Comment apprendre

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher
link={{{link}}}
Cette page est une feuille volante

Il faudrait la ranger dans un wikilivre où elle aurait sa place.

Beaucoup de parents et d'adolescents se demandent comment apprendre.
Coopérons pour construire un guide précis qui réponde à nos besoins, parents, enfants et enseignants.
Toute source de conseils est bonne : enseignants, lectures diverses, pratiques éprouvées, même personnelles.

Pour respecter les droits d'auteurs, il faut reformuler les propositions, sauf pour de courtes citations en indiquant la source
Attention aussi aux publicités déguisées pour des livres, des méthodes ou des stages.

Discutons-en !

L'art d'apprendre[modifier | modifier le wikicode]

Savoir, comprendre, aimer[modifier | modifier le wikicode]

C'est ainsi que nous nous construisons. Nous collectons des bribes de savoir. Nous comprenons, nous relions tout cela avec ce que nous savions déjà. Nous utilisons ce que nous avons assimilé dans nos vies dans un élan plus grand que nous vers les autres.

Comment utiliser nos erreurs[modifier | modifier le wikicode]

L'erreur est humaine, c'est-à-dire que tout ce que nous faisons comporte des défauts. C'est normal, il n'y a pas à en avoir honte. Au contraire, ces erreurs nous guident et constituent notre expérience. Il suffit de le comprendre.

Un élève qui ne sait pas comment apprendre ne comprend pas bien et a de mauvais résultats.

Que l'on apprenne bien ou non, de toute façon on suit les mêmes cours, on fait les mêmes exercices, on répond aux mêmes questions lors des contrôles.
Si l'on n'apprend pas avant le contrôle, on a de mauvaises notes, on est déçu et démoralisé, il faudra travailler plus ensuite pour rattraper son retard, suivre des cours de soutien.
Si l'on apprend avant le contrôle, on a de bonnes notes, on a le moral et globalement moins de travail.

Comment organiser le travail à la maison[modifier | modifier le wikicode]

Chaque soir[modifier | modifier le wikicode]

  • assimiler les leçons du jour
  • puis réviser les leçons du lendemain
  • puis faire les devoirs.

NB: "Et tout ça prend environ 8 heures chaque soir...". Ta remarque est intéressante, pourquoi faire comme ça ?
Si l'on ne considère que le travail immédiat, il faut un peu plus de temps, mais on y gagne beaucoup ensuite :

  • Apprendre la leçon du jour est plus rapide car on s'en souvient mieux.
  • Faire une fiche de synthèse est très efficace à partir de 13 ans, parce qu'on réfléchit pour la rédiger et qu'elle aide à réviser mieux et plus vite avant les contrôles et examens.
  • Faire les devoirs est plus facile quand on a d'abord appris.
  • Réviser les leçons avant le contrôle suivant est plus facile et plus efficace.
  • On obtient de meilleurs notes, on n'est plus "nul", c'est une joie et un encouragement.

Comment planifier la semaine[modifier | modifier le wikicode]

Chaque jour, lister les travaux à réaliser pour les 3 jours à venir.
Et si l'on a un peu de temps, travailler d'avance pour les jours qui seront chargés.
Si l'on est faible dans une matière, réviser aussi des leçons anciennes de 3 mois ou d'un an.

Comment rédiger[modifier | modifier le wikicode]

Prendre des notes[modifier | modifier le wikicode]

Qu'est-ce-que je ne sais pas encore ?
Sur quoi le professeur insiste-t-il ?
Pourquoi répète-t-il ce qu'il semble avoir déjà dit ?
Que nous fait-il écrire exactement ?
Pourquoi le dit-il de cette façon ?
Surtout utiliser des abréviations! Le plus possible il faut perdre le moins de temps possible à écrire!

Rédiger une lecture linéaire[modifier | modifier le wikicode]

La lecture linéaire collecte des informations précises dans un texte pour permettre son interprétation. Parcourir tout le texte et établir une liste de tous les éléments repérés :

  • organisation ;
  • rythme (phrases courtes ou longues, points d'interrogations, d'exclamation, de suspensions, ...)
  • structure, syntaxe (paragraphes nombreux ou non, citations, propositions inversées, appositions, ...)
  • lexique, champ lexical (mots caractéristiques d'un sujet, ou de plusieurs, argot de métier, mots étrangers, ...)
  • catégories grammaticales (beaucoup ou peu d'adverbes, d'adjectifs, de pronoms, onomatopées, ...)
  • figures de style ()
  • registre(s) ou niveau(x) de langage (vulgaire, usuel, soutenu)
  • dialogues (présents ou non, à la forme indirecte ou directe, ...)

Rédiger une lecture analytique[modifier | modifier le wikicode]

Pour un wikilivre de lectures analytiques, voir Lectures analytiques

La lecture analytique est basée sur la lecture linéaire.

La lecture analytique collecte des informations précises sur un texte pour permettre son interprétation.

