Celestia/Pour débuter

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Celestia|Celestia:Pour débuter


La rotation terrestre et l'étoile polaire[modifier | modifier le wikicode]

Pour cela un grand champ de vision est nécessaire - utilisez les touche (,) et (.) pour l'ajuster à environ 60°. Si vous n'êtes pas près de la Terre, pressez les Touches H3G pour y aller puis prenez un peu de distance avec la touche Fin.Réglez le nombre d'étoiles visible avec les touches [ et ], en limitant leur magnitude aux alentours de 5.

Accélérez l'écoulement du temps 1000 fois (LLL) pour voir la Terre pivoter lentement. Remarquez la révolution terrestre qui explique l'alternance du jour et de la nuit. Vous pouvez observer un point précis de la Terre et le voir passer de la lumière à l'ombre (le jour et la nuit) à cause de la rotation terrestre. Pressez sur maj-← et maj-→ pour parcourir la surface terrestre et voir la limite des zones éclairée et sombre, appelée le terminateur.

Vous pouvez survoler un point de la surface terrestre et le voir se déplacer dans la lumière du jour et l'ombre de la nuit. Appuyez Y pour synchroniser votre orbite avec la surface terrestre et rester en permanence au-dessus d'un même point de celle-ci : vous êtes ainsi en orbite géosynchrone. Mettez le curseur de la souris sur une région d'un pays et observez à cet endroit l'alternance du jour et de la nuit. C'est encore mieux si vous supprimez les nuages (I). (pour quitter l'orbite géosynchrone appuyez sur F et repassez en mode poursuite.)

A nouveau en orbite géosynchrone, éloignez vous de la Terre avec la touche Fin afin de voir plus d'étoiles (utilisez la touche Orig pour vous en rapprocher à nouveau). En admirant les étoiles qui défilent, vous pouvez reconnaître des configurations particulières que les hommes imaginent représenter des formes ou des animaux. Appuyez sur / pour afficher les frontières des constellations, et sur = pour reconnaître leur nom. La barre d'espace sert à figer le temps et vous permet de les contempler à votre aise.

En enfonçant le bouton droit de la souris et en la déplaçant vers le haut vous dirigez votre regard plus vers le nord de l'écliptique (le plan de l'orbite terrestre) et vous vous trouvez au-dessus du pôle sud terrestre. Vous devriez alors apercevoir l'étoile polaire (au bout de la queue de la constellation de la Petite Ourse) autour de laquelle toutes les autres étoiles semblent tourner tandis qu'elle reste (presque) immobile.

En conservant cet angle de vue, rapprochez vous plus près de la Terre (Orig) et remarquez comment le jour et la nuit se projettent sur sa surface. Selon l'époque de l'année, la calotte glaciaire Antarctique reste en permanence éclairée ou obscure. Vous le verrez plus facilement en accélérant le temps 10000x. Vous pouvez accélérer plus encore (puis utilisez la touche K pour ralentir) pour sauter les saisons.

les autres planètes[modifier | modifier le wikicode]

Démarrez Celestia : Vous voyez la face de la Terre éclairée par le Soleil. Nous voulons voir sa face obscure. Eloignez vous de la Terre avec la touche Fin jusqu'à ce qu'elle ait la taille d'un pois, puis contournez la avec maj-← et maj-→ afin d'apercevoir le Soleil sur le fond d'étoiles. Vous verrez mieux la Terre si vous augmentez l'éclairage ambiant avec la touche }. Bien qu'artificiel cela permet une meilleur vision des planètes qui luisent ainsi sur le fond noir (normalement seules les étoiles se comportent ainsi). Maintenant accélérez le temps un million de fois avec LLLLLL.

Vous devriez apercevoir la Terre en orbite rapide autour de la Terre. Rapprochez-vous ou éloignez-vous (Orig/Fin) jusqu'à ce que la Lune occupe toute la largeur de l'écran. Elle met 28 jours à boucler un tour de la Terre. En ralentissant avec K il doit vous être possible de compter le nombre de jour (de révolutions de la Terre sur elle-même) qu'il faut à la Lune pour qu'elle parcourre une révolution complète autour de la Terre. M affiche ou cache le nom de la Lune : Si vous voyez alors un amas de nom apparaître, il s'agit sans doute de ceux des satellites de Jupiter, qui en compte beaucoup, dans le lointain. Ralentissez à nouveau le temps un million de fois.

Vous pourrez constater que lors de son parcours annuel, le Soleil est accompagné d'une collection de points brillants. C'est son cortège de planètes : le système solaire. Affichez ou cachez leur nom avec P. Il est temps de quitter la Terre. Tapez HFC afin de centrer et de poursuivre le Soleil. Cachez les noms de planètes avec P. Eloignez vous un peu du Soleil et vous pourrez voir Mercure, Vénus, la Terre, et Mars se déplaçant de part et d'autre du Soleil au cours de leur orbite autour de lui. En vous reculant encore 9 planètes seront visibles. Les plus externes ne semblent pas se déplacer, sauf si vous accélérez un peu leur mouvement avec L. Le temps s'écoule maintenant d'une année pour 4 secondes écoulées.

