQL : mysql_error().
  • MS-SQL : sqlsrv_errors().

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. http://www.phpsources.org/tutoriel-connection.htm
  2. http://www.microsoft.com/en-us/download/details.aspx?id=20098
  3. http://www.php.net/manual/fr/ref.pdo-sqlsrv.php
  4. https://docs.microsoft.com/en-us/sql/connect/odbc/linux-mac/installing-the-microsoft-odbc-driver-for-sql-server
  5. https://www.barryodonovan.com/2016/10/31/linux-ubuntu-16-04-php-and-ms-sql