  • Informations globales, extérieures au texte lui-même : titre, date, chapeau, auteur, référence, typographie, mise en page.
  • Informations dans le texte :
    • genre (Roman, pièce de théâtre, poème, ...)
    • forme (argumentative, narrative, descriptive...)
    • contenu (sujet du texte, de quoi parle-t-on ?)

Rédiger un commentaire littéraire[modifier | modifier le wikicode]

Le commentaire littéraire est basée sur la lecture analytique.

Le plan de base de l'élève se compose d'axes, composés d'arguments, chacun soutenu par des exemples.

Un axe est une des idées directrices de l'auteur qui revient souvent dans l'ensemble du texte. Il y en a souvent plusieurs.
Un argument de l'auteur est une partie d'un axe.
L'auteur donne des exemples pour appuyer chaque argument ou de sa thèse.
Le plan est mis en place par l'élève pour organiser les axes et arguments qu'il a tirés du texte, et pour chaque argument présente des exemples de l'auteur. Il comporte aussi un introduction, des transitions et une conclusion.

Rédiger une dissertation[modifier | modifier le wikicode]

Voir dissertation. En anglais, diffère de "dissertation" et se rapproche de "paper".

SUJET : pour réussir une dissertation il faut s'interroger systématiquement sur le sens du sujet qui, en apparence « bien connu » pose un problème à la pensée. Sinon le sujet ne serait pas posé...
Il convient de réaliser ce travail au brouillon. On commence par définir les termes clefs de la question, tout au moins par réfléchir sur leur sens. Chaque mot peut avoir son importance. Ainsi des indications de temps (date) et d'espace (pays) peuvent radicalement changer la réponse. (exemple l'agriculture en France au XIX° ou l'agriculture au Maroc au XXI° sont deux sujets qui n'attendent pas la même réponse. Exemple volontairement simpliste...) Une fois que le sens du sujet est perçu, il convient

  • de commencer à problématiser, c'est-à-dire à chercher quelles sont les questions que le sujet soulève et auxquelles il faudra donc répondre.
  • de mobiliser les connaissances que nous possédons pour traiter le sujet. (Les connaissances que nous avons acquises grâce à nos lectures, nos cours,les documents qui éventuellement accompagnent le sujet.) Attention à ne pas dériver vers le hors sujet à cette occasion, il faut régulièrement réfléchir en confrontant les informations listées au sujet.

Ces informations vont nous aider à approfondir la problématisation du sujet. Ainsi le brouillon permet d'approfondir sa pensée. Le travail permet de nous dépasser...

Une fois cette étape franchit, nous avons compris le sujet, nous l'avons problématisé, nous avons listé les connaissances qui peuvent nous servir pour le traiter. A nous d'utiliser nos connaissances pour répondre aux questions que nous avons formulées. Pour cela, il faut espérer que les connaissances accumulées seront suffisantes,sinon il fallait davantage travailler son examen... On rédige alors un plan des éléments de réponse au brouillon.Il convient dans un premier d'utiliser un maximum d'abréviations, le temps perdu passé à rédiger in extenso risque de manquer à la réflexion. De plus le plan et les réponses ne surgissent pas toujours du premier coup, il faut souvent modifier sa production initiale... Une fois que l'on est satisfait de ses éléments de réponse, organiser le tout, au sein d'un plan plus général. (Toujours au brouillon).

Puis rédiger une introduction et une conclusion, et enfin passer au propre.

L'introduction comprend une présentation du sujet, quelques phrases qui mettent en avant son intérêt: - du point de vue historique, - par rapport à l'actualité, - par rapport à des débats théoriques, - par rapport à des enjeux politiques... Cette présentation sert de tremplin à la présentation du sujet. Cette présentation fait ressortir la définition des termes clefs du sujet. A partir de cette présentation on pose la problématisation. On finit par le plan.

La conclusion récapitule les éléments de REPONSE (et oui il faut répondre et non reformuler la question!)et éventuellement ouvre sur des questions connexes.

Maintenant il peut y avoir d'autres méthodes... Bon courage!

Rédiger un exposé[modifier | modifier le wikicode]

. . . . . .

Comment motiver les petits, et les grands[modifier | modifier le wikicode]

Jouer avec les chiffres et les lettres, jouer au scrabble ou au rami. Sur ordinateur, il y a des jeux d'aventures éducatifs.

Equilibre avec les autres activités[modifier | modifier le wikicode]

  • Si l'enfant n'a pas encore assez de volonté, on peut cacher la télécommande de la télévision et mettre un mot de passe sur l'ordinateur, et lui expliquer que c'est pour le soutenir. Mais on peut aussi permettre aux enfants de développer leur volonté grâce à des moments où ils doivent résister à la tentation pour travailler correctement.
  • Les enfants ont besoin de bouger, même pendant qu'ils récitent une leçon ou rédigent un exercice. On peut donc le leur permettre tant que cela ne perturbe pas leur attention au sujet.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]