Visualisez donc les orbites planétaires - appuyez sur O. Elle ne sont pas très clairement visibles ainsi, à moins que vous n'enfonciez le bouton droit de la souris et la déplaciez vers le bas jusqu'à ce qu'elles apparaissent circulaires vues par dessus. L'ensemble des orbites ne peut être vu en même temps - si vous vous reculez suffisamment pour atteindre l'orbite de Pluton, celles des planètes intérieures disparaissent. Si vous vous rapprochez pour distinguer les orbites des planètes intérieures celles des planètes extérieures sortent de l'écran. Avec le bouton droit et en déplaçant la souris, une vue de côté montre que toutes les orbites planétaires sont à peu près dans le même plan, à l'exception de Pluton.

Quand Jupiter passe, vous pouvez noter que de nombreuses orbites de satellites sont dessinées autour de lui. Jupiter possède beaucoup de lunes : quatre d'entre elles, les lunes galiléennes sont assez grosses pour être observées depuis la Terre avec de simples jumelles.

Maintenant un rapide parcours. Il vaut mieux afficher les orbites, et accélérer le temps 1000x (K,L). Visitez les neuf planètes en tapant 1G, 2G etc. Utilisez Orig et Fin (ou la roulette de la souris) pour zoomer, et le bouton droit plus déplacement de la souris pour varier le point de vue et bien voir chaque planète.

Lors de la visite des planètes extérieures, contemplez les par dessus : vous vous rendrez compte alors qu'elles ressemblent à de petits systèmes solaires avec leurs lunes : ça vaut le coup d'oeil. De temps en temps de petits points noirs traversent la face éclairée de Jupiter - c'est l'ombre d'une de ses satellites lorsqu'il passe entre Jupiter et le Soleil.

Les autres étoiles[modifier | modifier le wikicode]

Toutes les étoiles ne ressemblent pas au Soleil. Certaines sont plus chaudes ou plus froides, plus grosses ou plus petites, plus lumineuses ou plus sombres, plus rouges ou plus bleues. Normalement les plus bleues sont plus chaudes et les plus rouges sont plus froides.

Il vous est impossible de dire à quelle distance se situe une étoile seulement en la regardant. C'est ce qui a permis d'inventer les constellations, en traçant des lignes imaginaires entre des étoiles qui, en réalité, sont situées à des distances très différentes les unes des autres. Un démonstration évidente de ceci est la déformations des constellations quand vous les regardez d’un autre endroit que le système solaire ou sous un autre angle de vue.

Affichez le trace des constellations (/) et utilisez point et virgule pour ajuster le champ de vision aux environs de 60°. Centrez une étoile de la constellation de la rande Ourse en appuyant sur (entrée), tapez le nom megrez puis (entrée) à nouveau. Ensuite appuyez CF pour se centrer sur elle et la poursuivre cette étoile. Maintenez enfoncé le bouton droit de la souris et déplacez la pour modifier la vue. Affichez puis cachez le tracé des constellations. La conformation en trois dimensions des étoiles devient évidente. Si vous vous déplacez à l’arrière du grand chariot toutes les tracés des constellations vous sembleront converger vers un point : la Terre. Retournez vers le Soleil en pressant HG.

Il est intéressant de revenir au Soleil tout en continuant de regarder megrez – appuyez sur T pour maintenir megrez centré en vue, puis HG pour revenir à notre Soleil. Les constellations reprennent leur forme familière lorsque vous vous rapprochez du Soleil. Appuyez de nouveau sur T ou alors sur Ech pour abandonner la vue de megrez.

Arcturus dans la constellation du Bouvier est aussi une étoile intéressante.

Les étoiles qui dessinent les constellations sont bien sur toutes visibles depuis notre Terre et sont les plus proches de chez nous. Affichez donc le tracé des constellations et reculez en prenant de la distance (maintenez Fin enfoncée) jusqu’à ce que toutes les lignes tiennent sur l’écran. Augmentez le nombre d’étoiles affichées en maintenant ] et en fixant la magnitude limite à 10. Reculez encore un peu pour contempler notre Galaxie (la Voie lactée) à l’écran, puis maintenez enfoncé le bouton droit de la souris et déplacez la pour voir la galaxie par la tranche. Vous constaterez alors que les étoiles dans Celestia forment une sphère autour du soleil car les distances au soleil de chaque étoile de la galaxie ne sont pas connues avec assez de précision pour que le programme Celestia les place à leur position .

Diminuez la magnitude limite vers 10 en appuyant sur [.

Envolez-vous vers une galaxie semblable à la notre, la galaxie d'andromède en saisissant (entrée) M31 (entrée) G et revenez avec H3G.