Construire sa maison/Les finitions intérieures

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher

<< Mobilier fixe | Sommaire général | Finitions et aménagements extérieurs >>

Ce chapitre est celui où la personnalité de l'autoconstructeur va être le plus mise à contribution. La grande diversité des styles et des produits disponibles sur le marché permettent des possibilités infinies de décoration.

Revêtements de mur[modifier | modifier le wikicode]

La peinture[modifier | modifier le wikicode]

Malgré la concurrence des papiers peints et revêtements muraux de toutes sortes, il est encore fréquent d’utiliser une laque pour peindre murs et huisseries.

Avantages de la peinture :

  • faible coût au mètre-carré pour les matériaux,
  • choix infini des couleurs,
  • entretien facile par lessivage ou pose d’une nouvelle couche.

Inconvénients :

  • nécessité d’un support sain et régulier,
  • exige du soin et un minimum de savoir-faire,
  • manque d’originalité.

La peinture peut être appliquée directement sur le plâtre si la surface de celui-ci est parfaite. Dans le cas contraire on pourra d’abord poser un papier à peindre présentant un grain ou un relief ou encore un tissu à coller. Les irrégularités les plus discrètes doivent être camouflées par un enduit à grain très fin soigneusement poncé.

Un support absorbant doit être obligatoirement nourri à l’aide d’une ou plusieurs sous-couches. Entre chaque couche de peinture, on aura intérêt à passer un très léger coup de papier de verre à grain fin pour éliminer le moindre défaut. La laque s’étale à la brosse dans les endroits inaccessibles au rouleau. Ce dernier doit être un modèle à poil ras de la meilleure qualité. Une laque brillante est plus délicate à réaliser qu’une laque satinée, les produits les moins chers sont à éviter si on cherche un résultat correct. Les laques monocouches en nécessitent généralement deux.

Le choix des teintes dépend aussi de l’éclairage, par exemple une couleur lumineuse comme le jaune paille ensoleillera une pièce située au nord. Noter et conserver soigneusement la marque et la référence de la teinte utilisée.

Moquette et tissu sur papier[modifier | modifier le wikicode]

Il existe une grande variété de revêtements muraux dont la pose s’apparente à celle du papier peint. On les trouve facilement sous la forme de rouleaux de papier recouvert de tissus, de fil, de fibres diverses. Les motifs et les couleurs permettent une décoration variable à l’infini. Le relief et l’apparence de ces revêtements donne une impression de chaleur et d’intimité. Les produits les plus épais et isolants favorisent la lutte contre la condensation sur les points froids (voir ponts thermiques) ; en absorbant les sons, ils permettent de faire diminuer le niveau sonore dans la pièce. Un inconvénient : les fibres et tissus sont fragiles et ces revêtements ne conviennent pas dans les endroits de passage (couloirs, cage d’escalier étroite) ou les locaux dans lesquels des projections d’eau ou de poussière peuvent se produire.

La pose est assez facile à condition d’être soigneux et d’utiliser des produits de bonne qualité. Commencer par tracer une ligne verticale sur le mur et préparer les lés en laissant une sur-longueur de quelques centimètres qui pourra être arasée à l’aide d’un cutter et d’une règle au plafond et au niveau du sol. Etaler à l’aide d’une spatule crantée la colle spéciale (à base d’acétate de polyvinyle, par exemple) sur le support sec, propre, sain, dépoussiéré, sans aspérité ni fissure trop importantes. Les lés se posent bord à bord en marouflant à la main ou au rouleau pour chasser les bulles d’air.

Carrelage mural[modifier | modifier le wikicode]

La faïence murale peut être employée dans de nombreux endroits et s’associer avec d’autres revêtements muraux, non seulement dans les salles d’eaux, cuisines et buanderies mais aussi dans des entrées, vérandas, couloirs... Pour la décoration on peut jouer à la fois sur les motifs, les formes de carreaux et les couleurs aussi bien que sur les reliefs, le brillant et le mat pour laisser apparaître ou non des reflets.

Le support doit être parfaitement plan, passer une couche d’impression sur les plâtres et plaques de plâtre. Lors de la pose, veiller à contrôler les lignes horizontales et verticales, même dans le cas d’utilisation de croisillons en plastique pour garantir l’épaisseur des joints. Etaler la colle régulièrement à l’aide d’une spatule crantée, appuyer modérément et uniformément sur les carreaux en vérifiant à la règle la planéité de l’ensemble. Les joints doivent être faits au moins 24 heures après la pose des carreaux. Pour les bacs à douches, utiliser obligatoirement un produit hydrofuge en vérifiant qu’il n’y a pas de bulle d’air dans les joints.

Le matériel spécifique est limité :

  • carrelette
  • tronçonneuse sur table à disque diamanté
  • pince de carreleur pour les découpes
  • trépan diamanté pour les coupes circulaires

Conserver en lieu sûr quelques carreaux pour réparation éventuelle.

Éclairage[modifier | modifier le wikicode]

Stores et rideaux[modifier | modifier le wikicode]

mon serrurier orleans

Dans une habitation, on rencontre une grande variété de rideaux et de stores imposée par leurs multiples fonctions :

  • Décoration : pour habiller une fenêtre, jouer sur les matériaux (tissu...) les textures et les couleurs.
  • Écran visuel : le plus léger rideau (dentelle, mousseline...) introduit intimité et discrétion
  • Pare-soleil : les lumières trop vives sont atténuées voire arrêtées dans le cas de rideaux épais
  • Isolation thermique : des double-rideaux participent à la lutte contre les déperditions d’énergie en réduisant la convection de l’air au niveau des portes et des fenêtres

Stores et rideaux coulissants dans des rails peuvent être manœuvrés à l’aide d’une tige (lance-rideau).

Les stores[modifier | modifier le wikicode]

Le store est en général un écran léger, réalisé à l’aide de lamelles en plastique pouvant s’orienter à l’aide d’un cordon de manœuvre ou d’une tringle. Il est ainsi possible de régler l’intensité de la lumière tout en masquant la vue. Un store extérieur en résille peut laisser passer une grande partie des rayons lumineux en stoppant les infrarouges.

Les châssis de toit (type « Velux ») peuvent être munis de stores extérieurs contre les rayons infrarouges et de stores intérieurs clairs pour préserver l’intimité ou totalement opaques pour bloquer la lumière du jour.

Les double-rideaux[modifier | modifier le wikicode]

On les réalise habituellement dans un velours souple doublé par un tissu clair tourné vers la lumière. Le métrage doit largement tenir compte des plis, la hauteur du rideau doit être calculée en fonction de l’allongement dû au poids du tissu (faire un essai pendant quelques jours avant de réaliser les ourlets). Les double-rideaux donnent une impression de chaleur et d’intimité dans une pièce mais ont tendance à l’assombrir.

<< Mobilier fixe | Sommaire général | Finitions et aménagements extérieurs >>