Atlas éolien/Accidents

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher

Un accident éolien désigne un évènement qui entraîne des dommages vis-à-vis d’une éolienne ou de son environnement. Les principales origines de ces accidents sont d’abord des vents forts, et ensuite la foudre (responsable de 6 % des arrêts d’éoliennes[1]).

Liste des incidents éoliens[modifier | modifier le wikicode]

Sur l’ensemble des parcs éoliens dans le monde, les incidents observés sur des éoliennes sont peu fréquents et peu dangereux. Aucun décès n'a jamais été signalé et les blessures restent extrêmement rares. Les conséquences matérielles des accidents éoliens sont restées faibles, si l'on excepte le coût des éoliennes détruites.

  • 9 décembre 2000 à Burgos (Espagne) : par vent fort, les pales d’une éolienne se décrochent et s’envolent à environ un kilomètre, en abîmant le mât et la génératrice. Hormis la destruction de l’éolienne, aucun autre dégât n’est provoqué.[2]
  • 28 décembre 2002 à Névian (Aude) : une éolienne s’effondre, le système de freinage du rotor n’aurait pas fonctionné.[3]
  • 15 novembre 2003 à Sallèles-Limousis (Aude) : trois éoliennes du parc éolien de Sallèles-Limousis subissent des dégâts.[4]
  • 2 janvier 2004 à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) : le mât de 80 tonnes d’une éolienne s’écrase au sol, ne faisant aucun blessé. Une pale est tombée sur la plage, les deux autres ont dérivé sur huit kilomètres.[5]
  • 20 mars 2004 à Dunkerque (Nord) : une éolienne est abattue par le vent, sans faire d’autres dégâts.[6]
  • 22 juin 2004 : premier incident à Pleyber-Christ (Finistère) : une pale se brise par vent fort.[7]
  • 8 juillet 2004 : second incident à Pleyber-Christ : une autre pale se brise par vent fort.[8]
  • 9 juin 2004 entre Kiel et Hambourg, dans le Schleswig-Holstein (Allemagne) : incendie, la foudre met le feu à une éolienne, l’incendie est rapidement maîtrisé.
  • 23 février 2005 au Japon : trois éoliennes ont eu les pales brisées par le vent.[9]
  • 6 mai 2005 à Weatherford, Oklahoma (États-Unis) : rupture du mât à la moitié de sa hauteur, cause encore indéterminée.
  • 22 décembre 2005 à Montjoyer-Rochefort-en-Valdaine (Drôme) : les pales d’une éolienne se brisent par vent fort, car le dispositif de freinage n’aurait pas fonctionné.[10]
  • 14 janvier 2006 à St Clether, Cornouailles (Royaume-Uni) : une éolienne s’écrase au sol.
  • 7 octobre 2006 : troisième incident à Pleyber-Christ (Finistère) : une éolienne perd une pale.[11]
  • 4 décembre 2006 : une éolienne s’est effondrée sur une zone industrielle à Bondues (Nord).[12]
  • 2 mars 2007 à Clitourps (Manche) : un morceau de pale de 4 mètres de long projeté à plus de 200 mètres.[13]
  • 11 octobre 2007 à Plouvien (Finistère) : chute d'un élément de la nacelle (trappe de visite de 50 cm de diamètre).[14]
  • Mars 2008 à Dinéault (Finistère) : emballement de l'éolienne mais pas de bris de pale.[15]
  • Avril 2008 à Plouguin (Finistère) : léger choc entre l’aile d’un bimoteur Beechcraftch (liaison Ouessan-Brest) et une pale d’éolienne à l’arrêt. Perte d’une pièce de protection au bout d’aile. Mise à l’arrêt de la machine pour inspection.[16]
  • 19 juillet 2008 à Erize-la-Brulée (Meuse) : chute de pale et projection de morceaux de pale suite à un coup de foudre.[17]
  • 20 août 2008 à Vauvillers (Somme) : incendie de la nacelle (Problème au niveau d'éléments électroniques).[18]
  • 26 décembre 2008 à Raival – voie sacrée (Meuse) : chute de pale.[19]
  • 26 janvier 2009 à Clastres (Aisne) : accident électrique (explosion d'un convertisseur) ayant entraîné la brûlure de deux agents de maintenance.[20]
  • 8 juin 2009 à Bollène (Vaucluse) : coup de foudre sur la pale (Bout de pale d'une éolienne ouvert).[21]
  • 21 octobre 2009 à Froidfond – Espinassière (Vendée) : incendie de la nacelle (Court-circuit dans transformateur).[22]
  • 30 octobre 2009 à Freyssenet (Ardèche) : incendie de la nacelle (Court-circuit faisant suite à une opération de maintenance).[23]
  • 20 avril 2010 à Toufflers (Nord) : décès d'un technicien au cours d'une opération de maintenance (Crise cardiaque).[24]
  • 30 mai 2010 à Port la Nouvelle (Aude) : effondrement d'une éolienne (Le rotor avait été endommagé par l’effet d’une survitesse. La dernière pale (entière) a pris le vent créant un balourd. Le sommet de la tour a plié et est venu buter contre la base entraînant la chute de l’ensemble.[25]
  • 19 septembre 2010 à Montjoyer-Rochefort (Drôme) : emballement de deux éoliennes et incendie des nacelles (Maintenance en cours, problème de régulation, freinage impossible, évacuation du personnel, survitesse de +/- 60 tpm).[26]
  • 15 décembre 2010 à Pouillé-les-Côteaux (Loire Atlantique) : chute de 3 m d'un technicien de maintenance à l'intérieur de l'éolienne. L'homme de 22 ans a été secouru par le GRIMP de Nantes. Aucune fracture ni blessure grave.[27]
  • 8 décembre 2011 à Ardrossan (Royaume-Uni) : incendie lors d’une tempête avec des rafales de vent à 266 km/h, un feu se déclare sur une des 15 éoliennes d'un parc, à l'arrêt suite à l'avis de tempête. Les flammes détruisent l'ensemble de la nacelle dont les débris en feu de la nacelle sont projetés dans les alentours.[28]
  • 4 janvier 2012 à WIDEHEM (Pas-de-Calais) : tempête, rafales à 110 km/h, les pales d'une des sept éoliennes installées à proximité d'une aire de repos de l'A 16 se brisent ; l'une d'elle est projetée dans un champ à 200 m du mât. (panne d'alimentation électrique survenue vers 2 h ayant empêché la mise en sécurité de l'éolienne, qui n'a pas résisté aux bourrasques.[29]
  • 6 février 2012 à Lehaucourt (Aisne) : opération de maintenance dans la nacelle d'une éolienne de 100 m de hauteur, un arc électrique (690 V) blesse deux sous-traitants, l'un gravement (brûlures aux mains et au visage) et l'autre légèrement (brûlures aux mains) [30]

La base de données ARIA, plusieurs fois citée ici, exploitée par le ministère du développement durable, recense les événements accidentels qui ont, ou qui auraient pu porter atteinte à la santé ou la sécurité publique, l'agriculture, la nature et l'environnement. Pour l'essentiel, ces événements résultent de l'activité d'installations classées au titre de la législation relative aux Installations Classées, ainsi que du transport de matières dangereuses. Le recensement et l'analyse de ces accidents et incidents, français ou étrangers sont organisés depuis 1992.

Risque d’accident éolien[modifier | modifier le wikicode]

Les associations antiéoliennes (fédération Vent de colère !, vent du bocage, C du Vent !, ...) estiment que ces accidents justifient l’arrêt de parcs éoliens, en raison des risques encourus pour la sécurité des riverains[31].

Selon les industriels de l’éolien, le risque d’accident éolien est maîtrisé par les dispositifs de sécurité de la machine (freinage, mise en drapeau, parafoudre, ...) et par une maintenance sévère pendant toute la durée de l’exploitation[32].

Selon les défenseurs de l’éolien, le faible niveau de risque s’illustre par le fait qu’il n’y a pas de clôtures autour des parcs éoliens, que quiconque peut visiter librement[33].

Le rapport réalisé par le Conseil Général des Mines en 2004 « sur la sécurité des éoliennes » conclut notamment que : « s’agissant des risques, la probabilité qu’un incident, tel que la ruine d’une machine ou l’éjection d’une pale, entraîne un accident de personne ou des dommages graves aux biens d’un tiers apparaît être très faible dès lors que des précautions élémentaires d’éloignement des constructions sensibles sont prises » [34]. Les risques sont mesurés [35] en fonction de deux critères croisés : la gravité de l'incident d'une part et la probabilité qu'il se produise d'autre part. La réalisation d’une étude de danger lors du dépôt d’une demande d’autorisation d’exploiter une Installation Classée est prévue à l’article L.512-1 et défini à l’article R.512-9 du Code de l’Environnement.

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Sécurité et éoliennes, ADEME
  2. Asociación Soriana para la Defensa y Estudio de la Naturaleza
  3. http://ventdecolere.org/archives/accident/nevian.pdf
  4. Article dans l’Indépendant du 15 novembre 2003
  5. [ article repris] du 3 janvier 2004 de La Voix du Nord
  6. Article de La Voix du Nord - 23 mars 2004
  7. Article sur l’accident du 22 juin 2004 à Pleyber-Christ
  8. Article du Télégramme, 10/07/2004
  9. Mainichi Shimbun - Article du 25 février 2005
  10. Le sapeur pompier magazine, n°966 mars 2005 ; La Tribune édition Montélimar n°53 ; Le Dauphiné libéré n° 18697
  11. Vent de révolte autour d’une éolienne, Françoise Le Borgne, fait divers, Ouest-France du 8 octobre 2006.
  12. Association C DU VENT
  13. Article dans Presse-Océan du 4 mars 2007 - [1]
  14. Article de presse (Le Télégramme)
  15. Base de données ARIA
  16. Articles de presse (Le Télégramme, Le Post)
  17. Article de presse (l'Est Républicain du 22 juillet 2008)
  18. Dépêche AFP du 28 août 2008
  19. Article de presse (l'Est Républicain)
  20. Base de données ARIA
  21. Communiqué de l'exploitant
  22. Article de presse (Ouest-France)
  23. Base de données ARIA, article de presse (Le Dauphiné)
  24. Article de presse (La Voix du Nord 20 avril 2010)
  25. Communiqué de l'exploitant
  26. Articles de presse (Le Dauphiné du 21 septembre 2010
  27. Articles de presse (Ouest-France du 15 décembre 2010)
  28. Base de données ARIA 41439
  29. Base de données ARIA 41578
  30. Base de données ARIA 41628
  31. La fédération nationale Vent de Colère ! :: Non à l’éolien industriel
  32. [ Les dispositifs de sécurité de l’éolienne]
  33. http://www.ventdecolere.org/accident.html
  34. http://www.industrie.gouv.fr/energie/renou/cgm-rapport-eolien.pdf
  35. Circulaire du 10 mai 2000 relative à la prévention des accidents majeurs

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]